bg-office-working-unsplash

Comment se débarrasser des poux ?
Les poux, une hantise pour les parents, mais pas seulement ! Comment les reconnaître et s'en débarrasser ?

D’après un sondage réalisé en 2018 par Newpharma, plus de 67% des parents ont peur des poux. Pour 48% d’entre eux, il s’agit même d’une véritable hantise !

Les poux de cheveux toucheraient 20% des enfants scolarisés chaque année. Se déplaçant de tête à tête, ces poux ne transmettent aucune maladie mais peuvent provoquer des démangeaisons désagréables.

Les poux de tête ne sont toutefois pas les seuls qui peuvent infester les humains. Les poux de corps et de pubis, bien que moins fréquents en France, apportent eux aussi leur lot de tracas.

Qu’est-ce que les poux ?

Les poux sont des parasites du genre Pediculus humanus. Ces parasites sont dits hématophages car ils se nourrissent de sang.

Les femelles pondent des œufs, les lentes, qui éclosent en une semaine en moyenne (7 à 10 jours).

Appelée pédiculose, l’infestation par les poux de cheveux ne transmet pas de maladie, contrairement aux poux de corps. Les poux ne sautent pas et ne volent pas : transmis par contact direct ou indirect entre humains, le mode de transmission varie selon les types de poux.


Les poux de tête


Les poux de tête (ou de cheveux) correspondent au genre Pediculus humanus var. capitis. Ces poux infestent le cuir chevelu par contact direct (entre têtes) ou indirects (plus rares : par les bonnets, peignes, écharpes, peluches…) entre humains.

Les poux de cheveux se reproduisent très vite et sont très retrouvés dans les structures collectives accueillant des enfants qui ont plus de contact. Après l’accouplement, les femelles pondent de 5 à 10 œufs quotidiennement, et ce, durant 20 à 30 jours. Après 7 à 10 jours, les lentes deviennent des larves (nymphes) puis des poux adultes en une semaine environ.

L’espérance d’un pou adulte est d’environ 1 mois sur la tête, mais seulement quelques jours en dehors. Les lentes restant après l’éclosion des œufs peuvent rester accrocher aux cheveux durant des mois sans traitement.

NB : Les poux de cheveux ne deviennent pas de poux de corps ou de pubis, et vice-versa. Il s’agit de variétés différentes, qui restent cantonnées à leur habitat de prédilection.

 

Les poux de pubis

Les poux de pubis (Phtirius inguinalis), appelés familièrement « morpions », sont bénins. Transmise par contact de poils pubiens, les poux de pubis sont considérés comme une infection sexuellement transmissible appelée phtiriase, plutôt rare de nos jours en France.

Les poux de pubis s’accrochent alors aux poils pubiens (et dans la zone autour de l’anus), et même parfois aux cils, aux sourcils, à la barbe, aux poils du torse et dans les poils des aisselles. Une fois installés, les poux de pubis ne migrent pas beaucoup sur le corps, ils restent cantonnés autour de leur zone d’émergence.

Contrairement aux idées reçues, les poux de cils sont donc des poux de pubis et non de cheveux.

Les poux de pubis peuvent, au même titre que les poux de cheveux, entraîner des démangeaisons (prurit) au niveau du pubis et engendrer des lésions de grattage.

 

Les poux de corps

Les poux de corps, de l’espèce Pediculus humanus var. corporis, sont rares en France. Ils touchent principalement les populations ayant des conditions de vie précaires ou souffrant d’un manque d’hygiène, en particulier les personnes sans domicile fixe pour lesquelles l’accès à l’hygiène est compliqué.

Transmis par les vêtements ou la literie, le pou de corps est responsable de démangeaisons et de lésions de grattage sur le tronc et la racine des membres.

Contrairement aux deux autres types de poux, le pou de corps peut être responsable de maladies infectieuses (typhus exanthématique, fièvre des tranchées, fièvre récurrente cosmopolite), pouvant entraîner des septicémies (infections généralisées).

 

 

Comment savoir si on a des poux ?

