L'équipe médicale MEDADOM jeudi 30 septembre 2021

Grand âge : tout faire pour maintenir l'autonomie

Il y a quelques semaines, le gouvernement repoussait à nouveau la loi Grand Age et Autonomie. Dans quelle mesure cette loi allait-elle modifier la donne, quels en étaient les tenants et aboutissants ? Quelle est la situation en France concernant la dépendance et l'autonomie des seniors ? On fait le point dans cet article.

Donnée (Ministère des Solidarités et de la Santé, 2019) : 40% des personnes qui décèdent en France ont connu la perte d'autonomie. 


Nos articles santé et recherche à retrouver ici.


grand âge et autonomie

 

 

Un constat simple : de plus en plus de personnes dépendantes

 

Une société dont la démographie évolue. Retrouvez l'état de la santé des Français dans cet article.  À noter que l'autonomie concerne également les personnes en situation de handicap. 

Le gouvernement est parti d'un double constat simple :

  • l'espérance de vie augmente et la population vieillit : 1/4 de la population française a plus de 60 ans selon Santé Publique France,
  • 20 millions de Français seraient affectés par une maladie chronique selon l'étude de ComPaRE.

Ce constat va s'accentuer dans les années à venir puisqu'on estime qu'un tiers de la population aura 60 ans en 2040 et que 2,2 millions de personnes seront en perte d'autonomie en 2050 selon le rapport Libault sur le Grand âge et l'autonomie. 

Avec l'espérance de vie qui augmente ainsi que l'amélioration dans les procédés diagnostiques, certaines pathologies devraient progresser comme c'est le cas de la maladie d'Alzheimer, on compterait plus de 2 240 000 malades en 2050 contre 900 000 malades aujourd'hui (donnée Alzheimer Europe, Yearbook 2019). 

Cela a pour conséquence une demande de soins accrue et demande de prise en charge de la dépendance et l'importance de bien vieillir. C'est dans ce cadre que le gouvernement met tout en œuvre pour maintenir au maximum les personnes à domicile et éviter la perte d'autonomie.

Un enjeu très logique est l'augmentation des dépenses de santé, des besoins d'aides à domicile et une révision des habitats.   


La Loi Grand Age Autonomie, c'est quoi ?



Face à ces enjeux, la présidence d'Emmanuel Macron entendait mettre en place l'un des réformes les plus importantes de son quinquennat avec la Loi Grand Age et Autonomie. C'est notamment dans ce cadre qui a été mis en place un ministère délégué chargé de l'Autonomie en juillet 2020, avec à sa tête Brigitte Bourguignon, rattaché directement au Ministère des Solidarités et de la Santé. 

En décembre 2020, la Ministre déléguée lançait une concertation auprès du grand public "Comment améliorer la place des personnes âgées" dans notre société. Plus de 50 000 citoyens se sont impliqués. Les résultats de la concertation permettaient de dégager différents axes de priorité pour l'autonomie :

  • "création de lieux de vie adaptés et ouverts sur l’extérieur
  • soutien aux aidants
  • attractivité des métiers du grand âge et de l’autonomie
  • respect de la liberté de choix et de la citoyenneté des aînés
  • le renforcement des solidarités intergénérationnelles et la lutte contre l’isolement."

 

Cette loi se centrer donc sur un maintien à domicile et de l'autonomie, dans des conditions dignes, ainsi que la lutte contre la dépendance, pour se faire :

  • permettre un égal accès à l'offre de soin concernant la dépendance et l'aide à domicile, en préservant les aidants 
  • revaloriser les métiers liés à la dépendance, rendre le secteur plus attractif et recruter
  • adapter les logements
  • revoir la structuration et l'organisation des EPHAD 


Finalement, dans un contexte épidémique lié à la covid-19, et face à un coup qui aurait pu se porter à 10 milliards d'euros, le gouvernement a décidé de renoncer à la loi et annoncera des mesures pour renforcer la branche de l'autonomie de la Sécurité Sociale à l'occasion du Projet de loi du financement de la Sécurité. 


Toutefois, à noter que la député Monique Iborra à déposer en juin dernier une Proposition de loi visant à agir pour préserver l'autonomie et garantir les choix de vie de nos ainés, actuellement renvoyée à la Commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale.  


La téléconsultation : un outil pour préserver l'accès aux soins depuis chez soi.



Avec l'âge, les besoins médicaux augmentent et certaines affections courantes peuvent être pris en charge dans le cadre d'une téléconsultation, une manière rapide d'avoir accès aux soins tout en restant chez soi. Vous avez juste besoin d'une connexion internet et d'un ordinateur ou un téléphone. 

Dans une borne ou une cabine MEDADOM chez son pharmacien ou dans sa mairie par exemple. E
quipées de dispositifs médicaux, les bornes et cabines permettent au médecin de préciser le diagnostic et vous pouvez être accompagné au besoin. 


 

Besoin d'une consultation ? Les médecins partenaire MEDADOM sont disponibles pour vous répondre dans un délai moyen de 10 minutes !

 



Sources :
Brigitte Bourguignon, Ministère des Solidarités et de la Santé 
- Grand Age et Autonomie : Les chiffres clés
- Loi Grand âge toujours repoussée : les professionnels de la dépendance déçus, Le Figaro