L'équipe de rédaction MEDADOM mercredi 6 décembre 2023

Comment bien se protéger des tiques ?

Selon l’Assurance Maladie, entre 2015 et 2018, les cas de maladie de Lyme se sont élevés à 68 530, avec 663 hospitalisations en 2021. La prévention contre les morsures de tiques reste cruciale, surtout après avoir eu la maladie de Lyme, car la réinfection est possible sans immunité acquise. MEDADOM vous informe sur les moyens de vous protéger des tiques, qui sont présentes toute l’année, mais sévissent le plus souvent entre les mois de mars et novembre. 

 

Vous avez besoin de consulter mais votre médecin n'est pas disponible ?
Consultez ici un médecin sans rdv en téléconsultation

 

 

Les mesures de prévention contre les tiques

 

Les tiques, de petits acariens, se trouvent principalement dans les zones boisées, les herbes hautes et les broussailles. Elles s'accrochent à la peau afin de se nourrir de sang, généralement lorsque nous effectuons des promenades ou du sport en plein air.

Certaines tiques, porteuses de la bactérie Borrelia, peuvent transmettre la maladie de Lyme. En quelques mots, il s’agit d’une infection potentiellement grave si elle n'est pas traitée à temps. Les symptômes se manifestent essentiellement par des éruptions cutanées, de la fièvre et des douleurs articulaires, mais peuvent varier selon la personne touchée, voire être inexistants aux premiers stades de la maladie.

 

Pour prévenir la maladie de Lyme, l'essentiel est de retirer les tiques rapidement. En effet, plus elles restent accrochées à la peau, plus le risque de transmission de la bactérie augmente. Comme leur piqûre est souvent indolore, il est recommandé d'inspecter minutieusement tout le corps après une sortie en plein air. Les aisselles, les plis du coude, les genoux, le cuir chevelu, derrière les oreilles et les régions génitales sont des endroits propices où les tiques peuvent se nicher facilement. 

 

La prévention reste la meilleure arme contre la maladie de Lyme. En agissant rapidement après une sortie en nature et en adoptant des mesures préventives simples, vous diminuez considérablement les risques de piqûres de tiques et de transmission de la bactérie Borrelia. Le choix du lieu de promenade est notamment essentiel.

Pendant les périodes à risque ou lors des journées d’été où les vêtements se font plus légers, il vaut mieux privilégier les sentiers dégagés ou se protéger de façon suffisante en limitant les zones du corps où la peau est découverte.



Conseils pour se protéger des piqûres de tiques

 

Plusieurs recommandations émises par les autorités scientifiques peuvent vous aider à vous protéger contre les piqûres de tiques et la maladie de Lyme : 

 

Les gestes à faire avant de partir en promenade 

 

Avant de partir en promenade, quelques gestes simples peuvent réduire considérablement les risques de morsures de tiques et de transmission de la maladie de Lyme :

 

  • Munissez-vous d'un tire-tique : avoir cet outil à portée de main vous permettra d'intervenir rapidement en cas de morsure de tique, facilitant leur retrait en minimisant le risque de transmission de la bactérie Borrelia.

 

  • Optez pour des vêtements adaptés : portez de longs vêtements qui couvrent les bras et les jambes. Des manches longues et des pantalons couvrant les jambes et les chevilles offrent une protection supplémentaire contre les morsures de tiques. Choisissez des vêtements de couleur claire, car cela facilite le repérage des tiques éventuelles qui viendraient s'y accrocher. Un chapeau couvrant la tête et le cou est aussi recommandé, surtout pour les enfants qui peuvent être plus vulnérables !

 

  • Privilégiez les chaussures fermées et ajustez vos vêtements : portez des chaussures fermées pour réduire les zones d'entrée possible pour les tiques. Glissez les bas de pantalon dans vos chaussettes pour empêcher les tiques de s'infiltrer par les ouvertures.

 

  • Utilisez un répulsif cutané : appliquez un répulsif sur les parties du corps découvertes pour repousser les tiques. Optez pour un répulsif spécifique contre les tiques, en suivant attentivement les instructions d'utilisation.



Les bons réflexes pour assurer une bonne protection contre les tiques pendant la sortie 

 

Pour assurer une protection maximale contre les tiques durant vos sorties en pleine nature, adoptez ces bons réflexes :

 

  • Restez sur les chemins dégagés : en restant sur les sentiers débroussaillés, vous diminuez considérablement les chances d'entrer en contact avec les habitats naturels des tiques, réduisant ainsi le risque de piqûres.

 

  • Évitez les zones à risque : évitez de marcher dans les broussailles, les hautes herbes et les fougères, lieux de prédilection des tiques. En limitant votre exposition à ces environnements, vous réduisez les chances d'entrer en contact avec ces parasites.

 

  • Ne vous asseyez pas à même le sol : vous asseoir directement sur le sol est déconseillé. Utilisez un tissu de couleur claire pour les pique-niques ou les moments de pause, que vous poserez directement sur la surface. Cela permet de limiter le contact direct avec les tiques potentiellement présentes au sol.

