L'équipe médicale MEDADOM mercredi 13 octobre 2021

Grossesse et antalgiques : attention à l'automédication !

Régulièrement, des campagnes de santé publique ainsi que le corps médical avertissent sur les dangers de l'automédication pour la population générale. Cela est d'autant plus vrai pendant la grossesse puisque la prise inadaptée de médicaments peut avoir des conséquences sur le bébé à naître. Une étude sur les conséquences d'une utilisation excessive de paracétamol pendant la grossesse, parue en cette rentrée, a ravivé le sujet. 

Quels sont les médicaments les plus utilisés par les femmes enceintes et quels sont les risques ?

Donnée (ANSM, 2021) : 800 à 1200 nouveau-nés seraient atteints de malformations du fait d'une prise médicamenteuse inadaptée pendant la grossesse.


Nos articles santé et recherche à retrouver ici.


grossesse et antalgiques : attention à l'automédication !

 

 

L'automédication pendant la grossesse : danger !

La prise de médicament : jamais sans un avis médical ! 

7 femmes sur 10 admettent qu'elles ont une méconnaissance sur les risques liés à la prise de médicaments pendant la grossesse. Or, les effets indésirables existent du fait du passage des molécules chez le fœtus via le placenta.

C'est dans ce cadre qu'en juin dernier l'Agence nationale du médicament (ANSM) a lancé une campagne de sensibilisation avec un message très clair : aucun médicament ne doit être pris sans avis médical pendant la grossesse.

Concernant les patientes atteintes de pathologies chroniques, le bénéfice/risque de la prise d'un antalgique ou d'un médicament de manière globale sera réservé à l'appréciation du corps médical. Pensez aussi à vous référer aux pictogrammes présents sur les boîtes de médicaments ! 

Vous êtes enceinte et vous hésitez à prendre un antalgique ? Les médecins partenaire MEDADOM sont disponibles pour vous répondre dans un délai moyen de 10 minutes !


Quels médicaments ?

 

L'automédication est courante pendant la grossesse. En effet, une femme sur trois aurait recours à l'automédication pendant sa grossesse pour des douleurs qui lui paraissent bégnines :

  • paracétamol pour un mal de dos ou des maux de tête
  • ibuprofène contre les douleurs et la fièvre
  • anti vomitifs pour les nausées et vomissements. 


 

Quels sont risques de l'automédication pendant la grossesse ?



Le passage dans le placenta des molécules des médicaments est effectif et certaines peuvent provoquer des malformations par perturbations endocriniennes, un faible poids de naissance ou une prématurité. 


Les anti-inflammatoires non stéroïdiens : divers troubles possibles


Les AINS sont totalement interdits après le 6ème mois de grossesse et à éviter en début de grossesse. En effet selon l'ANSM " les AINS peuvent entraîner des atteintes rénales et cardio-pulmonaires potentiellement irréversibles, voire mortelles, pour le fœtus et/ou le nouveau-né". ou encore des perturbations dans le développement des organes sexuels avec l'ibuprofène. 

D'après une étude menée par l'Institut de recherche en santé, environnement et travail (IRSET), la prise d'ibuprofène pendant la grossesse "supprime la production de différentes hormones testiculaires, dont la testostérone, qui contrôle les caractères sexuels primaires et secondaires et la descente des testicules" (source : INSERM, IRSET). Par ailleurs, pris précocement, l'ibuprofène pourrait entrainer des fausses couches. Avant toute prise d'ibuprofène pendant la grossesse, il est important de demander un avis médical.

Donnée (INSERM) : 3 femmes enceintes sur trois prendraient de l'ibuprofène pendant leur grossesse. 

 

Le paracétamol à forte dose : troubles neurologiques et du comportement 


La prise excessive de paracétamol pendant la grossesse pourrait entrainer des troubles neurologiques comme la perturbation du développement cognitif chez l'enfant à naître ou encore des troubles sexuels.

Donnée : On estime que 50% des femmes enceintes utiliseraitent du paracétamol
(Etude :  Paracetamol use during pregnancy — a call for precautionary action Etude parue European Journal of Epidemiology)

 

Selon cette même étude, la recours au paracétamol en forte quantité pendant la grossesse pourrait augmenter le risque d'apparition des troubles liés au comportement, à savoir  : 

  • les troubles de l’attention et de l’hyperactivité (TDAH) 
  • des troubles du langage
  • les troubles autistiques (TSA).

paracetamol et grossesse : troublesAPAP = paracétamol
source : Paracetamol use during pregnancy — a call for precautionary action Etude parue European Journal of Epidemiology, 2021


A faible dose, le risque est limité. 
 

Vous êtes enceinte et vous hésitez à prendre un antalgique ? Les médecins partenaire MEDADOM sont disponibles pour vous répondre dans un délai moyen de 10 minutes !

 



Sources :
- Médicaments et grossesse : Fiche pratique pour les pharmaciens, ANSM
- Enceinte, les médicaments, c'est pas n'importe comment, Médicaments et grossesse, ce qu'il faut savoir, ANSM
- Attention à la prise d'ibuprofène pendant la grossesse, INSERM
- Paracetamol use during pregnancy — a call for precautionary action Etude parue European Journal of Epidemiology, 2021
-
L'ANSM alerte sur les dangers de certains médicaments durant la grossesse, france info, juin 2021
- Ibuprofène : des risques dès le début de la grossesse; Le Figaro Santé, 2017
- Ibuprofène et aspirine : jamais à partir du 6ème mois de grossesse, Le Figaro Santé, 2017