bg-office-working-unsplash

Migraine ophtalmique : symptômes, causes et traitements

Assez fréquente, la migraine touche plus de 10 % des adultes et 5 à 10 % des enfants. Parfois difficile à diagnostiquer, la migraine peut être classique ou ophtalmique (avec aura), et se caractérise par des maux de tête associés à des troubles neurologiques. Découvrez dans cet article ce type de migraine, ses causes et symptômes, ainsi que les traitements actuellement disponibles pour la prévenir et la soulager efficacement.

Les symptômes de la migraine opthalmique peuvent être intenses

Migraine ophtalmique ou classique : comment faire la différence ?

En cas de migraine, je ressens principalement des maux de tête plus ou moins importants (que l’on appelle aussi céphalées), accompagnés ou non d’autres symptômes. Les migraines se déclenchent par crises, et peuvent prendre plusieurs formes : on parle alors de crise migraineuse, le type de migraine le plus classique, et de crise migraineuse avec aura, plus communément appelée migraine ophtalmique.

En raison de son apparition fréquente chez les populations, la migraine a été classée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme étant l’une des 20 maladies ayant l’impact sociétal le plus élevé, notamment au sein de la population féminine. Selon l’INSERM, 1 à 2 % de la population générale présente des migraines survenant plus de 15 jours par mois.

La migraine représente aussi l’une des maladies qui coûtent le plus cher, aussi bien aux entreprises qu’au niveau des dépenses de santé : on estime son impact à plus de 3 milliards d’euros en France.


Les symptômes d’une crise migraineuse 

Dans le cas d’une migraine classique, je peux ressentir principalement un mal de tête d’intensité variable et de durée plus ou moins longue .Certaines migraines peuvent en effet être ressenties pendant quelques minutes chez certaines personnes, là où chez d’autres elles peuvent être présentes pendant plusieurs heures, voire jours si elles ne sont pas traitées.

Les céphalées peuvent être accompagnées d’autres symptômes comme des troubles digestifs ainsi qu’une hypersensibilité à la lumière ou au bruit. Je les ressens généralement d’un seul côté du crâne, et celles-ci provoquent une impression de battements à l’intérieur de ma tête. 

 

Les particularités de la migraine ophtalmique avec aura

On distingue la migraine classique de la migraine ophtalmique par les symptômes : dans le cas d’une migraine avec aura, celle-ci va également engendrer des troubles neurologiques comme l’apparition de points brillants au niveau de mon champ de vision, de tâches ou encore de sensation de fourmillements dans mes mains .Ce type de migraine est moins fréquent que la migraine classique : elle concerne environ 30 % des personnes sujettes à cette maladie.

Afin de poser le diagnostic de migraine ophtalmique, je dois ressentir “au moins trois des caractéristiques suivantes selon l’INSERM :

  • au moins un symptôme d’aura se développe progressivement sur 5 minutes ou plus
  • deux ou plusieurs symptômes d’aura surviennent successivement
  • chaque symptôme d’aura dure 5 à 60 minutes
  • au moins un symptôme d’aura est unilatéral
  • au moins un symptôme d’aura est positif (par exemple apparition de taches dans le champ visuel au lieu de la réduction de celui-ci)
  • l’aura est accompagnée, ou suivie dans les 60 minutes, d’une céphalée .”

 

La migraine dite sévère peut devenir très invalidante au quotidien, et entraîner des effets sur ma santé mentale. Productivité et concentration en baisse, nervosité ou encore fatigue et incapacité à se mettre en mouvement représentent ainsi des effets que je peux communément ressentir .

 

Céphalée de tension ou migraine ?

Il est parfois difficile de différencier la migraine d’une céphalée de tension .Cette dernière me provoque un mal de tête plus léger, non pulsatile et sans présence d’autres symptômes. La céphalée de tension est en général moins intense que la migraine, mais peut aussi me rendre plus sensible à la lumière et au bruit, ce qui la rend parfois difficile à caractériser sans consultation médicale .

Les causes de la migraine ophtalmique


Les causes de la migraine ophtalmique restent encore floues et proviendraient d’un déséquilibre au niveau du fonctionnement de mes neurones ainsi que d’une baisse du débit sanguin cérébral. La migraine avec aura apparaît également comme une maladie favorisée par des prédispositions génétiques, bien que certaines études doivent encore être menées à ce sujet.

