L'équipe médicale MEDADOM mardi 14 septembre 2021

Cancer de la prostate : un cancer dans l'ombre ?

Saviez-vous que le cancer de la prostate est le premier cancer chez l'homme en France avec plus de 50 000 cas diagnostiqués chaque année. Ce cancer, très courant, peut évoluer favorablement s'il est pris en charge rapidement. À l'occasion de la journée de la prostate, on vous en parle.   

À noter que d'autres affections peuvent être retrouvées au niveau de la prostate comme la prostatite (inflammation) ou l'hypertrophie de la prostate (ou adénome prostatique), courante à partir de 50 ans. 

Donnée : 1 homme sur 9 présentera un cancer de la prostate 


Nos articles santé et recherche à retrouver ici.


le cancer de la prostate : ce qu'il faut savoir

 

Le cancer de la prostate 

À l'instar du mécanisme global des cancers, le cancer de la prostate va se former à la suite du développement anormal de cellules : dans la majorité des cas, des cellules épithéliales qui protègent la prostate. 

 

Faut-il se faire dépister du cancer de prostate ?

 

Donnée : l'âge moyen du diagnostic est de 70 ans.

 

Au stade précoce, aucun signe ne peut faire penser au cancer de la prostate. L'unique façon de connaître son statut face à la maladie reste donc le dépistage. Toutefois, ce dépistage n'est systématique puisque malgré un cancer de la prostate avéré, ce dernier pourra évoluer favorablement et sans conséquence majeure. ll est surtout vivement conseillé aux personnes ayant des antécédents familiaux de cancer de la prostate.  

Le dépistage du cancer de la prostate peut se faire de différentes manières. Il est souvent détecté :

  • lors d'un toucher rectal anormal
  • avec un dosage de l'hormone PSA élevé, une hormone produite par la prostate dont une partie est détectable dans le sang 
  • une biopsie, une échographie ou un IRM en cas de suspicion 

Focus : Quel taux de PSA peut laisser suggérer un cancer de la prostate ? 
Un taux supérieur à 4ng/mL (valeur normale) n'est pas forcément le signe d'un cancer, d'autres examens complémentaires devront être effectués comme une échographie ou une biopsie. 

 

 

Symptômes du cancer de la prostate et traitement 



À un stade plus avancé, les symptômes du cancer de la prostate peuvent être les suivants :

Les traitements dépendent du stade d'évolution de la maladie au moment de la prise en charge. Différentes stratégies peuvent être proposées : de la simple surveillance à la radiothérapie, la chimiothérapie, un traitement hormonal ou encore la chirurgie. 
Dans tous les cas, pris en charge au stade précoce, le taux de survie à 5 ans est estimé à 90%. L'espérance de vie du cancer de la prostate non sévère est ainsi très favorable.  

 

L'innovation et le digital pour lutter contre le cancer de la prostate

 

Quelques applications ont vu le jour pour le suivi des patients qui regroupent en général, des informations, un carnet de suivi des traitements et des rendez-vous.

Par ailleurs, de nouvelles thérapies ont été développées, comme l'utilisation d'ultrasons focalisés  (qui se base sur des effets thermiques). De plus, les avancées en radiothérapies qui permettent de réduire le nombre de séances. En outre, la mise au point de l'hormonothérapie et les avancées en immunothérapie sont également en faveur d'une espérance de vie améliorée. 
 

Besoin de conseils ou d’un suivi ? Les médecins partenaire MEDADOM sont disponibles pour vous répondre !

 



Sources :
Cancer de la prostate : ANAMACaP vous accompagne
20 septembre 2020 ; Journée européenne de la prostate, American Hospital of Paris 
Les cancers de la prostate : points clés, Institut National du Cancer
Quelles sont les thérapies disponibles face au cancer de la prostate localisé ? Institut Curie