bg-office-working-unsplash

Comment reconnaître l’urticaire lié au stress ?
Les signes qui ne trompent pas.

L’urticaire est une affection cutanée fréquente. On estime qu’elle toucherait 15% de la population au moins une fois au cours de sa vie. Plus rarement, l’urticaire peut devenir chronique lorsqu’elle évolue pendant plus de 6 semaines.

Parfois confondue avec l’eczéma, l’urticaire liée au stress se manifeste par des plaques rouges et des démangeaisons caractéristiques, qui disparaissent généralement rapidement.

Bien que les formes d’urticaire liées au stress soient relativement bénignes, elles peuvent avoir des conséquences négatives sur le bien-être des personnes qui en sont touchées.

Le traitement à base d’antihistaminiques est efficace dans 80% des cas d’urticaire.


Vous pensez développer un urticaire de stress qui ne passe pas et souhaitez consulter rapidement un médecin ? 

Téléconsulter sans rendez-vous

Qu’est-ce que l’urticaire lié au stress ?


Qu’est-ce que l’urticaire ?

L’urticaire est une affection cutanée (dermatose inflammatoire), caractérisée par l’apparition de plaques rouges ou rosées en relief (appelées papules), souvent associées à des démangeaisons. C’est parce que ces dernières font penser aux piqûres d’orties que l’urticaire porte ce nom.

La réaction à l’origine de ces plaques peut être immunologique ou non-immunologique, mais fait appel à l’activation de cellules immunitaires appelées mastocytes, qui déclenchent une manifestation inflammatoire.

L’urticaire se manifeste par crises, en général brèves (quelques heures à quelques jours) et isolées. Il existe toutefois des formes chroniques (dans lesquelles se classe l’urticaire de stress), se répétant tous les jours (ou tous les 2-3 jours) sur une durée d’au moins 6 semaines.

L’urticaire lié au stress est une forme particulière de l’urticaire, qui peut être inductible (se manifestant toujours après le même stimulus) ou spontanée (entraînée par des stimulus différents). Désagréable, l’urticaire de stress ne présente pas de danger pour la santé physique, même si elle atteint le visage.



Comment reconnaître
l’urticaire de stress ?

L’urticaire de stress se présente peu ou prou comme l’urticaire classique. Il est possible que j’en souffre si :

  • Je présente des petites plaques rosées ou rouges, à la surface de ma peau, en relief et bien délimitées, d’une forme arrondie de 1 à 5 mm de diamètre
  • Mes plaques sont situées sur le haut de mon corps et me démangent
  • Mes plaques changent de place et disparaissent sans laisser de trace
  • Les plaques réapparaissent lorsque je subis du stress ou des émotions fortes, sans aucune autre cause apparente
  • Je peux également présenter d’autres symptômes de l’urticaire de stress : maux de ventre ou aux articulations, éventuellement un peu de fièvre

Le diagnostic de l’urticaire de stress peut être orienté si :

  • J’ai des antécédents personnels ou familiaux de maladies auto-immunes, d’atopie ou d’urticaire
  • Je prends certains médicaments

Il est donc important que je surveille mes symptômes pour aider le médecin à poser le diagnostic de l’urticaire et le lien avec le stress.

 

 

Quelles sont les causes de l’urticaire lié au stress ?


Quel lien entre le
stress et l’urticaire ?


L’urticaire de stress fait le plus souvent partie des urticaires chroniques spontanées, qui apparaissent à la suite de stimuli différents et variés.

On parle parfois d’urticaire cholinergique (une forme d’urticaire caractérisée d’inductible), qui peut être déclenchée par des efforts physiques, une douche chaude, des émotions ou une sudation importante.

Le stress est, par ailleurs, un facteur important dans l’apparition ou l’aggravation de toutes les formes d’urticaire aiguë et chronique. 

Si je suis dans une situation de stress et que je remarque une poussée d’urticaire, consulter un médecin pourra me permettre d’identifier si le stress est en cause et s’il a déclenché ou aggravé l’urticaire.



Stress et urticaire cholinergique


L’urticaire cholinergique
est une forme particulière de l’urticaire. Elle est induite par l’augmentation de la température corporelle.

Bien qu’on la retrouve principalement en cas d’activité physique, de bain ou douche chaud ou d’ingestion d’un aliment chaud ou épicé…, l’urticaire cholinergique peut également être secondaire à une émotion forte ou à un stress important, qu’on pourrait qualifier de « coup de chaud ».

L’urticaire cholinergique se manifeste alors par des éruptions de très petite taille, de la taille d’une tête d’épingle, principalement sur le thorax, mais parfois sur l’ensemble du corps (à l’exception du visage en général). Cette forme touche principalement les jeunes adultes.

L’urticaire cholinergique n’est pas toujours due au stress ; il s’agit d’une forme fréquente, qui représenterait 10 à 20% des urticaires inductibles (les urticaires se présentant toujours après le même stimulus). 

Dans le cas de l’urticaire cholinergique dû au stress, les papules disparaissent généralement en moins de 30 minutes.


Quand le stress est en cause : eczéma ou urticaire ?

L’urticaire de stress peut être confondu avec l’eczéma

Même si le stress est un facteur aggravant de l’eczéma, il n’en est pas la cause, contrairement à certaines formes d’urticaire.

Dans les deux cas, le stress ou des émotions ont toutefois un impact sur ces affections cutanées.

