L'équipe médicale MEDADOM jeudi 7 avril 2022

Journée de la santé : l'environnement, une urgence pour notre santé

À l'occasion de la journée mondiale de la santé du 7 avril, MEDADOM propose un tour d'horizon des grandes priorités de santé de l'année écoulée, celles qui sont toujours d'actualité et celles qui devraient émerger au niveau mondial et national dans les mois à venir. Nous revenons aussi sur les avancées de 2021 dans la reconnaissance de ces personnes qui accompagnent au quotidien les patients : professionnels de santé et aidants. 

journée mondiale santé 2022

 

Quelles priorités de santé ? 


Au niveau mondial : agir aujourd'hui pour anticiper les enjeux de santé de demain 


La santé et le bien-être composent le 3ème objectif de développement durable (ODD) des Nations Unies de l'Agenda 2030. Les ODD sont 17 objectifs dont l'accomplissement de chacun pris indépendamment contribuerait également à une meilleure santé au niveau mondial. 



Priorité n°1 : "Notre planète, notre santé" (OMS)

Donnée : 13 millions de décès seraient causés par l'environnement dans le monde chaque année, ils seraient évitables (OMS). 

 

> Prendre en main l'enjeu environnemental pour prendre soin de notre santé 

Avec une épidémie qui se banalise, les autres enjeux de santé sont revenus sur le devant de la scène en 2021. De manière globale, la première priorité est de limiter les facteurs environnementaux néfastes pour notre santé.
En effet, eu égard de l'augmentation de pathologies comme les cancers, la pierre angulaire de l'amélioration de la santé serait la préservation de l'environnement selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Différentes études corroborent cette idée et insistent sur la nécessite d'agir immédiatement comme le récent rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) du 4 avril 2022. Ce dernier interpelle les pouvoirs publics et le grand public sur la nécessité de prendre en main le sujet dans les 3 ans, avec la mise en place de mesures fortes pour faire baisser drastiquement les gaz à effet de serre. Il avertit : sinon, il sera trop tard pour la planète. 


> Pourquoi l'environnement influence t-il autant notre santé ?

Une surconsommation des énergies fossiles, de produits chimiques et la mauvaise circulation des déchets polluent notre air, notre eau et nos aliments qui, une fois respiré ou ingéré peuvent devenir néfastes pour notre santé, 

La hausse des températures provoque la multiplication des moustiques qui transmettent la dengue ou le paludisme ainsi que le développement de différentes bactéries responsables d'infections digestives par exemple.  

> Mais alors, que faire pour notre santé ?

Selon l'OMS, les solutions sont les suivantes :

  • air : cesser l'extraction et la combustion des énergies fossiles
  • eau : assurer un bon assainissement de l'eau pour tous, tout en assurant une eau non polluée par des déchets ou des produits chimiques
  • alimentation : réduire la transformation des produits 

    Ces objectifs ne pourront être atteints sans un engagement fort des gouvernements au niveau des politiques publiques et une adaptation de l'économie. 



Les autres priorités pour la santé mondiale 



Les autres priorités de santé soulevées par la communauté internationale et différentes ONG sont :
  • l'éradication du VIH/Sida, du paludisme et de la tuberculose par la vaccination et la prévention : l'OMS a recommandé l'utilisation d'un vaccin antipaludique chez les enfants à risque en 2021
  • poursuivre la vaccination contre la covid-19
  • limiter les pandémies comme le VIH/Sida et du paludisme par la prévention, la tuberculose ou la rubéole par la vaccination et la prise en charge adaptée mais également se préparer aux prochaines pandémies
  • la santé des femmes et des enfants en agissant contre la malnutrition, en vaccinant massivement et assurant un suivi des grossesses dans les pays en voie de développement
  • construire des infrastructures de santé saines et opérationnelles dans les parties du monde qui en ont besoin
  • mettre en œuvre la couverture santé universelle pour assurer un accès aux soins égalitaire
  • la santé mentale est aussi un sujet qui a émergé avec les différents confinements
 

 

Les enjeux de santé au niveau national 

Même si la pandémie du coronavirus a pris une part importante dans les priorités de santé en 2021, d'autres enjeux ont été mis sur la table (liste non exhaustive)  : 

> La lutte contre les maladies

  • la poursuite de la campagne de vaccination du coronavirus et la lutte contre l'épidémie
  • un accent a été mis sur un bon suivi des maladies neurodégénératives avec une nouvelle feuille de route du gouvernement
  • la santé de la femme avec une campagne de sensibilisation sur l'endométriose 


> les enjeux de santé publique 
  • l'autonomie des personnes du 3ème âge avec notamment un plan antichute des personnes âgées : est toujours attendu une loi spécifique sur le grand âge, qui avait été reculée en 2021 : l'enjeu du maintien à domicile est fondamental à l'heure où plus d'un quart de la population a plus de 60 ans et qu'une personne sur 3 est atteint d'une pathologie chronique  
  • la santé mentale des Français a été mis à rude épreuve avec l'épidémie : le gouvernement l'a bien compris et a mis en place le dispositif Mon Psy, la possibilité d'obtenir jusqu'à 8 consultations remboursées chez un psychologue partenaire sur orientation d'un médecin
  • la charge médicale portée par les femmes a été mis en exergue
  • les différentes campagnes contre le harcèlement de rue ou encore les violences conjugales 
  • le renforcement de la prévention de la santé au travail avec une loi votée pour la mise en place de service socles mais des décrets sont encore attendus 
  • un rapport a également mis en avant le manque de sport et l'excès de sédentarité chez les Français : quelles mesures seront prises ?

> l'accès aux soins
  • l'accès aux soins avec la mise en place du 100% santé avec la mise à disposition de lunettes, de soins dentaires et d'appareils auditifs, sans reste à charge
  • des enjeux structurels du système hospitalier ne sont toujours résolus : un vaste chantier auquel devra s'attaquer le nouveau gouvernement
L'issue de l'élection présidentielle devraient voir redéfinir de nouvelles priorités en santé. 

 

 

Professionnels de santé et aidants : au cœur de la prise en charge

La santé, c'est aussi une prise en charge médicale : des hommes et des femmes qui accompagnent les patients au quotidien. Le Ségur de la santé, signé en juillet 2021 a permis une revalorisation salariale inédite des personnels soignants différente en fonction de la profession exercée et de l'avancée dans la carrière. Cela s'ajoute à une prime "covid", ponctuelle déjà versée, indispensable pour remercier l'engagement des soignants pendant les premières vagues de l'épidémie. 

Parce qu'ils sont plus de 8,3 millions, le aides financières pour les aidants sont sans cesse revalorisées. En général le compagnon, le proche aidant est indispensable pour le maintien à domicile d'une personne âgée ou malade en perte d'autonomie. C'est dans ce cadre que les indemnisation du congé proche aidant (APJA) ont été revues à la hausse. 

 


Une question ? Un symptôme inhabituel ? Vous pouvez consulter en ligne avec MEDADOM.

Sources :