L'équipe de rédaction MEDADOM vendredi 24 juin 2022

VIH : Comment savoir si on a le VIH ?

HubSpot Video



Selon Santé Publique France, en 2020, 30% des personnes infectées par le virus du VIH ont découvert leur séropositivité à un stade avancé de la maladie. En effet, les patients atteints du virus du SIDA ne ressentent souvent pas de symptômes. 

 

Combien de temps après la contamination apparaissent les symptômes du VIH ?

 

 

Comment attrape-t-on le VIH ?

 

Le virus du VIH circule dans le sang, dans le sperme et dans les sécrétions vaginales. Il se transmet par contact sexuel non protégé par un préservatif, que ce dernier soit vaginal, anal ou buccal. La contamination peut également se faire directement par le sang, par l’intermédiaire de matériel d’injection contaminé ou via une transfusion de sang contaminé. 

La mère atteinte du VIH ou souffrant déjà du SIDA peut le transmettre à son enfant pendant la grossesse ou au cours de l’allaitement.

 

 

Comment savoir si j’ai le VIH ? 

 

Il existe plusieurs tests de dépistage qui permettent de détecter une infection au VIH selon le stade de la maladie. 

 

Le test Elisa

 

Ce test peut être effectué six semaines après une exposition au virus du sida, même en l'absence des premiers symptômes du VIH. Son nom vient de l’anglais “Enzyme Linked Immuno Sorbent Assay” (Elisa en anglais). Il s’agit d’une prise de sang qui permet de détecter les anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2, qui sont les marques de l’infection. Le test Elisa est de 4e génération, ou dit “combiné”, s’il permet également de détecter l’Antigène P24 (Ag P24) du VIH-1. Ce test ne nécessite pas d’être à jeun et peut être réalisé à tout moment de la journée.

 

sida

 

Le test TROD

 

Le Test Rapide d’Orientation Diagnostique (TROD) permet d’obtenir un résultat en 30 minutes. Il est complètement fiable, à condition d’être réalisé trois mois après une exposition à risque, que l’on ressente les symptômes du VIH ou non. Pour réaliser le test TROD, une goutte de sang est prélevée au bout d’un doigt. Cette goutte est ensuite mise en contact avec des solutions permettant d’établir la présence ou l’absence des anticorps responsables du SIDA.

 

L’ autotest

 

Depuis 2015, il est possible en France d’effectuer un autotest permettant le dépistage du virus du SIDA. Il est totalement fiable s’il est réalisé trois mois après une prise de risque. Ce test, disponible en kit, est disponible sans ordonnance, en pharmacie, dans certains laboratoires ou au sein de centres et d’associations de lutte contre le SIDA. Tout comme le test TROD, il s’effectue en prélevant une goutte de son sang sur le bout du doigt, puis en la mettant en contact avec une solution réactive. 

 

 

Quels sont les symptômes du VIH ? 

 

L’infection par le virus du VIH est évolutive. Ainsi, les patients atteints du virus du SIDA passent par trois phases : 

 

La phase de primo-infection 


La primo-infection au VIH désigne la phase suivant le premier contact avec le virus. La moitié des personnes infectées développent des symptômes du vih pouvant apparaître le mois suivant la contamination, tels que :

  • une pharyngite ;
  • une fièvre de plus de 38 °C ;
  • des douleurs à la tête, au ventre, ainsi que des douleurs musculaires ;
  • des diarrhées et des vomissements ;
  • l’apparition de ganglions lymphatiques.

 

Il ne s’agit pas de symptômes spécifiques au VIH, ce qui laisse souvent les patients penser qu’ils souffrent d’une simple grippe.

 

La phase chronique 


Après la primo-infection au VIH, la phase chronique est caractérisée par le développement du virus dans l’organisme de la personne infectée. Celle-ci se découpe en deux étapes :  durant la première étape, qui peut durer plusieurs années, la personne ne ressent aucun symptôme. Néanmoins, elle peut transmettre le virus. Au cours de la deuxième étape, des symptômes peuvent faire leur apparition, à savoir :

  • une fièvre persistante accompagnée de sueurs nocturnes ;
  • une perte de poids ;
  • des diarrhées chroniques ;
  • une augmentation du volume des ganglions ;
  • des ulcérations des organes génitaux ou de la bouche ;
  • des problèmes de peau, tels qu’une dermatite, une mycoses cutanée, un zona ou encore des condylomes.

 

Le SIDA


Si aucun dépistage du VIH n’a été réalisé et qu’aucun traitement n’a été prodigué, le SIDA apparaît. Il se développe environ une dizaine d’années après l’infection, ce délai pouvant fortement varier d’une personne à l’autre. La personne atteinte du SIDA est sujette à diverses maladies graves, témoignant de la baisse de ses défenses immunitaires, telles que :

  • des cancers, comme le lymphome malin non hodgkinien, ou encore le sarcome de Kaposi ;
  • la tuberculose ;
  • des champignons ;
  • des parasites, comme la toxoplasmose ;
  • une perte de poids importante
  • divers virus.

 

 

Un médecin généraliste répond à toutes vos questions en téléconsultation !

Téléconsulter sans rendez-vous




Sources :