bg-office-working-unsplash

Quels sont les symptômes de l'allergie au soleil ?
L'allergie au soleil se manifeste surtout sur la zone exposée au soleil.

L’allergie au soleil est un ensemble d’affections cutanées liées à l’exposition au soleil, appelé « photosensibilité ».
Plaques, boutons et démangeaisons, les symptômes de l’allergie au soleil peuvent apparaître quelques minutes après l’exposition et perdurer pendant plusieurs heures, voire jours selon l’affection.

Bénigne dans la plupart des cas, mais désagréable, il est préférable de prévenir l’allergie au soleil en prenant quelques précautions. 

 

Vous vous posez des questions sur l'allergie au soleil ?
Consultez ici un médecin sans rdv en téléconsultation

Qu'est-ce que l'allergie au soleil ?

Définition de l'allergie au soleil

 

L’allergie au soleil, aussi nommée « photosensibilité » est une réaction anormale de la peau face aux rayons ultraviolets (UV) du soleil.
Il existe plusieurs types de photosensibilités tels que la lucite estivale bénigne ou polymorphe, la photosensibilisation chimique et l’urticaire solaire.

De plus, d’autres pathologies cutanées peuvent également être amplifiées par l’exposition aux rayons UV, comme le lupus érythémateux systémique.

 

Quels sont les types d'allergie au soleil ?

 

La lucite estivale bénigne

 

La lucite estivale bénigne (LEB) est la forme la plus courante d’allergie au soleil, notamment au début des vacances d’été, après une exposition solaire prolongée (« bain de soleil »).
De plus en plus fréquente, elle affecterait 10 à 20% des adultes, dont 80% de femmes. Elle démarre le plus souvent entre 15 et 25 ans, mais peut toutefois débuter dans l’enfance.

Ce type d’allergie au soleil se manifeste par des plaques et des petits boutons de couleur rouge sur les parties exposées au soleil (probablement aux UV-A). Les symptômes peuvent apparaître au niveau des avant-bras, des jambes, du décolleté ou du haut du dos, mais généralement pas au niveau du visage.
Les boutons et les plaques peuvent s’accompagner de fortes démangeaisons.
Pour nos voisins anglo-saxons, la lucite estivale bénigne serait une forme bénigne de la lucite polymorphe

 

La lucite polymorphe

 

La lucite polymorphe est, elle aussi, un type d’allergie au soleil (UV-A). Encore mal connue, elle touche principalement les femmes à peau claire (phototypes 1 à 2-3) et les personnes qui ne s’exposent pas souvent au soleil.

Comme pour la lucite estivale bénigne, cette allergie au soleil se manifeste par des plaques et des boutons rouges, pouvant également être accompagnés de cloques. En revanche, contrairement à la LEB, la lucite polymorphe peut toucher le visage et le dos des mains.

La lucite polymorphe peut survenir après une exposition minime au soleil, dès le début du printemps et récidiver tout l’été, jusqu’à l’automne.

 

La photosensibilisation chimique


La photosensibilisation chimique est un type d’allergie au soleil particulier. Elle se produit lorsque certains produits (médicaments, produits de soin ou cosmétiques) augmentent la sensibilité de la peau aux rayons UV.

Qu’elles soient ingérées ou appliquées sur la peau, plus de 100 substances peuvent engendrer ce type de réaction au soleil. Ainsi, de nombreux médicaments photosensibilisants ont été répertoriés, mais aussi des crèmes, déodorants ou des huiles essentielles.

Il existe deux types de réactions de photosensibilité (allergie au soleil) liés à des substances chimiques :

 

  • La phototoxicité : due aux propriétés chimiques du médicament ou du soin de la peau, elle entraîne des rougeurs ressemblant à un coup de soleil.
  • La photo-allergie : suite à l’exposition au soleil se déclenche une réaction allergique au médicament ou au produit.

Les réactions de photosensibilisation chimique n’est pas dépendante de l’intensité de l’exposition au soleil : même une faible exposition peut entraîner des réactions importantes.

 

L'urticaire solaire

 

L’urticaire solaire est une affection de la peau (dermatose) survenant généralement quelques minutes après l’exposition au soleil et disparaissant le plus généralement en quelques heures. Il se manifeste par des plaques rouges, un prurit (démangeaison) et un gonflement de la peau. Plus fréquent chez les femmes (à partir de la trentaine en général), l’urticaire solaire est un type d’allergie au soleil qu’une personne peut conserver toute sa vie.

 

Pourquoi ma peau ne supporte plus le soleil ?

 

À l’heure actuelle, toutes les causes des allergies au soleil ne sont pas pleinement comprises.
Toutefois, certains facteurs identifiés peuvent contribuer à leur apparition, notamment si j’ai :

 

  • Une prédisposition génétique.
  • Une peau claire.
  • Une exposition rare au soleil ou une exposition intense sans protection contre les rayons UV.
  • Pris des médicaments identifiés comme photosensibilisants.

 

Les femmes sont également plus souvent touchées par les allergies au soleil.

 

L’allergie au soleil est plus fréquente chez les femmes.

 

Comment se manifeste l'allergie au soleil ?

 

Quels sont les symptômes d'une allergie au soleil ?

 

Les symptômes de l’allergie au soleil dépendent du type d’allergie et de facteurs individuels.
Si je souffre d’une allergie au soleil, je pourrais notamment constater :

  • Une éruption cutanée
  • Un prurit
  • Une sensation de brûlure
  • Un gonflement de la peau
  • Une sensibilité accrue au toucher de la peau

 

Toutefois, toutes les allergies au soleil n’ont pas exactement les mêmes symptômes.
Si je souffre d’une lucite estivale bénigne, l’éruption sera formée de petites papules rouges pouvant se regrouper en plaques, sur les parties exposées au soleil mais rarement le visage.

