L'équipe de rédaction MEDADOM lundi 11 juillet 2022

Comment repérer les symptômes du stress ?

 

HubSpot Video



Le stress et ses effets mentaux sont très subjectifs, et chaque personne réagira différemment au même événement stressant. Malgré tout, il existe différentes manifestations généralement retrouvées chez les personnes stressées. Lisez la suite pour apprendre quels sont les principaux signes du stress et comment les résoudre.

 


Qu'est-ce qu'un état de stress physiologique ?


Le stress peut être défini comme « la réaction réflexe, neurobiologique, physiologique et psychologique d'alarme, de mobilisation et de défense, de l'individu à une agression, une menace ou une situation inopinée » (Crocq, 2003).


Le saviez-vous ? L’hormone du stress est le cortisol : c’est elle qui est sécrétée lors d’une situation stressante et qui va agir sur différentes parties du corps afin d’en réguler l’activité.

 

Quand vous vous trouvez dans un état de stress, votre organisme va produire un ensemble de réponses qui perturbent votre équilibre interne, et notamment celui du système nerveux autonome (SNA).

Le SNA est le système impliqué dans le contrôle de différents processus physiologiques internes, comme :

  • Le rythme cardiaque
  • La tension artérielle
  • La fréquence respiratoire
  • La digestion
  • La température corporelle
  • Etc.


En situation de repos, vous n’êtes pas menacé et votre SNA agit dans un sens pour constituer vos réserves d’énergie (ex : digestion, détente musculaire).


Au moment du stress, une réaction d’alarme de votre organisme survient et va inverser l’activité de votre SNA. Cette réponse peut vous mettre en état d'alerte et de défense en mobilisant vos ressources énergétiques, en augmentant votre fréquence cardiaque et votre pression sanguine et en stimulant votre système immunitaire. Cette phase se veut transitoire jusqu’à ce que la source du stress disparaisse. Elle peut néanmoins se poursuivre un certain temps, si la situation perdure.



Comment le corps réagit-il en situation de stress ?


Le stress aigu met votre système cardiovasculaire en action rapide. Votre fréquence cardiaque augmente, vos vaisseaux sanguins se dilatent et votre pression artérielle s’élève pour drainer le sang oxygéné vers toutes les parties de votre corps.


Si les agents stresseurs s’inscrivent de manière trop intense ou prolongée, vous pouvez entrer en phase d'épuisement, ce qui risque d’entraîner le développement de différentes maladies. En effet, la phase de crise joue un rôle positif en termes d'adaptation mais si cela se prolonge trop, la réponse de votre organisme peut être associée à des conséquences négatives pour la santé.


Rassurez-vous, en temps normal, vous êtes capable de rétablir l’équilibre de votre SNA de manière automatique. Cela permet de restaurer les ressources de l’organisme qui ont été mobilisées pour répondre à la situation de stress.


En somme, la gestion du stress implique une bonne flexibilité dans cette balance du SNA (entre dépense et restauration d’énergie). C’est donc un mécanisme en deux temps : d’abord, la capacité de mobiliser l’énergie, et ensuite, la capacité à restaurer les ressources de l’organisme après la situation stressante.



Comment reconnaître un état de stress ?

bouton de stress : comment les repérer ?


Selon le type de stress, les symptômes physiques peuvent différer d'une personne à l'autre. Les principales manifestations physiques du stress sont la transpiration et l'augmentation de la fréquence cardiaque.


Des symptômes peuvent apparaître en cas de stress persistant :

  • Agitation
  • Douleurs physiques (maux de dos, courbatures, raideurs)
  • Sommeil perturbé
  • Perturbations alimentaires (faim intense ou au contraire absence de faim)
  • Maux d'estomac
  • Boutons d’acné (boutons de stress)
  • Maux de tête
  • Hypertension artérielle


Les symptômes de stress peuvent aller d'une sensation d'agitation à la douleur thoracique. Vous pouvez également constater certains symptômes de stress qui se manifestent parfois sur la peau : urticaire, eczéma, etc.


Vous pouvez aussi développer des boutons d’acné de manière périodique à cause du stress. Si vous souhaitez savoir comment reconnaître les boutons de stress, essayez de repérer si un événement stressant s’est déclaré quelques jours avant l’apparition des boutons. Si vous constatez que chaque éruption cutanée est précédée d’un moment stressant, la cause en est sans doute votre stress.


Comment savoir si je souffre de stress ?


Des mesures peuvent vous permettre de savoir si vous souffrez de stress. Parmi eux, on retrouve en premier lieu des indices physiologiques du fonctionnement de votre SNA. Ce système, bien qu’automatique, peut se moduler et surtout, se mesurer.


Le premier indice permettant de le mesurer est votre rythme cardiaque, et au-delà : la variabilité du rythme cardiaque (VRC). De manière simplifiée, la VRC reflète la variation dans le temps entre les battements de votre cœur successifs. En d’autres termes, c’est la mesure de votre flexibilité cardiaque, qui permet d’estimer en conséquence la variabilité de votre SNA. Cela permet ainsi d'appréhender votre potentiel de récupération face au stress.


On peut facilement analyser la VRC à l’aide d’un électrocardiogramme (ECG), qui mesure l’activité cardiaque de manière non invasive, transmettant les informations à un logiciel de de calcul des indicateurs de la VRC.


Si vous avez tendance à remarquer que vous présentez un ou plusieurs symptômes de stress parmi ceux que nous avons précités dans l’article, c’est peut-être un signe que vous en souffrez de manière prolongée.

Parlez-en à un médecin :Pas de rendez-vous ? Pensez à la téléconsultation !

 

Quelle-est la différence entre stress et angoisse ?


Bien que le terme “stress” soit largement utilisé, il est très difficile de dissocier le stress en tant que réaction de ses effets psychologiques et mentaux comme l’angoisse. Aussi, le stress réactionnel à une situation perturbatrice constitue un processus normal du corps, qui réagit afin de s’adapter. En revanche, la conscientisation de cet état de stress et le sentiment d’angoisse que cela peut entraîner, est un tout autre souci car cela peut créer et alimenter un cercle vicieux.

Par exemple, apercevoir un serpent va entraîner cette réaction instinctive du corps :

  • Accélération du rythme cardiaque
  • Augmentation de l’état de vigilance
  • Arrêt de la digestion
  • Mobilisation des ressources physiques
  • Etc.


Cet état d’alarme du corps durera tant que le “danger” ne sera pas éloigné. Ici, il s’agit d’un état de stress adaptatif : vous réagissez pour vous protéger et vous adapter à votre environnement.


En revanche, si une fois le danger éloigné, vous stressez à l’idée de croiser un serpent à chaque sortie dans la nature, cela ne relève plus d’une réaction adaptée et instinctive du corps : on pourra parler d’angoisse.

 

Sources :