L'équipe de rédaction MEDADOM lundi 1 août 2022

Pourquoi l'alcool nous fait-il prendre autant de risques ?

HubSpot Video

 

L'alcool, ou éthanol du nom de la molécule le composant, est consommé sous diverses formes, parfois dès le plus jeune âge. Les conséquences d'une consommation chronique peuvent être terribles pour la santé. Explications dans cet article.

 

C'est quoi l'alcool au juste ?

 

De quoi est composé l'alcool ?

Au bar ou au restaurant, la quantité d'alcool contenue dans un verre sera toujours la même. C'est ce qu'on appelle les "doses-bar" qui permettent de quantifier l'alcool ingéré, et ainsi faciliter la gestion de sa consommation.

L'alcool est catégorisé selon le taux alcoolique, ou degré d'alcool contenu dans la boisson. Les alcools sont ainsi plus ou moins forts :

Type d'alcool Bières Vins et spiritueux Cocktails Digestifs, alcools forts Pastis
Quantité moyenne (dose-bar) 250 ml 100 ml 50 ml 30 ml 25 ml
Degré d'alcool moyen 12° 21° 40° 45°

Chaque unité consommée, quel que soit le degré d'alcool de la boisson, contiendra 10 g d'alcool.



Comment le corps élimine-t-il l'alcool ?

Selon les informations données par Santé publique France, "l’alcool est une molécule très soluble, absorbé à hauteur de 75% par l'intestin grêle, et 25% par l'estomac. La distribution de l’alcool après absorption se fait en quelques minutes vers les organes très vascularisés comme le cerveau, les poumons et le foie".

L’alcool absorbé et non transformé passe dans le sang et traverse une première fois le foie avec peu de transformations. Après une circulation complète, l’alcool revient au foie ou il va être dégradé lors de plusieurs passages.

Les effets sont rapides sur le cerveau, vous amenant progressivement à l'état d'ivresse. Sachez qu'un verre standard (10 g d’alcool) fera monter votre taux d'alcoolémie entre 0.20 et 0,25 g d’alcool par litre de sang. La limite autorisée est de 0,5 g/l de sang pour conduire en France (0,20 g/l en permis probatoire).

Les femmes sont plus sensibles à l’alcool en raison des différences en termes de masse maigre / grasse entre les hommes et les femmes. Cette dernière étant en moyenne plus importante chez la femme, le volume de distribution de l’alcool dans la masse maigre est plus faible que chez l’homme d’où une alcoolémie plus importante chez la femme pour une même quantité d’alcool ingérée.

Combien de temps faut-il pour éliminer l'alcool ? Votre corps élimine l'alcool à hauteur de 0.15 g par heure, soit une élimination de 7 g d’éthanol par heure. Ainsi, le temps d’élimination d’un verre standard est d'une heure trente à deux heures en moyenne.

 

 

 

Quels-sont les effets de l'alcool sur la santé ?

homme ivre ayant trop  bu, abus d'alcool dangereux pour la santé, coma éthylique

 

 

Quels-sont les effets de l'alcool ?

Les effets de l’alcool dépendent de l’alcoolémie (concentration d’alcool dans le sang), qui peut grimper très rapidement et très haut, ayant pour conséquences une ivresse visible :

  • mouvements moins coordonnés,
  • troubles de l’élocution,
  • réduction du champ visuel,
  • réduction des réflexes et de la vigilance,
  • somnolence,
  • nausées et vomissements,
  • etc.

L'alcool, en tant que produit psychoactif, modifie en effet votre état de conscience et vos perceptions, ainsi que vos comportements. À court terme, on observe une toxicité cérébrale aiguë pouvant s’accompagner de pertes de mémoire, de délires ou encore d’hallucinations.

La consommation d'alcool doit rester exceptionnelle car les risques pour vous et les autres sont rapidement élevés. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé : évitez de consommer plus de 4 verres pour une occasion spéciale. Au quotidien, l'alcool est à bannir : c'est 2 verres maximum par jour et pas tous les jours.

Retrouvez ici toutes les recommandations de Santé publique France sur la consommation d'alcool.

 

 

Pourquoi est-ce risqué de consommer de l'alcool ?


Mais alors quels sont les risques induits par le consommation d'alcool ? À court terme, le risque d’accident de la route est multiplié par deux pour une alcoolémie de 0.5 g/l de sang (2 verres). Aussi, si vous devez conduire, ne buvez tout simplement pas : il y a bien d'autres moyens de profiter du moment présent.

Faisant partie de la famille des calmants-dépresseurs, l’alcool augmenterait également les affects négatifs et pourrait favoriser les passages à l’acte suicidaire.

Au niveau du groupe, les alcoolisations massives peuvent entraîner des violences physiques et/ou sexuelles. Mais il peut aussi porter atteinte à votre réputation. En effet, certaines photos et/ou vidéos des personnes sous l’emprise d’alcool peuvent circuler, notamment sur les réseaux sociaux.

Attention au comportement de "binge drinking", à savoir ingérer une grande quantité d'alcool en un court laps de temps afin d'atteindre l'état d'ivresse le plus rapidement possible. Les conséquences de cette pratique sont terribles pour la santé :

  • dépendance à l'alcool,
  • atteintes neurologiques,
  • conduite en état d'ivresse,
  • violence, viols, rapports sexuels non-protégés,
  • coma éthylique.

Lorsque votre courbe d'alcoolémie atteint son maximum, vous risquez de faire un malaise ou, plus grave encore, un coma éthylique. Ce dernier est défini comme une intoxication à l’alcool s’accompagnant des symptômes suivants : perte de conscience, amnésie, respiration faible, paralysie, perte des réflexes, arrêt respiratoire pouvant entraîner la mort. Le risque de coma éthylique est augmenté lorsque la prise d’alcool est associée à des boissons énergisantes, puisque ces dernières vont masquer les effets de l’alcool.

 

Le saviez-vous ?
Café salé, bonbon à la menthe, cuillère d’huile, douche froide ne font pas diminuer le taux d’alcool dans le sang. Le seul moyen de faire diminuer le taux d'alcoolémie, c'est d'attendre.



Est-ce dangereux de boire de l'alcool tous les jours ?


Le risque de dépendance alcoolique est lié à la précocité de l’usage de l’alcool. Ainsi, ce risque serait multiplié par 8 si votre consommation a commencé avant l’âge de 15 ans par rapport à si vous aviez commencé après 20 ans. 

À long terme, l'alcool est responsable de nombreuses maladies cardiovasculaires, cancers, cirrhoses alcooliques (détérioration du foie), etc. Associé à la prise d'autres substances (ex : tabac, cannabis, etc.), la toxicité de l'alcool avec d'autres produits est décuplée, augmentant davantage les risques de cancer.

De plus, il y aurait des conséquences négatives à long terme sur vos mémoire, vos autres fonctions cérébrales, et sur votre capacité à réguler votre état émotionnel.

L'alcool présente aussi un impact important dans la sphère publique, privée et professionnelle.. En effet, une part importante des accidents du travail est causée par la consommation d’alcool. Boire de l'alcool tous les jours et/ou en excès impacte donc la sphère sociale et professionnelle et peut générer de graves conséquences à long terme comme la perte de son emploi, des tensions avec son entourage voire une déviance vers la délinquance. 

 

Si aucun médecin n'est disponible, parlez-en à un médecin partenaire MEDADOM si vous souhaitez faire le point sur votre consommation :

Téléconsulter sans rendez-vous

 

Sources :