L'équipe médicale MEDADOM jeudi 18 mars 2021

COVID-19 : l'option des autotests antigéniques (HAS)

Il faut se le dire : même s'il peut s'avérer indispensable, le test de dépistage naso-pharyngé RT-PCR contre le coronavirus est d'une part contraignant puisqu'il faut se déplacer et d'autre part désagréable. Avec les autotests TDR/TROD nasaux antigéniques ont été approuvés par la Haute Autorité de santé (HAS) et mis en vente depuis le 12 avril 2021 dans les pharmacies. Vous gagnerez en temps de déplacement puisque vous pourrez le faire vous-même chez vous, mais vous n'échapperez cependant pas au picotement de l’écouvillon (qui sera plus léger) !

Attention : son utilisation s'inscrit dans un périmètre très précis (sphère privée) en complémentarité des tests existants.

Tous nos articles sur la COVID-19 ici.

Sources : Communiqué de presse de la HAS, 16 mars 2021, Communiqué de presse de la HAS, 7 mai 2021

HAS autotests antigéniques

Dans quels cas l'autotest est-il être réalisable ?

Après avoir donné son aval pour les tests salivaires, possible dans des conditions restreintes, la HAS, recommande que les autotests antigéniques soient exclusivement réservés aux personnes répondant à des critères spécifiques :

  • personne ne présentant pas de symptômes de la COVID-19 (être asymptomatique)
  • L'autotest peut également être envisagé si le test RT-PCR naso-pharyngé est impossible (cloison nasale par exemple) ou difficile uniquement chez les personnes présentant des symptômes "jusqu'à 4 jours après l'apparition des symptômes"

Ainsi, l'autotest est réservé à des cas très spécifiques et à une vocation davantage préventive. Le cas typique : vous pensez avoir été exposé ou avoir pris des risques et que vous avez un rendez-vous de famille.

De nombreux fabricants proposent déjà des autotests à l'étranger y compris le français Eurofins Scientific.

Puisque l'usager effectue toutes les étapes du dépistage seul (du prélèvement à l'interprétation), l'autorité incite à respecter strictement les conditions d'utilisation des fabricants pour obtenir un résultat pertinent et fiable. Par exemple, elle indique que la personne devra "faire 5 rotations" de l’écouvillon avant de le retirer.


Quelles différences avec les tests naso-pharyngés RT-PCR et antigéniques ?

Ces nouveaux autotests se différencient des tests existants :

  • critères : l'utilisation des autotests nasaux antigéniques doit se restreindre aux strictes conditions précitées
  • localisation et acceptabilité : l'autotest est un prélèvement nasal qui doit être introduit dans la narine à une profondeur de 3 à 4 cm, qui semble moins désagréable que le test naso-pharyngé où l’écouvillon est introduit plus profondément. L’acceptabilité de ce test pourrait donc être plus importante
  • cibles : la HAS espère toucher une partie importante de la population réticente aux dépistages classiques
  • efficacité : elle serait de 81% chez les patients symptomatiques et de l’ordre de 50 à 58% chez les personnes asymptomatiques pour les TDR/TROD" ce qui reste légèrement inférieur
  • délai de résultats : les résultats de ces tests pourront être lus sous 30 minutes contre 15 minutes pour les tests RT-PCR antigéniques actuellement disponibles.

La généralisation de ces tests pourrait permettre un dépistage plus important et ainsi des isolements précoces, évitant la contamination.

 

Un doute, une question, des symptômes de la COVID-19 ? Les médecins partenaires MEDADOM sont disponibles en moins de 10 minutes pour une téléconsultation.