L'équipe de rédaction MEDADOM lundi 31 octobre 2022

Comment soigner l'agoraphobie ?


Si vous ressentez depuis longtemps et régulièrement une peur intense et irraisonnée de faire une crise de panique, ou au moins de manifester un comportement gênant dans une situation sans issue, et si cela vous gêne au quotidien, alors vous souffrez peut-être d’agoraphobie.

Découvrez les causes, symptômes et modes de traitement de cette phobie.


Une affection aiguë ? Vous pouvez consulter en vidéo via une borne ou une cabine de téléconsultation ! 
Localiser une borne à proximité
jeune femme souffrant d'agoraphobie 

L’agoraphobie, c’est quoi ?

 

Qu’est-ce qu’une phobie ?


Pour comprendre ce qu’est l’agoraphobie, il est important de comprendre le concept même de la phobie. Tout un chacun expérimente des peurs au quotidien : peur des araignées, peur de prendre la parole en public, etc. Si tout le monde a des peurs, tout le monde ne développe pas de phobie.

Qu’est-ce qu’une phobie ? Pour être qualifiée de phobie, une peur doit être très intense et présenter un caractère irrationnel.

De plus, comme pour la définition de l’agoraphobie, une vraie phobie sera caractérisée comme telle car elle va vous handicaper au quotidien. En d’autres termes, une phobie entraîne des conséquences sur la vie qui empêchent de vivre normalement : éviter des lieux, des personnes, des situations, etc.

 

Quelle est la définition de l'agoraphobie ?


L’agoraphobie est souvent réduite à une peur de la foule, des grands espaces ou encore du fait de sortir dehors, mais ces éléments sont plutôt des manifestations de cette phobie

 

Ainsi, quelle est la définition de l’agoraphobie ? Provenant du terme grec “agora” signifiant “assemblée” ou “place publique”, l’agoraphobie désigne une forme de trouble anxieux.  La personne qui en souffre est paniquée dans certains endroits, pris au piège, impuissante ou mal à l'aise.

 

Une personne agoraphobe, par définition, aura donc davantage peur de la façon dont elle serait susceptible de réagir si elle se sentait prise au piège dans une situation. Cette peur est accentuée si elle a déjà tendance à paniquer facilement.

 


Quelles-sont les causes de l’agoraphobie ?


L’agoraphobie est une condition médicale qui pour la grande majorité des cas vient s’ajouter à un trouble panique déjà existant. Par exemple, faire une crise d’angoisse dans un ascenseur ou dans un avion peut provoquer chez vous un comportement d’évitement afin de ne pas se retrouver à nouveau dans ces situations. Ces comportements d'évitement peuvent se cristalliser et causer une agoraphobie dans un second temps.

 

Si vous avez une personnalité plutôt anxieuse et que vous avez fait l’expérience d’une attaque de panique dans un lieu ouvert ou en présence de nombreuses personnes, soyez vigilant à ne pas éviter ces situations, et prévenir ainsi le risque de développer une agoraphobie.





Agoraphobie : comment savoir si on est concerné ?


Pour savoir si vous êtes agoraphobe, projetez-vous dans les situations suivantes :

  • Faire la queue à la poste
  • Être seul à l’extérieur de chez vous
  • Prendre le métro
  • Aller au parc
  • Être dans un endroit clos

 

Si dans au moins deux de ces situations vous ressentez un des symptômes suivants, vous pourriez souffrir d’agoraphobie :

  • Des douleurs au thorax
  • Une sensation d’étouffement ou d'essoufflement
  • Des étourdissements
  • Des évanouissements
  • Des nausées
  • Une accélération de votre rythme cardiaque
  • Des sueurs ou tremblements

 

En revanche, même si vous avez déjà ressenti un ou plusieurs de ces symptômes dans des situations, cela ne suffit pas pour poser le diagnostic d’agoraphobie. Selon le DSM-5, le  Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, il est nécessaire, en plus des symptômes ressentis, les éléments suivants :

  • que ces situations provoquent systématiquement de la peur
  • que vous cherchiez activement à les éviter ou à vous entourer d’un proche pour les affronter
  • que le degré d’anxiété soit disproportionné par rapport au danger réel
  • que les troubles persistent pendant au moins 6 mois
  • que votre détresse constitue un réel handicap au quotidien
  • que les symptômes ressentis ne soient pas mieux expliqués par un autre diagnostic

 

Par exemple, si les autres vous angoissent car vous pensez qu’ils pourraient juger négativement votre apparence physique, vous souffrez de ce qu’on appelle un trouble dysmorphique corporel, et non d’agoraphobie.

 

 

Agoraphobie : comment s’en sortir ?

 

Quels sont les traitements de l’agoraphobie ?


Comme pour tous les troubles anxieux, les traitements de l’agoraphobie sont nombreux, le plus classique et efficace consiste en une combinaison de thérapies cognitivo-comportementales (TCC) et des médicaments antidépresseurs.

 

L’avantage des TCC, forme très répandue et efficace de psychothérapie, est de se centrer davantage sur les symptômes de l’agoraphobie et moins sur les causes afin de vous proposer un traitement rapide, en quelques séances. Plus précisément, les TCC vont vous amener à identifier les schémas de pensées qui génèrent l’agoraphobie, et les transformer en schémas de pensées plus positifs et rationnels.



Faut-il consulter quand on souffre d’agoraphobie ?


Il est important de consulter si vous souffrez d’agoraphobie, car comme toute phobie, ne pas vous soigner peut petit à petit vous faire glisser vers un évitement chronique de toutes les situations que vous redouter, et devenir assez rapidement handicapant.

 

Parlez-en à un médecin si le vôtre n'est pas disponible  :

Pas de rendez-vous ? Pensez à la téléconsultation !

 

Trop souvent, les personnes atteintes d’agoraphobie ont tendance à gérer leurs symptômes de manière contre-productive : évitement chronique, usage de substances psychoactives, abus d’alcool etc.

 

Sans traitement, les conséquences de l’agoraphobie peuvent être dramatiques. Plus d’une personne agoraphobe sur trois est complètement enfermée chez soi, dans l’incapacité de travailler.

 

Plus tôt vous ferez appel à un professionnel, ou en parlerez à votre médecin traitant, et plus vite vous aurez de chance de retrouver une vie normale. De nombreux psychologues et psychiatres sont formés en TCC, et peuvent vous accompagner dans le traitement de l’agoraphobie. En complément, des antidépresseurs spécifiques peuvent vous être prescrits par votre médecin ou par le psychiatre.

 

 

Sources :