L'équipe médicale MEDADOM jeudi 24 mars 2022

Accès aux soins : que proposent les candidats à la présidentielle ?

C'est une élection présidentielle pas comme les autres que nous sommes en train de vivre, perturbée par des enjeux internationaux majeurs et un rebond épidémique depuis la mi-mars. Les autres sujets sont logiquement écartés. MEDADOM a décortiqué les programmes santé des candidats pour faire le point sur les propositions pour l'accès aux soins de proximité et la place de la télémédecine et de la téléconsultation..


Découvrir notre blog santé.

accès aux soins : propositions des candidats à la présidentielle

 

Accès aux soins de proximité : des révolutions proposées par les candidats à l'élection présidentielle ? 


Alors que 7,4 millions de Français vivent dans des déserts médicaux et qu'un sur 3 renonce à se soigner, les candidats à la présidentielle 2022 sont bien conscients du problème et proposent majoritairement d'augmenter le nombre de centres de santé, le nombre d'étudiants en médecine et de rendre son attractivité aux zones sous-dôtées. Certains candidats vont plus loin avec d'autres propositions. 


Programme pour l'accès aux soins de proximité des candidats à l'élection présidentielle

Propositions centres/maisons de santé augmenter le nombre d'étudiants en médecine médecins en zone sous-denses Autres propositions
Yannick Jadot X X X (dernière année d'internat et deux premières années) - favoriser le salariat
- garantir un accès aux soins à moins de 15 minutes de chaque Français
- un médecin pourra s'installer en zone dense si un médecin la quitte
Jean Lasalle   X   - hôpital à moins de 40 minutes de chaque Français
Valérie Pécresse
(1ère fois candidate à l'élection présidentielle)
    X -une 4ème année d'internat dans les zones sous-denses
Nathalie Arthaud X   X (aides pour les jeunes médecins) - rouvrir des centres de santé de proximité
Philippe Poutou X     - services de proximité
Eric Zemmour
(1ère fois candidat à l'élection présidentielle)
  X
(1000 médecins)
- obligation des gardes de médecins
- 1000 médecins recrutés en zone tendue
- services hospitaliers de proximité
Fabien Roussel
(1ère fois candidat à l'élection présidentielle)
X   x - un médecin ne pourra s'installer en zone dense que si un autre part à la retraite
- création de 100 000 aides à domicile
Marine Le Pen X X
(programmes incitatifs)
- complémentarité entre l'hôpital et la médecine de ville (rôle des IPA*)
- développer la télémédecine
- donner plus de prérogatives aux pharmaciens et sages-femmes et paramédicaux pour libérer du temps médical aux médecins
Anne Hidalgo
(1ère fois candidate à l'élection présidentielle)
  X X
(étudiants de dernière année d'internat)
création du statut de "médecin assistant" en zone sous-dense pour la dernière année d'internat contre une meilleure rémunération
Nicolas Dupont-Aignan   X
(contre une bourse)
encadrer l'installation des médecins étrangers
Emmanuel Macron (pendant le mandat écoulé) (pendant le mandat écoulé) X
(permanence dans les zones sous-dôtées)
-conférence sur les solutions locales d'accès aux soins
- aider l'activité des médecins : plus de prérogatives pour les autres professionnels de santé libéraux et création de postes assistants
- articuler médecine de ville et hôpital
- meilleure participation des médecins aux gardes
- numéro unique pour un rendez-vous médical en moins de 48h
- développer la téléconsultation
Jean-Luc Mélenchon X     - favoriser la construction de centres de soins pluridisciplinaires en lien avec l'hôpital
- créer des assises pour trouver des solutions d'accès aux soins
- "organiser une régulation en amont des consultations de médecine générale"
- créer un "quota horaire mensuel à effectuer en zone de désert médical régionale"
- créer des postes d'IPA

*IPA = Infirmière de pratique avancée possédant des compétences et des prérogatives plus approfondies

 

Quelle place pour la télémédecine dans les programmes à la présidentielle 2022 ?



Pourquoi la télémédecine est-elle occultée ? 


Seuls deux candidats à la présidentielle 2022 préconisent de développer la télémédecine dans leur programmes : Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Les raisons de cette absence dans l'élection présidentielle ? On peut les supposer : méfiance des outils digitaux et peur de la distance physique, électorat contre. Bref les raisons sont multiples. Et pourtant, face aux déserts médicaux et à l'inégale répartition des médecins sur le territoire, ce n'est pas l'augmentation du nombres d'étudiants ou encore des dispositifs incitations en zone sous-dense qui seront des solutions à court terme. La téléconsultation pour les soins non programmés répond à un besoin médical immédiat. 



Que proposent les deux candidats qui évoquent la télémédecine ? 

 

Pour la candidat du Rassemblement National à la présidentielle 2022, il faut "développer la télémédecine sous toutes ses formes" en proposant un plan d'investissement massif. Elle admet qu'elle permet de résoudre les enjeux de déserts médicaux et de développer l'interopérabilité entre les acteurs de santé autour d'un patient, tout en économisant les tribus des déplacements (fatigue et coût). 

Quant au président-candidat à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron, il évoque la télémédecine dans différents volets de son programme :

  • développer la télésurveillance pour les patients chroniques
  • déployer la téléconsultation pour lutter contre les déserts médicaux 

Ces deux candidats à la présidentielle 2022 restent vagues sur les moyens de déploiement. 


Connaissez-vous MEDADOM ? Une plateforme qui propose une téléconsultation sans rendez-vous avec un médecin partenaire où que vous soyez !

 

 

Sources :