L'équipe médicale MEDADOM mardi 8 juin 2021

Télésanté : le télésoin entre officiellement dans la famille !

Ayant connu un essor fulgurant et autorisé par dérogation pendant la crise sanitaire lié au coronavirus pour les patients positifs au virus, le télésoin, ou la possibilité de soin à distance grâce au numérique, devient une pratique courante officielle avec une publication au journal officiel du 4 juin 2021. Qu'est-ce que le télésoin ? Dans quels cas est-il applicable et comment et pourquoi a-t-il été légitimé ?


Quelle différence avec la téléconsultation ?
La téléconsultation est réalisée par un professionnel médical (médecin dans la plupart des cas, sage-femme ou chirurgien-dentiste), le télésoin est quant à lui, un acte de soin à distance par un professionnel paramédical ou un auxiliaire de soin.



Besoin d'une téléconsultation ? Les médecins partenaires MEDADOM sont disponibles pour vous répondre !

Télésoin : une pratique à différencier de la télémedecine

 

Le télésoin, une pratique de télésanté

 

Qu'est-ce que le télésoin ?

"Le télésoin est une forme de pratique de soins à distance utilisant les technologies de l'information et de la communication. Il met en rapport un patient avec un ou plusieurs pharmaciens ou auxiliaires médicaux dans l'exercice de leurs compétences." (article L6316-2 du Code de Santé Publique)


Concrètement, cela permet un suivi infirmier par exemple de votre traitement.

Ainsi, pour exercer le télésoin, il faut répondre à différents critères d’éligibilité définis par la Haute Autorité de Santé (HAS) dans ses recommandations de septembre 2020, parmi lesquels :

  • le télésoin peut être exercé uniquement par certaines catégories de professionnels de santé à savoir les pharmaciens, les infirmiers et les auxiliaires médicaux (liste complète consultable ici);
  • uniquement si la nature du soin le permet et ne demande pas de contact ou d'examen clinique;
  • il doit être pratiqué en accord avec le patient (un consentement éclairé) et si sa situation médicale et physique le permet;
  • le télésoin est possible que si les conditions matérielles sont réunies (matériel informatique, bonne qualité de transmission, dispositifs médicaux si nécessaire).

Le télésoin doit s'inscrire dans le cadre légal d'un suivi dans des conditions physiques (traçabilité dans le dossier médical - le dossier médical partagé (DMP) - s'il existe, respect du code de déontologie et éthique, confidentialité des données de santé, etc.).

Consultez la fiche conseil de la HAS.

 

 

Une pratique impulsée par la crise du covid-19 et officialisée en juin 2021


La notion de télésoin est apparue dans la loi de transformation du système de santé "Ma Santé 2022" promulguée en juillet 2019 dans le cadre d'une révolution numérique de la santé. C'est dans
le contexte épidémique de la covid-19 avec que le télésoin s'est déployé, avec dans un premier temps l'autorisation dérogatoire, de télésuivi infirmier pour les patients testés positifs au virus.



Télésoin, télémédecine, téléassistance : on est perdus !


Le télésoin fait partie du grand ensemble de la télésanté, c'est-à-dire "l’ensemble des activités (soin, consultation, etc..) exercées entre des professionnels de santé et leurs patients grâce au numérique" (source : Ministère des Solidarités et de la Santé), qui se décompose donc en deux grands ensembles : le télésoin et la télémédecine qui regroupe elle-même 5 sous-catégories : (la téléconsultation : en savoir plus sur la téléconsultation ici, la téléassistance,  la téléexpertise : un professionnel de santé peut solliciter l'avis d'un autre, la télésurveillance et la régulation par le SAMU).

 


Avantages d'une pratique à distance

 

Le télésoin est plus aisé lorsque le professionnel de santé connaît son patient mais ce n'est pas un prérequis indispensable. Il présente divers avantages :

  • gain de temps en déplacement et donc moins de fatigue générée;
  • évitement des salles d'attente et donc diminution du risque de propagation des germes;
  • des professionnels de santé en général formés pour ne pas dénaturer la relation de soin.

Si nous prenons l'exemple d'une diététicienne, on comprend que le télésoin s'adapte tout à fait au suivi d'une alimentation équilibrée.

 


Téléconsultation et télésoin : des pratiques complémentaires ?

Dans le cadre d'un parcours de soins coordonné, la téléconsultation et le télésoin peuvent être des pratiques complémentaires dès lors que le médecin généraliste oriente vers une activité de télésoin. Par exemple, en cas de nécessité d'une consultation infirmière dans le cadre d'un suivi d'éducation thérapeutique du patient (ETP) par exemple. À l'inverse, le télésoin par un auxiliaire médical peut permettre d'orienter vers une téléconsultation en cas de motifs adaptés tels qu'une infection urinaire, un renouvellement d'ordonnance, une gastro-entérite, etc....



Sources :