Celles-ci peuvent être favorisées par un certain nombre de facteurs de risque :

  • Des changements émotionnels fréquents, aussi bien vécus positivement que négativement 
  • Une modification de mon rythme de vie 
  • Le stress, les troubles du sommeil 
  • Un dérèglement hormonal, caractérisé par une baisse du taux d’oestrogènes 
  • Une exposition trop brutale à la lumière ou un changement de luminosité 
  • L’environnement et le climat (vent fort, changement brusque de température) 
  • Des changements au niveau de mon alimentation, notamment en cas de consommation d’alcool trop importante ou d’aliments trop riches ou de modifications dans les horaires de repas ;
  • Une exposition prolongée aux écrans ;
  • Des troubles de la vision, si mon mal de tête est localisé au niveau des yeux ou du front .

Si j’ai moins de 40 ans, que je suis un enfant en pré-adolescence ou une femme, je suis également plus à risque pour des raisons hormonales .

Cause de la migraine : les écrans peuvent être responsables

Télétravail et exposition prolongée aux écrans : comment prévenir le risque de migraine ?

Avec la crise sanitaire de la coronavirus le télétravail est désormais devenu la norme pour la majorité des salariés français. Si le télétravail comporte des avantages, il a aussi l’inconvénient de nécessiter des équipements ergonomiques spécifiques afin de pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Le confinement induit lui aussi une exposition plus grande aux écrans tout au long de la journée, ce qui favorise l’apparition des maux de tête et des migraines .Pour limiter le risque, MEDADOM vous conseille de faire des pauses régulières, de veiller à avoir un éclairage suffisant dans la pièce où vous télétravaillez, et de porter des lunettes avec filtres anti-lumière bleue afin de favoriser votre confort.


Que faire en cas de migraine ophtalmique ?


Que ce soit pour traiter la migraine classique ou la migraine ophtalmique, les principes sont les mêmes : agir en prévention sur le mode de vie, et en curatif pour soulager les symptômes et la douleur ressentie. 

Les traitements pour soulager les crises migraineuses

Parfois invalidante, la migraine peut être apaisée par la prise de médicaments visant à réduire l’intensité des céphalées et la douleur .Mon médecin me prescrira ainsi des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ainsi que des triptans généralement sous forme de comprimés ou de spray nasal. Pour les maux de tête légers, le paracétamol pourra être prescrit en attendant un diagnostic plus précis. À noter que quel que soit le traitement de crise choisi, je devrais le suivre sur une durée courte (7 jours environ) afin de ne pas entraîner de migraines provoquées par un éventuel surdosage.

 

Les traitements préventifs de la migraine avec ou sans aura 

En cas de crises migraineuses très rapprochées où les médicaments ne suffisent plus pour les traiter de façon efficace, des traitements préventifs de fond peuvent être envisagés par mon médecin pour améliorer ma qualité de vie. Il peut ainsi me prescrire des bêta bloquants, des antidépresseurs ou des antiépileptiques afin de limiter le déclenchement des crises de migraines et réduire leur intensité.

D’autres traitements de fond et de prévention sont actuellement en cours d’étude. L’utilisation de la toxine botulique pour traiter les migraines chroniques a notamment été validée dans certains pays comme les États-Unis, la Grande Bretagne et la Belgique. Injectée sous la peau au niveau des sourcils, des tempes et des cervicales, la toxine botulique permettrait d’apporter un soulagement rapide. Notons que bien que prometteuse selon certaines études menées ces dernières années, cette technique n’a pas encore été approuvée en France.

Afin de prévenir efficacement les migraines et de connaître les facteurs déclenchants, je peux également noter à quel moment mes crises apparaissent ainsi que les symptômes ressentis, l’état émotionnel dans lequel je me trouve, mon environnement (luminosité, bruit ambiant....) ainsi que le niveau de stress et de fatigue ressenti .Cela m’aidera à identifier les situations susceptibles de favoriser le déclenchement des crises et facilitera le diagnostic par mon médecin.

La migraine ophtalmique étant également favorisée par un mode de vie trop stressant ou une hygiène de vie déséquilibrée, je prends aussi le temps d’observer mes habitudes alimentaires et de sommeil afin de procéder à des réajustements si nécessaire. Je n’hésite pas à demander conseil à mon médecin en cas de troubles, notamment en cette période de crise sanitaire où le rythme de vie change et où de nouveaux repères doivent être créés .

 

Vous ressentez des maux de tête inhabituels et persistants ? Les médecins partenaires MEDADOM sont disponibles en moins de 10 minutes.

 

Sources :