En cas de lucite polymorphe, les plaques irrégulières en relief apparaissent le plus souvent sur le dos des mains et le visage en premier. Ce type d’allergie au soleil peut également générer des démangeaisons, et plus rarement des cloques. Mes symptômes débutent en général 30 minutes à quelques heures après l’exposition. Toutefois, d’autres plaques peuvent s’ajouter dans les heures et jours suivants.

Si mon allergie au soleil est liée à la phototoxicité, je pourrais développer :

  • Des rougeurs douloureuses, ressemblant à un violent coup de soleil
  • Une anomalie de pigmentation (brune ou bleutée) là où mon corps a été exposé au soleil


Mes symptômes disparaissent en général quelques heures après l’exposition au soleil.
S’il s’agit d’une photo-allergie, je pourrais constater les symptômes suivants dans les 24 à 72h suivant l’exposition au soleil :

  • Rougeur de la peau
  • Desquamation (ma peau pèle)
  • Démangeaisons
  • Cloques
  • Boutons ressemblant à l’urticaire

 

Contrairement aux types d’allergies au soleil précédents, les symptômes peuvent s’étendre à des zones non-exposées au soleil.
Elles apparaissent généralement 24 à 72 h après l’exposition au soleil.


En cas d’urticaire solaire, mon allergie au soleil pourra se manifester par :

  • Des plaques rouges, telles des zébrures
  • Des démangeaisons
  • Un gonflement de la peau

 

Et ce, dès quelques minutes après l’exposition au soleil sur les zones exposées. Toutefois, ce type d’allergie au soleil touche rarement le dessus des mains et le visage, car ceux-ci sont plus souvent exposés au soleil. Les symptômes peuvent alors durer quelques minutes à quelques heures.
En cas d’urticaire solaire, il peut aussi arriver que je ressente des symptômes plus généraux : maux de tête, respiration sifflante, nausées et faiblesse générale.

Il n’existe pas de test spécifique pour identifier la cause de la photosensibilité. Toutefois, grâce à la spécificité de mes symptômes (délai d’apparition, durée, localisation…), le médecin peut orienter le diagnostic.
Si je présente des symptômes d’allergie au soleil, je peux consulter un dermatologue ou un allergologue.

 

L'allergie au soleil : est-ce grave ?

 

Les allergies au soleil sont dans la plupart des cas bénignes et disparaissent généralement sans traitement.
Le plus souvent, si j’évite le soleil après l’apparition de mes symptômes, ceux-ci disparaissent sans laisser de cicatrices en :

  • Une dizaine de jours (5 à 15 jours) dans le cas de la lucite estivale bénigne.
  • Quelques jours à quelques semaines pour la lucite polymorphe.
  • Quelques heures à quelques jours en cas de photosensibilisation chimique.
  • Quelques minutes à quelques heures pour l’urticaire solaire.

 

Que faire en cas d'allergie au soleil ?


Comment se soigner d'une allergie au soleil ?

 

Si je souffre d’une allergie au soleil, la première étape est de rester à l’ombre dans les heures et jours qui suivent l’apparition des symptômes.

Si je prends un traitement médicamenteux ou si j’utilise des produits de soins photosensibilisants, je consulte mon médecin ou un pharmacien pour envisager son interruption.

Pour soulager les symptômes de l’allergie au soleil, je peux :

  • Utiliser des compresses froides au niveau des zones atteintes pour apaiser les irritations.
  • Hydrater ma peau avec des produits doux, non-parfumés et non-photosensibilisants.

 

Le médecin ou le pharmacien pourront également me proposer des traitements pour atténuer la douleur et les démangeaisons : crèmes à base de corticostéroïdes, antihistaminiques
En cas d’allergie au soleil, le meilleur traitement reste la prévention. 

 

Comment prévenir une allergie au soleil ?


Il n’est pas toujours possible d’éviter une allergie au soleil mais certaines précautions peuvent limiter son risque d’apparition :

  • S’exposer progressivement au soleil, en utilisant une protection solaire adéquate (FPS 30 minimum) régulièrement.
  • Porter des vêtements de protection contre les UV et un chapeau.
  • Éviter l’exposition entre 12h et 16h, où les rayons UV sont les plus forts.
  • Lire la notice des médicaments et produits utilisés afin de connaître leur potentiel photosensibilisant.


Des traitements contre les allergies au soleil existent également pour prévenir leur apparition :

  • Antihistaminique ou photothérapie par UV pour l’urticaire solaire et la lucite 
  • Certains compléments alimentaires (à base de nicotinamide ou de Polypodium leucotomos par exemple)
  • L’hydroxychloroquine (antipaludéen) pour la lucite estivale bénigne

 

En en parlant avec mon médecin, celui-ci pourra me proposer le traitement le plus adapté à ma situation.

 

Téléconsulter sans rendez-vous

 

 

 

Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé

 

 

Sources : 

  • Ameli – Coups de soleil 

  • Collège des enseignants de dermatologie de France. Dermatologie. Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques. Editions Elsevier-Masson 7ème édition – 2017

  • ELSAN – Allergie au soleil

  • JEANMOUGIN M. Le soleil et la peau des enfants : Lucites idiopathiques de l’enfant. Ann Dermatol Venereol

  • RÉSEAU FRANÇAIS DES CENTRES RÉGIONAUX DE PHARMACOVIGILANCE (RFCRPV) – Médicaments et photosensibilité

  • Société Française de Dermatologie – Dermato-INFO – Le soleil et la peau

  • VIDAL – Coup de soleil