L'équipe de rédaction MEDADOM lundi 29 août 2022

Peut-on soigner la bipolarité ?

HubSpot Video


L’ humeur est le sentiment (ou affect) global qui colore vos pensées et votre perception du monde. Une variation pathologique d’un extrême à l’autre, d’un pôle à l’autre, porte un nom : la bipolarité ou trouble bipolaire.


Une affection aiguë ? Vous pouvez consulter en vidéo via une borne ou une cabine ! 
Localiser une borne à proximité

 

 

Peut-on soigner la bipolarité ?

 

Quelles sont les causes de la bipolarité ?

 

Il existe différentes causes de la bipolarité. Le caractère héréditaire est aujourd’hui l'un des plus admis. Si vous êtes bipolaire de type 1 (phases maniaques alternant avec des phases dépressives) ou de type 2 (phases hypomaniaques alternant avec des phases dépressives), vous avez respectivement 24% et 5% de chance de transmettre ce trouble à vos enfants.

 

La bipolarité pourrait également survenir à cause d’un déséquilibre hormonal. En effet, ceci pourrait déclencher l’apparition d’épisodes de dépression ou de manie. Pour repérer un problème hormonal, soyez vigilant aux symptômes suivants :

  • vous vous sentez fatigué
  • vous vous sentez déprimé
  • vous avez des sautes d’humeur
  • vous prenez ou perdez du poids rapidement
  • vous avez du mal à dormir

 

Il se pourrait également que les personnes bipolaires le soient en raison d’un dysfonctionnement de leur chimie interne dans le cerveau, à savoir des neurotransmetteurs. Ces derniers sont des molécules chimiques qui assurent la transmission d’informations neuronales. Leur fonctionnement impacte donc toute l’activité cérébrale et notamment de plusieurs systèmes impliqués dans la gestion de l’humeur comme par exemple le système limbique.

 

Un des neurotransmetteurs dont la dysfonction peut entraîner ou accentuer la bipolarité est la sérotonine, qui permet de réguler votre humeur et votre émotivité face aux événements de la vie.

 

 

Enfin, le stress joue également un rôle dans la manifestation des troubles bipolaires. Ces épisodes de stress peuvent en effet déclencher un épisode maniaque ou dépressif chez une personne bipolaire.



 

Existe-t-il des traitements pour les personnes bipolaires ?

 

Le traitement du trouble bipolaire consiste généralement en des stabilisateurs de l'humeur, des antipsychotiques atypiques et une psychothérapie.

 

Les objectifs des traitements pour le trouble bipolaire sont les suivants :

  • contrôler l’intensité des épisodes maniaques / dépressifs
  • contrôler leur cyclicité
  • traiter les troubles connexes (comorbidités)

 

Les traitements médicamenteux majoritairement utilisés et efficaces pour le trouble bipolaire sont dont des thymorégulateurs ou régulateurs de l’humeur, qui sont un type de médicament psychotrope. Les traitements recommandés sont synthétisés sur le site de l'Assurance Maladie.

 

Les médicaments les plus couramment utilisés pour traiter ce trouble sont le carbonate de lithium et l'acide valproïque, qui sont tous deux efficaces pour réduire la manie et prévenir les rechutes. Les thymorégulateurs qui peuvent être prescrits sont par exemple :

  • les sels de lithium
  • les anticonvulsivants : lamotrigine, valproate
  • les nouveaux antipsychotiques : aripiprazole, olanzapine

 

Si certains troubles de l’humeur nécessitent un traitement médicamenteux, ce n’est pas un passage obligé pour aller mieux ! Les thérapies non médicamenteuses, comme les thérapies cognitives et comportementales, sont très efficaces dans le traitement de certains troubles de l’humeur comme la bipolarité.

 

Le traitement ne se veut pas à but curatif : la bipolarité est plutôt considérée comme une maladie chronique dont on va tenter de réduire l’intensité des manifestations et espacer les épisodes dans le temps.

 

 

 

Bipolarité : faut-il s’alarmer ?

bipolarité traitements et causes

 

 

Est-ce grave d'être bipolaire ?

 

Comme pour tout trouble de l’humeur, la bipolarité n’est pas à prendre à la légère. Personne ne contestera la souffrance pouvant être éprouvée par les personnes bipolaires qui sont très conscients des changements d’humeur qui les impactent au quotidien.

 

Vous souhaitez en parler à un médecin rapidement ?  

Pas de rendez-vous ? Pensez à la téléconsultation !

 

 

Le saviez-vous ? La bipolarité provoque une souffrance pouvant aller jusqu’au suicide si elle n’est pas traitée. Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), une personne bipolaire sur deux fera une tentative de suicide au cours de sa vie.

 

 

Pour autant, les personnes bipolaires, une fois prises en charge à l’aide d’un traitement (médicamenteux ou non), peuvent retrouver une vie tout à fait normale. Le premier pas vers un mieux-être est le diagnostic. Sachez que le trouble bipolaire se déclenche le plus souvent tôt dans la vie, entre 15 et 20 ans.

 

La bipolarité est malheureusement difficile à diagnostiquer car pour la plupart des personnes bipolaires, les épisodes maniaques, à la différence des épisodes dépressifs qui sont très reconnaissables, sont eux le plus souvent très légers : on parle d’hypomanie, c’est la bipolarité de type 2.

 

Si le trouble bipolaire est mal diagnostiqué par défaut d'identification des épisodes maniaques ou hypomaniaques, cela peut entraîner des années d’errance médicale, c’est pourquoi il est important de connaître les signes de la bipolarité.


 

 

Comment aider un proche bipolaire ?

 

Comment calmer un bipolaire en crise ?

 

Une phase maniaque ou une phase dépressive est compliquée à gérer pour l’entourage comme pour la personne bipolaire. Dans les moments de crise, soyez patient et soutenez-là du mieux que vous pouvez. Les phases maniaques étant caractérisées par une prise de risques accentuée, soyez vigilant et attentif à toute mise en danger.

 

Le rôle de l’entourage dans la bipolarité est important notamment dans les périodes entre les crises. Votre rôle dans ce cadre sera d’essayer d’aider votre proche à prévenir la prochaine crise. Aidez votre proche bipolaire à identifier les facteurs qui précèdent généralement un épisode maniaque ou dépressif. Par exemple, le manque de sommeil est parfois un événement qui déclenche une crise : dans ce cas, aider votre proche à améliorer son hygiène de sommeil est un axe intéressant.

 

Des techniques pour gérer le stress peuvent aider à diminuer le risque de déclenchement des crises, comme la méditation, la cohérence cardiaque ou la pratique d’une activité physique régulière.

 

 

Comment vivre/se comporter avec une personne bipolaire ?

 

La cyclicité des troubles bipolaires tend à s'aggraver avec l'âge, les cycles manie/dépression peuvent être plus courts, apparaissant jusqu’à plus de 4 fois par an). De plus, il est fréquent que la bipolarité évolue en n’ayant plus de scission marquée entre épisode de manie versus de dépression. Les symptômes des deux extrêmes peuvent se mélanger et co-exister avec le temps, c’est ce qu’on appelle la forme mixte de la bipolarité.

 

L'humeur moyenne et prédominante peut également être de plus en plus dépressive, ce qui nécessitera d’adapter le traitement. En tant que proche d’une personne bipolaire, votre soutien compte. Tentez d’être patient et rappelez-vous que votre proche souffre de la situation autant voire davantage que vous.

 

De manière générale, aidez votre proche et afin qu’il puisse adopter et maintenir une bonne hygiène de vie : faire de l’activité physique, manger équilibré, ne pas consommer de substances, etc.

 

Sources :