L'équipe de rédaction de MEDADOM jeudi 26 octobre 2023

Le travail en équipe et la coordination des soins entre les différents acteurs du système de santé

Le travail en équipe et la coordination des soins sont des enjeux fondamentaux pour le système de santé français. Complexité du parcours de soins, spécialisation des acteurs, pénurie de ressources… Il est indispensable de renforcer la collaboration entre les professionnels du secteur et d’assurer une continuité et une qualité des soins optimales pour les patients. 

 

Vous êtes médecin et vous voulez faire de la téléconsultation ?
Rejoignez-nous dès maintenant !


 

Les bénéfices du travail en équipe et de la coordination des soins

 

 

Le travail en équipe et la coordination des soins présentent de nombreux avantages pour les patients, les professionnels et le système de santé. 

Pour les patients, ils permettent d’améliorer leur prise en charge globale, de réduire les risques d’erreurs et leurs conséquences, de diminuer les délais d’attente, et d’accroître leur autonomie et leur satisfaction.

Du point de vue du personnel soignant, ils permettent de renforcer leurs compétences, de partager leurs savoirs et leurs expériences, de réduire leur charge de travail, de prévenir le burn-out et d’améliorer leur qualité de vie au travail.

Pour le système de santé, l’utilisation des ressources est ainsi améliorée, les coûts sont réduits, la performance et l’efficience sont améliorées, et les besoins des populations sont comblés. 

 

Selon un article de la Haute Autorité de Santé (HAS) de 2021 sur le travail en équipe, « la qualité du travail en équipe impacte la sécurité du patient : des défauts d’organisation, de vérification, de coordination ou de communication au sein de l’équipe sont des causes majeures d’évènements indésirables associés aux soins ». 

L’article cite également une étude menée dans 11 pays européens qui montre que « les professionnels qui travaillent dans un environnement favorable au travail en équipe ont un niveau plus élevé d’engagement au travail et sont moins susceptibles d’avoir l’intention de quitter leur emploi ». 

 

L’article mentionne par ailleurs plusieurs initiatives nationales ou régionales qui visent à promouvoir le travail en équipe et la coordination des soins, comme le programme Pacte (Parcours Améliorés par la Coordination Territoriale) ou l’accréditation en équipe.

 

Ce constat est largement partagé au sein des équipes qui traitent des patients atteints de cancer. Pierre Guegan, Directeur du Centre Finistérien de Radiothérapie et d'Oncologie de Brest précise : 

 

Nos équipes médicales, radiothérapeutes et oncologues, travaillent au sein « d’une communauté de prise en charge », associant l’ensemble des autres spécialistes médicaux et chirurgicaux de la chaine de soins, les décisions de traitement font l’objet d’une concertation lors des Réunions de Concertations Puridisciplinaires (RCP). De même, les plans de traitement en radiothérapie sont élaborés en respectant la place de chacun des professionnels, dans le cadre d’une complémentarité d’expertise et en structurant les contrôles croisés.

 

Les leviers et les outils pour favoriser le travail en équipe et la coordination des soins

 

Différents leviers et outils peuvent être mobilisés pour améliorer le travail en équipe et la coordination des soins entre les différents acteurs du système de santé. 

 

Différents acteurs du système de santé en pleine réunion de travail collectif.


Pour répondre aux nombreux défis du système de santé français, et suite à la crise sanitaire liée au Covid-19, le président de la République a lancé en septembre 2018 la stratégie Ma Santé 2022 qui prévoit de transformer le système de santé et d’améliorer la prise en charge des patients et des professionnels. 

Cette stratégie repose sur 9 grands axes : 

  • L’organisation territoriale de l’offre de soins, qui implique de favoriser l’exercice coordonné entre les professionnels, de développer les hôpitaux de proximité, et de réorganiser les urgences.

  • La formation et la carrière des professionnels de santé, qui nécessitent de supprimer le numerus clausus, de créer des passerelles entre les filières, et de renforcer l’attractivité des métiers.

  • Le numérique en santé, qui suppose de développer le Dossier Médical Partagé (DMP), la télémédecine, et l’intelligence artificielle.

  • Le parcours administratif des patients, qui demande de faciliter l’accès aux droits, de dématérialiser les démarches, et de renforcer la protection des données personnelles.

  • La qualité et la pertinence des soins, qui exigent de mettre en place des indicateurs de qualité, de favoriser les bonnes pratiques, et de lutter contre les actes inutiles ou dangereux.

  • La prévention et la santé publique, qui requièrent de renforcer le dépistage, la vaccination et l’éducation à la santé, et d’agir sur les déterminants sociaux et environnementaux de la santé.

  • L’accès aux soins des personnes en situation de handicap ou de perte d’autonomie, qui implique d’améliorer leur accompagnement, de faciliter leur intégration dans le système de santé ordinaire, et de développer les solutions innovantes.

  • La prise en charge des maladies chroniques, qui nécessite de favoriser le parcours personnalisé du patient, de renforcer le rôle du médecin traitant, et de développer l’éducation thérapeutique.

  • La recherche et l’innovation en santé, qui supposent de soutenir les projets innovants, de favoriser les partenariats entre les acteurs publics et privés, et de valoriser les résultats de la recherche.

 

Pour répondre à ces objectifs, l’État a alloué un budget de 2 milliards d’euros pour rattraper son retard sur la numérisation du système de santé et améliorer ainsi la coordination des professionnels de santé grâce, notamment, au partage des données numériques.

La plateforme de santé Health Data Hub a été créée en 2019 pour assurer le relais entre les patients et les professionnels de santé. Ce nouveau projet de santé numérique offre des services personnalisés et sécurisés aux patients et aux professionnels médicaux.

 

Pour les patients, il permet de les rendre plus autonomes et acteurs de leur santé : 

 

  • consultation des informations administratives, médicales et financières ; 
  • communication avec leurs médecins par messagerie sécurisée ; 
  • accès à un service de télémédecine.

 

Pour les médecins, la plateforme permet de faciliter le partage d’informations et la coordination des soins par : 

  • l’accès au DMP et au dossier pharmaceutique du patient ; 
  • une connexion mobile sécurisée grâce au dispositif Pro Santé Connect.

 

Ma Santé 2022 est par ailleurs ouverte, sous certaines obligations, aux éditeurs de logiciels pour développer des outils numériques et former les clients. 

Le nouveau projet de santé numérique, qui s’inscrit dans la stratégie Ma Santé 2022, est une opportunité pour améliorer la qualité et la sécurité des soins et répondre aux défis du système de santé actuel. Mais d’autres aspects humains et organisationnels peuvent aussi participer à l’amélioration du travail en équipe et de la coordination de soins, comme le développement de compétences relationnelles et comportementales, une meilleure gestion des conflits, la promotion de la formation continue, la délégation des tâches ou l’encouragement à la mobilité. 

 

 

Renseignez-vous sur la téléconsultation !

En savoir plus sur la téléconsultation

 

 

 

Sources :        

ARTICLES LIÉS