L'équipe de rédaction MEDADOM mardi 24 mai 2022

Est-ce possible de contracter une IST sans rapport ?

HubSpot Video


Le nombre de personnes infectées par des IST est en augmentation en France chaque année. Quelles sont les différentes voies de transmission des IST ? Quelle est la meilleure façon de se prémunir de ces infections potentiellement mortelles ?

 

Peut-on avoir une MST sans avoir eu de rapport ?

 

Quelle est la voie de transmission d’une IST ?

 

Les IST se transmettent par contact cutané lors d’un rapport sexuel. Celui-ci peut être vaginal, anal ou oral. 

Bien que rares, certaines IST sont contaminantes par le sang. Elles peuvent ainsi se transmettre entre la mère et l’enfant. Cette transmission peut se faire durant la grossesse ou au moment de l’accouchement par voie basse. 

Les IST transmises par le sang peuvent également être contractées lors d’une transfusion sanguine ou par le biais d’une aiguille ou d’une seringue contaminées. 

Certains instruments peuvent être des vecteurs de transmission comme le matériel de tatouage ou de piercing des personnes infectées. 

 

 

Comment se protéger des IST ? 

 

La solution la plus sûre pour se prémunir des IST afin d’éviter leur transmission est de se protéger lors des rapports sexuels. Pour ce faire, il convient d’utiliser un préservatif. Certaines IST peuvent être évitées grâce à la vaccination. C’est le cas notamment des hépatites A et B et du papillomavirus. Le vaccin contre le papillomavirus est désormais recommandé à la fois chez les garçons et chez les filles. 

Le risque d’attraper le VIH peut être considérablement réduit grâce à une prophylaxie pré-exposition (PrEP). Ce traitement limite les risques de transmission de l’IST entre une personne séronégative et une personne séropositive.

Pour se protéger des IST, il est important d’avoir recours régulièrement au dépistage si vous êtes à risque. Si vous avez plusieurs partenaires, il faut multiplier ces derniers afin de pouvoir être soigné sans attendre en cas d’infection avérée. 

Santé Publique France rappelle que 30 % des personnes diagnostiquées pour le VIH en France l’ont été à un stade avancé de la maladie. Il ne faut donc pas attendre de voir les premiers symptômes apparaître pour se faire dépister. Celui-ci doit être effectué immédiatement après un rapport sexuel non protégé. Il peut se faire au sein d’un laboratoire, auprès de son médecin généraliste, de son gynécologue ou de sa sage-femme.

 

 

Les IST sont-elles contagieuses ?

la transmission des ist est sexuelle

 

La voie de transmission des IST est essentiellement sexuelle par le le liquide séminal et les sécrétions vaginales mais la voie sanguine existe également (beaucoup plus rarement). Lorsque ces différents liquides entrent en contact avec le sang, les muqueuses ou des lésions cutanées, la personne infectée peut transmettre une IST à son partenaire. 

Les IST sont exclusivement contagieuses lors de ce type de contact. Un seul contact sexuel suffit pour la transmission d’une IST, sans qu’il n’y ait besoin d’avoir pénétration vaginale ou éjaculation. L’infection peut se faire par la bouche en cas de rapport oral. Les couples hétérosexuels et homosexuels sont donc autant susceptibles de transmettre des IST. 

 

 

IST : combien de temps après un rapport apparaissent les symptômes ?

 

Selon l’IST, les premiers symptômes apparaissent à différents moments. Dans le cas d’une transmission du virus du VIH, la personne infectée peut souffrir d’un état grippal après le premier contact. 

En revanche, d’autres IST n’entraînent l’apparition des premiers symptômes qu’une à deux semaines après la contamination. C’est par exemple le cas des chlamydioses. D’autres IST peuvent être plus difficiles à détecter. La majorité des personnes contaminées au papillomavirus, par exemple, ne développent pas de signes d’infection. 

Les symptômes varient d’une IST à l’autre. La chlamydia trichomonas génère le plus souvent des pertes vaginales chez la femme. L’herpès génital se manifeste par l’apparition de boutons au niveau de la vulve. Quant au gonocoque, il est responsable de brûlures urinaires. Chaque infection possède ses propres caractéristiques et évolue différemment avec le temps. 

Pour mettre en place un traitement efficace, il est fondamental de recevoir un diagnostic rapidement après l’infection. 

Pas de rendez-vous ? Pensez à la téléconsultation !

 

Sources :