L'équipe de rédaction de MEDADOM lundi 28 mars 2022

Prévention COVID-19, 3 moyens qui ont prouvé leur efficacité

Face à des contaminations qui repartent à la hausse en cette fin mars 2022, nombreux sont ceux qui se demandent comment mettre en place une prévention efficace face la covid-19. Outre les bien connus gestes barrières et la vaccination, quels autres moyens préventifs existent-ils ?

Donnée : 1 Français sur 5 est testé positif à la covid-19 depuis le début de l'année selon Geneviève Chêne, Directrice de Santé Publique France. 


Découvrez l'actu sur la vaccination covid-19 ici.

prévention covid-19 : vaccination et gestes barrières

 

Covid-19 : la prévention par les gestes barrières et la vaccination

 

On ne le répètera jamais assez : la meilleure des préventions face à la covid-19 reste d'une part la vaccination et d'autre part, l'application stricte des gestes barrières y compris si vous êtes vacciné, et encore plus pour les personnes fragiles. Ainsi, malgré la levée de l'obligation du port du masque le 14 mars dernier, le gouvernement incite les personnes immunodéprimées ou vulnérables à conserver le masque. 

Sur ces deux éléments phares de la prévention covid-19, le gouvernement a initié des campagnes de sensibilisation via différents moyens (radio, télévision, sites dédiés). La prévention est aussi passée par des enquêtes épidémiologiques qui ont permis  d'anticiper l'évolution de l'épidémie.  

 


Prévention de la covid-19 par la vaccination


Oui, la vaccination protège mais avec un schéma complet de 3 doses. Selon une étude américaine du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), l'efficacité des vaccins tombe à 87% après deux mois pour un passage aux urgences et de 66% à 4 mois. 
Par ailleurs, selon une autre étude par l'hôpital National Institutes of Health, la vaccination produirait 17 fois plus d'anticorps qu'une infection et serait 16 fois efficace conte les variants Delta et Omicron. 

 


Efficacité des gestes barrières de prévention face à la covid-19

 

Plusieurs études nous permettent dorénavant d'y voir plus clair sur les niveaux d'efficacité des gestes barrières :
  • le port du masque : selon une étude allemande de décembre 2021, en présence de deux personnes qui portent correctement un masque chirurgical (avec une filtration à plus de 90%), le risque de contamination se situent aux alentours de 10% pour une durée de 20 minutes (sur le variant Delta, moins contagieux qu'Omicron).
  • la distanciation sociale vient en complément mais elle est insuffisante seule, selon la même étude ci-dessus, puisque le risque d'infection serait de 99% à 3 mètres d'écart, sans masque
  • le nettoyage des mains : que ça soit avec du savon ou du gel hydroalcoolique, il peut être une arme majeure dans la prévention de la covid-19 s'il est bien réalisé (30 secondes pour le savon, 20 secondes pour le gel hydroalcoolique). L'étude de Karachi (Pakistan) a montré qu'une bonne utilisation du savon pourrait réduire de 50% la survenue d'une pneumonie
    À noter : le gel hydroalcoolique doit avoir une teneur de minimum 65% en alcool pour être efficace
  • l'aération des espaces clos joue un rôle majeur avec la circulation de l'air et donc du virus : lire notre article 
  • autres gestes barrières :  le nettoyage des surfaces est aussi un bon moyen de prévention contre la covid-19 (sans savoir s'il reste infectant, on sait que le coronavirus peut rester jusqu'à 3 jours sur du plastique par exempple), se moucher dans un mouchoir à usage unique, tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir

Le saviez-vous ? Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), un lavage des mains rigoureux pourrait réduire de 25% le nombre de décès relatifs à des infections respiratoires aigues.

 

 

Covid-19 : un seul traitement préventif autorisé 


Plusieurs traitements curatifs sont disponibles pour les formes graves ou pour les personnes positives vulnérables mais un seul traitement préventif a été autorisé en France début décembre 2021 à destination des "patients à très haut risque de forme sévère de Covid-19" (source : recommandation de la HAS, décembre 2021). Il permet également de compléter la vaccination pour des patients chez qui elle n'aurait pas été efficace ou pour les personnes dont le vaccin a été contre-indiqué pour des raisons médicales, sans toutefois la remplacer. 

Ce traitement est composé d'association d'anticorps monoclonaux de synthèse qui empêchent la virus d'entrer dans les cellules. Il est prescrit dans le cadre de la prévention covid-19, en intra-musculaire, et sera efficace 14 jours après l'administration pendant 6 mois.
En raisons des effets, sont exclues les personnes présentant plus de deux facteurs de risques cardiovasculaires (hypertension artérielle, diabète, obésité, etc).


Selon la Haute Autorité de Santé, l'étude PROVENT montre que le médicament réduirait de 80% l'apparition des cas symptomatiques avec une "protection d'au moins 6 mois". 


Vous présentez des symptômes de coronavirus ? Les médecins partenaires MEDADOM sont disponibles dans un délai moyen de 10 minutes en téléconsultation.

 

 

Sources :