L'équipe médicale MEDADOM mercredi 11 août 2021

Tout savoir sur la contraception d'urgence

Un oubli de pilule ou une rupture du préservatif : ce sont des accidents qui peuvent arriver. Si vous ne désirez pas être enceinte, il existe plusieurs contraceptions d’urgences qui demandent toutefois de prendre certaines précautions.

Que faire lorsque j’ai eu un rapport à risque ? Où et comment me procurer une contraception d’urgence ? On répond à toutes vos questions dans cet article.

Vous avez eu un rapport à risque et souhaitez avoir l’avis d’un médecin ? Les médecins partenaires MEDADOM sont disponibles en ligne.


Contraceptions d'urgence et pilule du lendemain

 


La contraception d'urgence, qu'est ce que c'est ? 

 

La contraception d’urgence renvoie à toutes les méthodes contraceptives qu’une femme peut utiliser après avoir eu un rapport non ou mal protégé (si il y a eu une rupture du préservatif ou un oubli de pilule par exemple). Bien que l’on puisse appliquer ces méthodes dans les 5 jours suivant le rapport sexuel en question, il est recommandé de les mettre en œuvre le plus tôt possible afin qu’elles soient plus efficaces.

 

Attention, la contraception d’urgence ne doit pas être utilisée de manière régulière, c’est une méthode de rattrapage qui a un risque d’échec plus élevé que la contraception régulière. Il faut également garder à l’esprit que la contraception d’urgence n’apporte aucune protection contre les Infections sexuellement transmissibles (IST). Soyez vigilante lors de vos prochaines règles et n’hésitez pas à faire un test de grossesse en cas de doute. 

 

La contraception d’urgence orale ne provoque pas l’interruption d’une grossesse. Une fois que l’embryon commence à s’implanter dans la muqueuse utérine, elle devient inefficace. C’est pourquoi, si vous ne désirez pas de grossesse, il est plus que recommandé de la prendre 3 à 5 jours après le rapport sexuel à risque. 

 

Si vous avez eu un rapport sexuel non ou mal protégé, pensez à vous faire dépister du sida en cas de doute ! Découvrez ici quelles procédures à suivre concernant le dépistage en cas de rapport à risque.

 


Les différentes méthodes de contraception d'urgence

 

La contraception d'urgence hormonale ou "pilule du lendemain"

 

La contraception d’urgence hormonale se présente sous forme d’un unique comprimé à prendre au mieux dans les 12h suivant le rapport. 

  • Jusqu’à 3 jours suivant le rapport s'il s’agit d’une contraception au lévonorgestrel
  • Jusqu’à 5 jours après le rapport s'il s’agit d’une contraception à l'ulipristal acétate

Les pilules hormonales contraceptives ou “pilules du lendemain” permettent de bloquer ou retarder l’ovulation. 

La prise de la pilule du lendemain requiert quelques précautions : 

  • évitez de prendre une contraception d’urgence hormonale plusieurs fois en un cycle (entre deux périodes de règles) 
  • si vous vomissez ou vous avez la diarrhée dans les 3h qui suivent la prise de la pilule, il faudra en prendre une nouvelle
  • la pilule du lendemain protège ne concerne qu'une prise de risque avant la prise du comprimé, il faut donc se protéger à chaque rapport qui suivront la prise du médicament 

 

La contraception d’urgence hormonale peut avoir des effets secondaires : 

  • nausées 
  • maux de tête
  • maux de ventre
  • petits saignements 
  • dérèglement du cycle menstruel

 

Contrairement aux idées reçues, elle n’augmente pas les risques d’infertilité, de fausse couche spontanée ou de grossesse extra-utérine. Néanmoins, la contraception d’urgence n’étant efficace à 100%, elle ne peut représenter une méthode contraceptive quotidienne et régulière.



La contraception intra-utérine

 

La contraception intra-utérine prend la forme d’un dispositif au cuivre (DIU ou stérilet en cuivre) et peut être prise comme contraception d'urgence, bien qu'elle ne soit pas privilégiée, elle va empêcher : 

  • une fécondation par effet sur les spermatozoïdes et l’ovule
  • l’implantation d’un ovule fécondé en provoquant l’inflammation de la muqueuse utérine. 

 

Ce stérilet en cuivre doit être posé dans les 5 jours suivant le rapport sexuel à risque et uniquement si la femme désire une contraception au plus long terme. Cette contraception d’urgence protégera donc également lors des futurs rapports sexuels non ou mal protégé puisqu’elle devient une méthode fiable de contraception régulière.

La pose d’un stérilet nécessite une consultation afin de s’assurer de l’absence d’une contre-indication. Le cas échéant, le professionnel de santé prescrit le stérilet qui sera posé par une sage femme ou un médecin. 

 

Le DIU peut également avoir des effets secondaires : 

  • légères pertes de sang (spotting) 
  • douleurs dans le bas du ventre
  • peut allonger ou augmenter la durée des règles durant les premiers mois 



Comment et où se procurer une contraception d’urgence ? 


La contraception d’urgence hormonale est disponible en pharmacie sans ordonnance et coûte entre 3 à 7€. Elle peut être délivrée gratuitement aux mineures. Pour les femmes majeures, la pilule du lendemain peut être remboursée  si elle a été prescrite sur ordonnance


Le DIU en cuivre, quant à lui, est disponible en pharmacie uniquement sur prescription médicale et coûte environ 30€. Il est pris en charge par l’Assurance Maladie à 65%. 

 


Nos articles de blog à retrouver ici.

Sources :