L'équipe médicale MEDADOM vendredi 23 avril 2021

Manger de saison au printemps : un défi culinaire et environnemental

Le printemps, une saison que beaucoup attendent avec impatience (les allergiques un peu moins…). C’est le retour des bourgeons et des jardins fleuris ; la nature reprend ses droits en même temps que les salades de fruits et autres gaspachos gorgés de vitamines et de gourmandise. Quels sont donc les produits qu’il est préférable de consommer pour manger local et de saison à cette période de l’année ?


manger de saison à l'arrivée du printemps


Pourquoi est-il important de suivre le calendrier des produits de saison ?

  • Raison 1 : les fruits et légumes sont meilleurs au goût mais aussi pour votre santé. 

Dans la plupart des cas, ils sont plus riches nutritionnellement. Comme ils ont été cultivés sous le soleil et dans leur sol d’origine (et non sous serre), ils bénéficient d’un développement biologique optimal et complet. De plus, la nature étant bien faite, les saisons offrent chacune leur lot d’aliments adaptés aux besoins de notre organisme.

Par exemple, en hiver le corps manque de vitamine D et de vitamine C. En l'occurrence, c’est à ce moment de l’année que l’on consomme le plus de poireaux, épinards et choux : des légumes riches en minéraux, tandis que les agrumes se retrouvent sur toutes les tables pour combler un déficit en vitamine C. En été, le corps est demandeur d’eau, il est ainsi logique de consommer davantage de melons, pastèque, tomates …

Saviez-vous que l’aliment ayant la plus forte teneur en eau est … le concombre. Il en est constitué à plus de 97 %. C’est même un légume à calorie négative ; votre corps utilise plus d’énergie pour le métaboliser par rapport à l’énergie globale que le concombre vous apportera.

Les fruits et légumes de saison contiennent également moins de pesticides (dont certains permettent l’allongement de la conservation) puisqu’ils seront stockés moins longtemps.


  • Raison 2 : cela limite l’impact écologique

Consommés hors saison, vos aliments ont de grandes chances d’avoir été importés ou d’avoir transité un long moment par avion, bateau ou camion. L’impact carbone est donc élevé. 

Les denrées sont aussi sur-emballées pour répondre à ce besoin de conservation, ce qui encourage l’utilisation de sachets et autres moyens de protection superflus


  • Raison 3 : encourager le circuit court et l’agriculture locale

Aller récupérer son panier de saison auprès de l’agriculteur du coin permet de promouvoir le patrimoine culinaire de la région. Non soumis à un transit via des coopératives ou organismes externes, le revenu de l’agriculteur sera également revalorisé.

Si vous vous fournissez auprès d’AMAP (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne), vous aurez également la surprise de découvrir des produits dont vous ignoriez l’existence. L’occasion de vous initier à de nouvelles recettes !

 

Au printemps, on mange quoi ?

Au niveau des fruits :

  • la fraise (dont les seuls “fruits” sont en fait les grains jaunes parsemés à la surface appelés akènes)
  • la framboise
  • la nèfle du Japon ; petit fruit jaune-orangé à mi chemin entre le kaki et l’abricot
  • la cerise
  • la tomate
  • la pêche

Au niveau des légumes :

  • l’asperge
  • le petit pois
  • le concombre
  • l’artichaut

Et au niveau des viandes et poissons ? 

Oui, certaines saisons sont plus propices à la pêche et à l’élevage ! C’est le cas pour le mouton, le porc mais aussi le lieu noir, le maquereau et le merlan. 


Et les fromages ?

Conjointement aux conditions optimales d’élevage et de mise bas, les fromages ont également leur saison. On privilégiera ainsi le langres et le roquefort au moment du printemps.

L’idée menu de ce printemps :

  • Artichauts à la vinaigrette
  • Bar à la sauce au citron et asperges blanches
  • Sorbet de fruits rouges maison

 

Un doute, une question, un symptôme anormal ? L'équipe de médecins partenaires MEDADOM est disponible en vidéo.