L'équipe de rédaction MEDADOM lundi 19 septembre 2022

Quelles sont les différentes phobies ?

Si vous avez peur de certains objets, situations ou personnes, vous souffrez peut-être d'une phobie. Les personnes atteintes de cette maladie éprouvent une peur persistante et excessive ce qui peut handicaper leur vie quotidienne. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus.

 

Vous avez besoin de consulter mais votre médecin n'est pas disponible ?
Consultez ici un médecin sans rdv en téléconsultation

 

 

Qu'est-ce qu'une phobie ?

 

Quelle est la définition d’une phobie ?

 

La phobie est définie comme une peur importante ou persistante par rapport à des objets ou des situations. Cela signifie que votre corps va réagir de manière intense, irrationnelle voire incontrôlée lorsque vous serez en présence d’une chose ou d’une situation particulière (ex : ascenseur).

Les phobies entraînent plusieurs conséquences :

  • Peur excessive déclenchée par l’objet phobogène ou l’anticipation d’y être exposé.
  • Comportements d’évitement de l’objet phobogène.
  • Réponse systématique caractéristique de la phobie lors de la confrontation à l'objet.
  • Symptômes de la phobie qui s’installent dans le temps (au moins 6 mois).
  • Génération d’une grande souffrance et de perturbations dans la vie de tous les jours.

La panique ressentie est parfois inexpliquée, c’est-à-dire que vous ne savez pas (ou plus) pourquoi vous ressentez une telle peur vis-à-vis de cet objet ou situation. Au contraire, l’origine de la phobie est parfois très bien identifiée, comme avoir développé une phobie des chiens suite à une morsure dans l’enfance par exemple.



Quelles sont les phobies les plus fréquentes ?

 

Quelles sont les différentes phobies qui existent ? Sachez qu’il existe deux principales catégories de phobies :

  • Les phobies spécifiques (ou simples), qui sont par exemple la peur d’un animal (ex : araignée, chien) ou d’une situation particulière (ex : ascenseur, vue du sang).

  • Les phobies sociales (ou complexes), qui sont la peur de situation sociale et/ou de performance, mais aussi la peur des critiques, etc.

 

Quelles sont les phobies spécifiques les plus communes ?

 

L’aérophobie est la peur incontrôlable de prendre l’avion, ce qui se manifeste le plus souvent par des attaques de panique si vous prenez l’avion, mais surtout cela vous conduit à éviter ce mode de transport.

La claustrophobie est la phobie des petits espaces et de rester enfermer, comme par exemple dans un ascenseur.

La peur du vide et de la hauteur s’appelle l’acrophobie. Cela peut entraîner une forte angoisse mais aussi des vertiges si vous vous situez en hauteur.

L’arachnophobie ou peur des araignées est une des phobies les plus courantes, tout comme la brontophobie qui est la phobie des événements météorologiques tels que l’orage, la foudre etc.

 

La liste des phobies spécifiques est longue, mais en voici d'autres assez courantes :

  • ophidiophobie (phobie des serpents),
  • cynophobie (phobie des chiens),
  • zoophobie (peur de tous les animaux),
  • hémophobie (phobie du sang),
  • mysophobie (phobie des germes, de la saleté),
  • thanatophobie (peur de la mort),
  • kénophobie (peur de l’obscurité),
  • émétophobie (phobie du vomi),
  • coulrophobie (peur des clowns).

 

Un peu plus rare mais fortement médiatisée depuis quelques années, la phobie des trous, aussi appelée trypophobie, est peu commune. Si vous en êtes atteint, le fait d’être exposé à des images ou des objets qui regroupent des trous (ex : nid d’abeilles) peut déclencher un inconfort, une angoisse voire une attaque de panique.

 

Le saviez-vous ? Certaines phobies sont également causées par l'actualité, comme la coronaphobie ou peur panique du
Covid-19.

 

Quelles-sont les phobies sociales les plus communes ?

 

La peur des lieux publics / ouverts s’appelle l’agoraphobie, c’est une des phobies sociales les plus retrouvées. Si vous êtes agoraphobe, vous appréhendez de vous retrouver en présence de beaucoup de gens sans possibilités de vous isoler ou recevoir de l’aide en cas de besoin.

La glossophobie, ou peur de prendre la parole en public (ex : faire un discours) est aussi très répandue. Elle se présente lorsque l’on se sent obligé de parler en public ou lorsque l’on anticipe ces situations.