 

  • Inspectez minutieusement votre corps après chaque sortie : même en prenant ces précautions, il est essentiel d'examiner minutieusement votre corps après chaque promenade en nature. Vérifiez tous les endroits propices aux piqûres de tiques : aisselles, plis du coude, derrière les genoux, cuir chevelu, derrière les oreilles et régions génitales. Si vous êtes seul(e), aidez-vous d’un miroir pour vérifier les zones du corps inaccessibles !



Quelle est l'efficacité des sprays anti-tiques et des répulsifs naturels ?

 

Les sprays anti-tiques et les répulsifs naturels sont des moyens couramment utilisés pour se protéger contre les tiques lors d'activités en plein air. Ces produits contiennent différentes substances actives qui agissent pour repousser ces parasites.

 

Les sprays anti-tiques et les répulsifs naturels sont des moyens couramment utilisés pour se protéger contre les tiques.

 

Quelles sont les substances contenues dans les sprays et répulsifs anti-tiques ?

 

Trois des composants les plus fréquemment utilisés dans ces produits sont le DEET, l'icaridine et l'IR3535 : 

 

  • Le DEET, ou N,N-diéthyl-m-toluamide, est l'un des répulsifs les plus courants et les plus efficaces contre les tiques. Il agit en masquant les signaux chimiques émis par l'homme, rendant ainsi la personne moins attractive pour les tiques et autres insectes.

 

  • L'icaridine, également connue sous le nom de picaridine, est une alternative au DEET. Cette substance agit de manière similaire en masquant les odeurs corporelles qui attirent les tiques, tout en étant moins susceptible de causer des irritations cutanées.

 

  • L'IR3535 est une autre substance utilisée dans les répulsifs contre les tiques. Elle agit en perturbant les récepteurs sensoriels des insectes, les éloignant ainsi de la peau traitée.

 

Ces substances ont démontré leur efficacité dans la répulsion des tiques, mais leur durée d'action peut varier en fonction de la concentration du produit, de l'activité physique de la personne et des conditions environnementales. Elles ne sont pas efficaces à 100 %, c’est pour cela que la prévention reste le moyen le plus pertinent pour éviter les piqûres et la maladie de Lyme. 

 

Certains répulsifs naturels à base d'huiles essentielles comme l'huile d'eucalyptus sont aussi utilisés, bien que leur efficacité puisse être moindre et de plus courte durée que les produits contenant les substances mentionnées précédemment. Les huiles essentielles peuvent en outre être allergisantes et déconseillées chez les jeunes enfants ainsi que les femmes enceintes. 

 

Sprays anti-tiques : quels risques pour les enfants ? 

Les sprays anti-tiques offrent une protection intéressante, mais pour les enfants, leur utilisation requiert une attention particulière. Certains répulsifs contiennent en effet des substances potentiellement irritantes, comme l'icaridine ou l'IR3535.

L'icaridine, bien que moins irritante que le DEET, est considérée comme une substance active biocide. Les experts recommandent donc la prudence, même si certains produits revendiquent une utilisation à partir de 24 mois. De même, les concentrations élevées en IR3535, même si elles offrent une protection répulsive efficace, peuvent présenter des risques d'intolérance chez les tout-petits en raison de réactions possibles.

 

 

Comment bien choisir un spray anti-tiques ?

 

Lorsque vous choisissez un spray anti-tiques, plusieurs aspects doivent être pris en compte pour garantir une protection optimale : 

 

  • Tout d'abord, assurez-vous que le produit a été spécifiquement testé et prouvé efficace contre les tiques. Certains répulsifs sont conçus pour repousser divers insectes, mais seuls ceux ayant été évalués précisément contre les tiques offriront une protection adéquate.

 

  • La concentration en molécule active est également un facteur indispensable à vérifier sur l’étiquette du produit que vous souhaitez acheter. Les sprays anti-tiques à base de substances comme celles décrites plus haut doivent avoir une concentration suffisante pour assurer une efficacité optimale. Cependant, gardez aussi à l’esprit qu’une concentration plus élevée peut augmenter le risque d'irritation cutanée. Optez pour des concentrations recommandées par les fabricants, généralement entre 20 % et 30 % pour le DEET et l'icaridine

 

  • La durée d'efficacité théorique d'un spray anti-tiques varie en fonction de plusieurs facteurs. La transpiration, les mouvements et les conditions environnementales peuvent influencer la longévité de la protection. En général, la plupart des répulsifs offrent une protection allant de quelques heures à une demi-journée. Cependant, il est essentiel de réappliquer le produit conformément aux instructions du fabricant, surtout après une activité physique intense ou en cas d'exposition prolongée à la chaleur ou à l'eau, comme pour une protection solaire !

 

  • Lors de votre choix, privilégiez aussi les produits dont la durée d'efficacité correspond à la durée prévue de votre activité en extérieur. Assurez-vous également de vérifier si le répulsif est adapté à toute la famille, en particulier pour les enfants et les personnes ayant la peau sensible.

 

Vous vous posez des questions sur les piqûres de tiques ou la maladie de Lyme, mais aucun médecin n’est disponible près de chez vous pour vous répondre ? Pensez à la téléconsultation avec MEDADOM !

 

Téléconsulter sans rendez-vous

 



Sources :