L'équipe médicale MEDADOM mardi 27 juillet 2021

COVID-19 : une 3ème dose de vaccin bientôt recommandée ?

Alors que fin juillet, 60% de la population française (soit 40 millions de personnes) avait reçu une première dose de vaccin contre le coronavirus, la question de la 3ème dose de vaccin émergeait dans le débat scientifique et public. Aujourd'hui, avec un taux de de vaccination complète de 81% pour les plus de 18 ans (au 7 septembre), la question est d'autant plus d'actualité.

Que sait-on actuellement ? Devrons-nous nous affranchir d'une troisième dose ? Faudra-t-il se faire vacciner tous les ans comme pour la grippe ?

Consultez notre section covid-19.


coronavirus : une 3eme dose de vaccin ?


3ème dose : qu'en est-il aujourd'hui ? 

 

Pour qui ?


Le 18 juin et suite aux recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) du 30 avril, l'injection d'une 3ème dose de vaccin a été dans un premier temps recommandée pour certaines personnes à risques (avis de la Direction générale de la Santé (Urgent) du 18 juin 2021 au paragraphe II).

Suite à une nouvelle recommandation de la HAS du 24 août dernier, elle est dorénavant conseillée pour les personnes de plus de 65 ans et ce dès la mi-septembre. 

Sont concernées les personnes se trouvant dans des situations médicales spécifiques, notamment :

  • les personnes immunodéprimées 
  • les personnes atteintes de certains cancers, comme de leucémies ou de lymphomes
  • les personnes dialysées chroniques 
  • les personnes sous immunosuppresseurs (à l'appréciation du médecin) 
  • les personnes présentant des comorbidités comme le diabète (liste des pathologies concernées disponible ici)  

Aucune recommandation n'a donc été émise pour toutes les personnes en dehors de ces critères.

Cette 3ème dose doit être administrée 4 semaines après la 2ème injection pour les vaccins à ARN messager et AstraZeneca ou dès que possible si ce délai est dépassé. 

Les études sont insuffisantes pour évaluer le niveau et le type d'effets secondaires d'une troisième dose.

 

Pourquoi un débat sur une 3ème dose ? 


Le doute plane quant à une réponse immunitaire diminuée, particulièrement chez les personnes âgées ou  immunodéprimées, même si des données indiquent plutôt une efficacité conservée au-delà de 6 mois. Une troisième dose pourrait ainsi augmenter le taux d'anticorps circulant dans l'organisme et donc renforcer la protection lors du contact avec le virus.

Les fabricants Pfizer/BioNTech indiquent ainsi que les niveaux d'anticorps seraient "5 à 10 fois supérieurs" qu'après un schéma vaccinal à deux doses alors que d'autres études arrivent à la conclusion que l'immunité obtenue avec deux doses pourrait être de longue durée sur les variants du coronavirus actuellement découverts. Ces dernières études suggèrent donc qu'une 3ème dose ne serait pas nécessaire tout comme une vaccination tous les ans, tant que d'autres variants plus dangereux n'apparaissent pas. 

 

 

3ème dose : que sait-on aujourd'hui de sa pertinence pour le grand public ?


En France, on l'a vu, la 3ème dose est aujourd'hui réservée à des catégories de personnes vulnérables. Rappelons que le groupe français Sanofi et le britannique GSK planchent également actuellement sur un vaccin.


Début juillet, l'alliance des laboratoires Pfizer/BioNTech a déclaré avoir des données en faveur de l'administration d'une 3ème dose. Selon leurs études, il apparaîtrait que le risque de contamination augmenterait six mois après le schéma vaccinal complet particulièrement pour les variants Delta et Beta. C'est dans ce cadre, que les deux partenaires demanderont dans les prochaines semaines, une autorisation pour une 3ème dose de leur vaccin aux Etats-Unis et en Europe.

Toutefois, à l'heure actuelle, les autorités sanitaires américaines ne l'estiment pas nécessaire et réévalueront la situation au besoin en temps voulus en fonction :

  • de l'évolution de la situation sanitaire et de l'apparition ou non de nouveaux variants
  • de nouvelles études scientifiques et des essais cliniques qui sont actuellement en cours.

En France, la HAS est en phase avec cet avis dans un communiqué de presse du 16 juillet dernier.


Ainsi, ce débat semble prématuré pour les autorités nationales et pour la communauté internationale, dont l'objectif est actuellement de proposer un schéma vaccinal complet (deux doses) aux populations du monde entier. Aucun pays ne propose à ce jour un schéma vaccinal avec 3 doses de vaccins pour l'ensemble de la population. 

 

Vous présentez des symptômes du coronavirus ? Les médecins partenaires MEDADOM sont disponibles pour une téléconsultation.



Sources :