Quelques éléments permettent de distinguer ces deux affections cutanées, l’eczéma se manifestant d’une façon différente de l’urticaire lié au stress :

  • La présence de plaques rouges, parfois vésiculeuses
  • Une démangeaison intense, qui peuvent entraîner la libération d’un liquide et la création de croûtes en cas de grattage
  • Une sécheresse cutanée, qui persiste même en dehors des crises
  • L’apparition des lésions, même au niveau du visage, du cuir chevelu et des zones génitales

Si je suis dans une période de stress intense (examens, pression au travail, problèmes relationnels…) et que je reconnais ces symptômes, il est possible que le stress aggrave mon eczéma.

Comment soigner l’urticaire dû au stress ?

Réduire le stress est essentiel pour soigner l’urticaire de stress


Calmer l’urticaire de stress


Quel que soit le type d’urticaire, la première chose à faire est d’éviter les facteurs déclenchants.

Si c’est la première fois que je souffre d’urticaire, je vérifie si les symptômes sont évocateurs. Ensuite, je cherche à isoler les facteurs qui peuvent en être responsables.

Pour l’urticaire de stress, je peux appliquer quelques conseils pour limiter mon stress ou apaiser des émotions fortes :

  • Je m’isole dans un endroit calme pour respirer
  • Je médite
  • Je pratique une activité physique : yoga, marche…
  • Je me tourne vers des activités de relaxation comme la sophrologie ou les loisirs créatifs
  • Je mange équilibré et réduis ma consommation de caféine

L’urticaire cholinergique disparaît généralement en moins de 30 minutes. Il n’est donc pas nécessaire d’appliquer un traitement. Je peux tenter de faire baisser ma température corporelle en m’hydratant ou en prenant une douche tiède.



Traitement de l’urticaire de stress


Le traitement de l’urticaire repose généralement sur la prise d’antihistaminiques, efficaces dans 80% des cas. Si l’urticaire est chronique, la prise devra s’étaler sur plusieurs mois afin de diminuer la fréquence et l’importance des éruptions et démangeaisons.

La prise de cortisone doit être évitée, car ils peuvent rendre dépendants et aggraver progressivement l’urticaire. De plus, ce traitement peut avoir des effets secondaires importants.

Dans le cas de l’urticaire liée au stress, la consultation d’un allergologue n’est pas nécessaire.

Si l’urticaire ne survient pas seulement en cas de stress, il sera nécessaire d’identifier ce qui déclenche les poussées :

  • L’activité physique
  • La prise de médicaments : aspirine, anti-inflammatoires non-stéroïdiens
  • La chaleur, ou au contraire le froid
  • Le soleil sans protection
  • Le frottement par des vêtements serrés
  • Les vibrations, notamment dans le cadre professionnel ou de loisirs
  • L’ingestion d’aliments épicés et/ou chauds
  • Le port de charges lourdes

La réduction du stress reste un facteur important pour éviter la survenue et l’aggravation de l’urticaire.



Quand consulter pour
l’urticaire de stress ?


Selon les situations, il peut être utile de consulter un médecin pour mon urticaire. Je m’appuie sur les conseils ci-dessous pour connaître la conduite à tenir en cas d’urticaire de stress.

J’applique les recommandations sur le stress et je surveille mon état si :

  • C’est la première fois que j’ai de l’urticaire, celle-ci est localisée et régresse spontanément en moins d’une heure
  • J’ai déjà eu des poussées d’urticaire semblables pour lesquelles j’ai été diagnostiqué et que je sais déjà comment les gérer

Je prends rendez-vous avec un médecin sous quelques jours si l’urticaire lié au stress induit les situations suivantes :

  • Mon éruption cutanée est concomitante à d’autres signes allergiques, tel que l’asthme
  • Après 24h de traitement, les démangeaisons persistent
  • Mon urticaire dure depuis plus d’une semaine
  • Mes articulations me font mal et sont gonflées
  • Il s’agit d’une récidive mais je n’ai jamais consulté auparavant

Je consulte mon médecin dans la journée si :

  • L’éruption s’étend sur tout mon corps
  • J’ai également de la fièvre

Enfin, dans les cas les plus graves laissant penser qu’il ne s’agit pas d’une urticaire de stress, je contacte le service d’aide médicale d’urgence en composant le 15 et le 112, si :

  • Mes plaques s’épaississent sous la peau et je remarque un gonflement de mes lèvres, de ma langue et de mes paupières, ainsi qu’une sensation de brûlure
  • J’ai des difficultés à respirer ou avaler : il s’agit alors d’un œdème de Quincke ou angio-œdème, qui peut empêcher la respiration
  • D’autres signes accompagnent l’éruption cutanée : malaise, perte de connaissance, frissons, angoisse, difficulté à respirer, pâleur…

Si j’ai le moindre doute sur l’urticaire lié au stress, je consulte un médecin. Je n’hésite pas à lui poser des questions et lui faire part des difficultés engendrées par cette affection. La téléconsultation est une option si vous ne trouvez pas de médecin. 

Où téléconsulter à proximité ?

 


Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé


Sources : 

  • Ameli – Urticaire
  • Collège des enseignants de dermatologie de France. Dermatologie. Hypersensibilités et allergies cutanéo-muqueuses chez l’enfant et l’adulte. Editions Elsevier-Masson 7ème édition – 2017
  • Du Thanh, A. Urticaires inductibles et urticaires chroniques spontanées. Annales de Dermatologie et de Vénéréologie, 141(), S570–S579. 2014
  • INSERM - Urticaire
  • Manuel MSD – Urticaire
  • Société Française de Dermatologie – Dermato-INFO – L’urticaire
  • VIDAL Campus – Recommandations : Urticaire Chronique