L'équipe médicale MEDADOM jeudi 29 juillet 2021

Cœur artificiel autonome : espoir pour les insuffisants cardiaques ?

On a entendu parler en ce début d'année puisque le fabricant français à l'origine de son développement a franchi des étapes majeures vers sa commercialisation : c'est le cœur artificiel autonome. Véritable alternative pour les patients insuffisants cardiaques sévères en attente de greffe, cette nouvelle technologie a mis plusieurs années avant d'être au point et des études sont encore en cours. Dernière avancée en date : l'implantation de ce premier cœur artificiel de type bioprothèse chez un patient allemand.

Retour sur cette innovation : son intérêt, son histoire et ses promesses. 

Le saviez-vous ? Selon Santé Publique France, il y aurait 2,3% de la population française atteinte d'insuffisance cardiaque dont environ 250 patients insuffisants cardiaques sévères en France. L'insuffisance cardiaque est la première cause de mortalité dans le monde. Plus de 26 millions de personnes en sont atteintes. 


Tous nos articles de blog ici.

coeur artificiel autonome : une innovation

 

Une révolution pour les insuffisants cardiaques ?

 

Pour qui ?

Le cœur artificiel, mis au point par le Pr Alain Carpentier, est une alternative aux malades souffrant d’une insuffisance cardiaque biventriculaire en phase terminale : les deux ventricules ne remplissent plus leurs rôles respectifs d'éjection de sang. L'option la plus stable actuellement est la transplantation cardiaque et pour laquelle l'attente d'un greffon est souvent longue (plus de 500 patients sont en attente de greffe). L’insuffisance cardiaque crée des dysfonctionnements cardiaques qui ne permettent plus un apport en oxygène et en nutriments suffisant. 

Donnée : 70 213 décès seraient associés à une insuffisance cardiaque selon Santé Publique France. 


À ce jour, les patients n'ont pas d'autres options que d'attendre une greffe ou d'opter pour un cœur artificiel mécanique, qui est souvent relié à des appareils lourds et non autonomes et qui doit être associé à des traitements anticoagulants pour éviter la formation de caillots sanguins ou de thromboses. Ce risque est diminué avec les biocomposants. 



En quoi consiste cette innovation  ?


Le cœur artificiel de la société française Carmat© est en fait une bioprothèse. Aujourd'hui, les bioprothèses ont été généralisées pour remplacer les valves aortiques. Ici, il ne s'agit pas d'une seule partie du système cardiaque, mais bien du cœur entier. 

Bon à savoir : Pourquoi une "bio" prothèse ? La bioprothèse de Carmat© est composée de 4 valves faites avec des composants biologiques et des matériaux dits "biocomptabiles" . 


Il s'agit d'un dispositif implantable composé de différentes parties dont des équipements externes y compris des batteries qui permettent d'assurer une autonomie de 4 heures. Le cœur artificiel fonctionne à entraînement électrohydraulique en imitant le fonctionnement du cœur humain et permet une circulation sanguine normale.


 

Retour sur le développement de ce cœur artificiel 


Alternative thérapeutique, le cœur artificiel pourrait être aux insuffisants cardiaques sévères ce que pourrait être un vaccin pour les malades de VIH, également à l'étude en France. Le cœur artificiel de la société française est développé depuis plusieurs années : 

  • 2013 : première implantation sur un patient français
  • octobre 2018 : suspension des essais
  • septembre 2019 : le cœur artificiel reçoit l'aval des agences sanitaires
  • fin décembre 2020 : obtention du marquage CE
  • début 2021 : des essais débutent aux Etats-Unis dont un des critères est la survie à 180 jours
  • juillet 2021 : le premier patient allemand reçoit une greffe du cœur artificiel du fabricant français 

Le saviez-vous ? Le premier cœur artificiel a été mis au point en 1969. 


Besoin d'un conseil ? Les médecins partenaires MEDADOM sont disponibles en vidéo.


Sources :