De manière assez liée, la phobie sociale est la peur du jugement de la part d’autrui de manière générale. À l’inverse, la peur d’être seul s’appelle l'autophobie.

La philophobie concerne les amoureux déçus : c’est la peur de souffrir en amour, souvent suite à une première déception, rejet ou rupture amoureuse.

 

La phobie scolaire est une phobie des plus prévalentes chez l’enfant, et consiste en la peur incontrôlée de se retrouver dans des situations académiques. Toutes les situations scolaires peuvent générer une terreur incontrôlée et irrationnelle chez les élèves qui en souffrent :

  • se rendre à l’école,
  • être dans une salle de classe,
  • passer un examen scolaire,
  • parler devant ses professeurs et/ou d’autres élèves,
  • etc.

 

Le plus souvent, cela aboutit à un décrochage scolaire et un refus de se rendre à l’école. C’est une phobie très incapacitante et génératrice de beaucoup de souffrance chez les enfants. Complexe à prendre en charge, il est néanmoins possible d’en guérir si on est bien accompagné.

 



Pourquoi avons-nous des phobies ?

 

agoraphobie : une des phobies courantes

 

Il existe différentes hypothèses dans la genèse des phobies. La première est celle du conditionnement, à savoir le fait d’avoir vécu une expérience de vie qui a généré une phobie. Par exemple, de nombreux cynophobes (phobiques des chiens) ont été mordus ou attaqués avant de développer cette peur incontrôlable de tous les chiens par généralisation.

 

Les phobies peuvent également être apprises : ce peut être le cas pour la peur des araignées, qui n’est pas souvent lié à un traumatisme mais bien à l’intériorisation d’une peur générale ou de messages transmis dans les médias ou au sein de la famille sur cet animal.

 

Enfin, les personnes qui souffrent de dépression ou d'anxiété peuvent être plus susceptibles de développer des phobies. Ces personnes arrivent parfois à modérer leurs peurs en raison des médicaments qu’elles prennent déjà pour leurs troubles anxieux ou dépressifs. Cependant, il est important de se rappeler que la médication dans le traitement des phobies est une solution qui doit être considérée en seconde intention, et qu’il existe de nombreuses options non médicamenteuses pour aller mieux.

 

Pour en savoir plus sur la genèse des phobies, consultez le site de l'Association Française pour l'Information Scientifique (AFIS).



 

Comment soigner la phobie ?

 

L’un des moyens les plus efficaces pour soigner les phobies est la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), qui est une thérapie brève vous permettant de travailler sur vos pensées, émotions et comportements afin de diminuer votre réponse aux situations phobogènes.



Peut-on se défaire rapidement des phobies ?

 

La TCC utilise des méthodes de désensibilisation systématique et se concentre sur les pensées spécifiques associées aux phobies. Souvent, les gens développent des schémas de pensée autour d'une phobie et ont tendance à catastropher, ce qui peut intensifier la peur. L'utilisation de la TCC pour combattre ces pensées peut aider les patients à surmonter leurs phobies en peu de séances (une dizaine).

 

Parmi toutes les techniques efficaces des TCC pour les phobies, la technique d’exposition consiste à exposer progressivement une personne à la source de sa phobie. Grâce à cette exposition graduelle, la personne peut apprendre à surmonter sa phobie.

Par exemple, un professionnel de la santé mentale peut aider la personne souffrant de phobie des oiseaux à commencer à observer les oiseaux en cage à une distance sûre. Le processus d'exposition peut également consister à passer du temps dans des endroits où les oiseaux sont courants.

L'exposition peut enfin inclure une exposition simulée à la phobie, c'est à dire s'exposer à des scènes que l'on imagine de manière guidée par le thérapeute.

 

 

Qui consulter en cas de phobie importante ?

 

La première étape de la consultation pour traiter une phobie est de trouver un professionnel qualifié. Consultez votre médecin traitant ou une association de santé mentale pour trouver un professionnel près de chez vous. Les psychologues et les psychiatres spécialisés en TCC peuvent vous accompagner de manière efficace pour guérir votre phobie.

 

Votre médecin décidera peut-être de vous prescrire un traitement afin de diminuer dans un premier temps vos symptômes phobiques. Bien que les médicaments soient rarement utilisés comme traitement de première intention des phobies, ils peuvent être utiles pour vous aider à surmonter les premières séances d’exposition.

 

 

Vous avez une affection aiguë ? Parlez-en à un médecin rapidement !

Pas de rendez-vous ? Pensez à la téléconsultation !

 

 

 

Sources :