Pour savoir si on a des poux dans les cheveux, une inspection est nécessaire

Qui peut avoir des poux de tête ?

 

Tout le monde peut attraper des poux de tête. Toutefois, les enfants en âge d’aller à l’école (en particulier entre 3 et 10 ans) sont les plus touchés.

En effet, en collectivité (crèche, garderie, école), les enfants ont une grande proximité. Les cheveux longs des filles facilitent également l’infestation par les poux, qui se transmettent par le contact des cheveux entre deux têtes ou par des objets en contact avec les cheveux.

La contamination par les poux est possible tant que les poux sont vivants, soit de 1 à 2 mois après la ponte.

Contrairement aux idées reçues, les poux de cheveux ne sont pas significatifs de mauvaise hygiène et les poux peuvent être présents dans tous les milieux sociaux.

 

Symptômes de la pédiculose capillaire

Dans environ 40% des cas, les poux n’entraînent pas de symptôme. Si je ne les remarque pas, les poux se reproduisent vite et peuvent devenir très nombreux.

Le principal symptôme des poux de cheveux est la démangeaison de mon cuir chevelu. Ces démangeaisons apparaissent généralement 2 à 6 semaines après la contamination. 

Si je me gratte, de petites marques rouges apparaissent sur mon crâne. En cas de grattage important, je peux développer des croûtes et les lésions peuvent s’infecter (impétigo). Ces lésions, principalement retrouvées là où les poux se cachent (endroits chauds et humides : derrière les oreilles et nuque) peuvent alors devenir suintantes.

Ces infections peuvent déclencher l’apparition de ganglions au niveau de la nuque.

Le seul moyen de valider l’infestation est la présence de poux et/ou des lentes dans les cheveux.


Comment reconnaître les poux et les lentes ?


Les poux sont des insectes, comprenant une tête, un corps et trois paires de pattes. L’extrémité de leurs pattes est composée d’une pince, leur permettant de s’accrocher aux cheveux, aux poils et aux vêtements.

Le pou de cheveux mesure entre 2 et 4 millimètres et se voit à l’œil nu. 

Selon le cycle du pou, sa couleur et sa forme varie :

  • La lente (œuf de pou) ressemble à une pellicule en forme de larme. Sa couleur varie du jaune pâle au gris, avec un point plus foncé au centre, qui correspond à l’embryon vivant
  • La lente vide est blanchâtre, sans point foncé, ce qui renforce sa confusion avec les pellicules
  • Le pou adulte est gris et devient plus foncé à mesure qu’il se nourrit de sang

Situé à la racine des cheveux, principalement aux endroits chauds, la lente est fermement accrochée aux cheveux grâce à une sorte de colle (le cément) sécrétée par le pou femelle qui l’a pondue. Cette caractéristique permet de la différencier d’une simple pellicule.

Pour bien trouver les poux et les lentes, j’examine tout le cuir chevelu, mèche par mèche, dans une pièce bien éclairée. Je suis particulièrement vigilant à l’arrière des oreilles et à la nuque, où les poux aiment se cacher.

A la lumière, les poux se déplacent pour fuir. Les lentes, elles, sont collantes et nécessitent de pincer le cheveu entre l’index et l’ongle du pouce pour la décrocher.

NB : Les peignes à poux, dont les dents sont très resserrées, permettent de décrocher les lentes et de récolter des poux.

Comment se débarrasser des poux de cheveux ?



Comment tuer les poux ?


Pour tuer les poux, des traitements asphyxiants existent. A base de silicone (diméticone), les lotions étouffent les poux et les lentes en quelques minutes à quelques heures selon les produits. Une seule application est en général suffisante, mais une deuxième application à 7-10 jours d’intervalle peut être recommandée pour éradiquer les lentes restantes.

Le respect de la notice du produit est indispensable pour garantir son efficacité et éviter d’éventuels effets secondaires.

Les produits antipoux sont à appliquer sur cheveux secs. Ils doivent ensuite poser durant le temps indiqué sur la notice puis être lavés. L’utilisation d’un peigne à poux est ensuite recommandée pour enlever les poux et lentes morts.

Le contrôle quelques jours après l’application du produit permet de vérifier l’efficacité du traitement.

Ces nouveaux produits n’entrainent pas de résistance des poux et ne sont pas toxiques. Auparavant, les traitements antipoux contenaient des molécules insecticides (pyréthrine ou malathion), auxquelles les poux ont développé une résistance.

L’efficacité du vinaigre blanc n’a, pour sa part, jamais été démontrée contre les poux. 

NB : Je peux continuer à ressentir des démangeaisons plusieurs jours après le traitement. Cela est normal et ne signifie pas que les poux sont toujours là.

 

Si les poux persistent malgré le traitement, je consulte un médecin.

Je consulte un médecin partenaire sans rendez-vous avec MEDADOM.


Comment enlever les poux ?

Pour tuer les poux, un traitement à base de silicone est recommandé

Une fois les cheveux traités par le produit antipoux, ou en amont du traitement, je peux utiliser un peigne à poux.

Ces peignes, aux dents fines et serrées, permettent d’enlever une grande partie des poux et lentes. Dans 50% des cas, le peigne seul suffit à se débarrasser des poux. Je devrai alors peigner soigneusement les cheveux mouillés, 3 fois par jour pendant 30 minutes environ, en passant consciencieusement le peigne du cuir chevelu à l’extrémité des cheveux, et cela jusqu’à 3 semaines. 

Les poux vivants doivent ensuite être écrasés pour éviter qu’ils ne se remettent en chasse d’une nouvelle tête à coloniser.


Comment éviter d’avoir des poux ?



Eviter une recontamination par les poux de tête

Après le traitement, je surveille régulièrement mon cuir chevelu à la recherche de poux ou de lentes restantes. Une recontamination est possible, il n’existe pas d’immunité acquise contre les poux.

En parallèle du traitement, j’élimine les sources de recontaminations :

  • Le linge de maison : je lave les taies d’oreiller et le linge de lit à la machine, à une température supérieure à 50°C
  • Les vêtements et objets infestés : si je ne peux pas laver les bonnets, écharpes, peluches et autres vêtements en contact avec les cheveux et le cou à cette température, je les enferme dans un sac plastique, pendant 3 à 7 jours en attendant que les poux meurent (les poux ne survivent que quelques jours en dehors d’une tête)
  • L’entourage : je vérifie les chevelures des personnes de l’entourage pour m’assurer que les poux ne les aient pas infestées
  • L’école : si mon enfant a des lésions infectées liées aux poux (impétigo), je le retire de l’école le temps du traitement. En cas de présence de poux sans lésions, j’informe l’école.

NB : Il n’existe pas de traitement préventif dont l’efficacité a été prouvée. Il est inutile de traiter les cheveux en prévention, seul le traitement curatif a un effet.

 

Limiter l’infestation par les poux

J’informe mon entourage de la présence de poux afin qu’ils surveillent leur cuir chevelu et limitent la propagation des poux.

Même s’il n’existe pas de traitement préventif contre les poux, je peux suivre ces conseils et les recommander à mes proches :

  • Je surveille mes cheveux régulièrement
  • Je les attache s’ils sont longs
  • Je ne partage pas mes écharpes, bonnets et autres vêtements proches du cou

Certains sprays à base d’huile essentielle de lavande existent mais attention, leur efficacité contre les poux n’est pas démontrée. De plus, les huiles essentielles, bien que naturelles, ont des contre-indications importantes, avec un risque notamment d’allergie.

 

Quand consulter pour une infestation par les poux ?

Je consulte un médecin si :

  • Je ne suis pas sûre qu’il s’agisse de poux de cheveux
  • Les traitements ne sont pas efficaces
  • Je présente des lésions infectées (qui suintent) : le médecin me prescrira alors des antibiotiques contre l’impétigo
  • J’ai des poux de corps ou de pubis

 

Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé

 

Sources :