bg-office-working-unsplash

La gastro-entérite, épidémie hivernale, mais pas que !
La gastro-entérite, affection très contagieuse mais souvent bénigne, est responsable d'épidémies virales tous les hivers.

La gastro-entérite, communément appelée « gastro », est une pathologie relativement fréquente. Elle consiste en une inflammation de la muqueuse digestive (étymologiquement, de l’estomac et de l’intestin).

La gastro-entérite se manifeste par une diarrhée aiguë, associant couramment des nausées ou vomissements et des douleurs abdominales.

La plupart des épidémies de gastro-entérites sont d’origine virale. Elles débutent généralement au début de l’hiver et s’étendent sur plusieurs mois. En moyenne, 3 millions de personnes consultent un médecin pour une diarrhée aiguë entre novembre et avril chaque année (Réseau Sentinelles). 

 

Qu’est-ce que la gastro-entérite ?

 

À quoi est due la gastro-entérite ?

 

Les gastro-entérites sont d’origine infectieuse et très souvent contagieuses.

Dans la majorité des cas, elles sont dues à un virus (souvent rotavirus ou adénovirus). On parle alors de gastro-entérite virale.

Parfois, l‘infection est due à une bactérie (E coli, Salmonelle, Shigella). Ces gastro-entérites bactériennes sont communément retrouvées lors de voyages dans des pays tropicaux. On les appelle alors « tourista » ou “diarrhée du voyageur”. Selon le site de l’assurance maladie (Ameli), ces affections toucheraient 50% des voyageurs lors d’un séjour de 3 semaines.

Enfin, certains parasites peuvent également engendrer des gastro-entérites. On parle alors de parasitoses intestinales, telle que la giardiose.

 


Combien de temps dure une gastro-entérite ?

 

Dans le cas des gastro-entérites virales, la phase d’incubation (moment entre la contagion et le développement des symptômes) dure entre 24 et 72h.
Une fois les symptômes apparus, la gastro-entérite virale disparaît généralement en moins de 3 jours, sans traitement. Pour les gastro-entérites bactériennes, un traitement antibiotique peut être nécessaire.



Pourquoi y’a-t-il des épidémies de gastro-entérites ?

 

 

Épidémies de gastro-entérites hivernales

Le réseau Sentinelles suit les consultations médicales pour diarrhées chroniques (indicatrices de gastro-entérites). Tous les ans et avec quelques variations, l’épidémie de gastro-entérites démarre vers mi-novembre et se termine mi-avril, soit 22 semaines.

La transmission de ces micro-organismes (principalement virus dans le cas de gastro-entérite hivernale) peut se faire par :

  • Une personne malade
  • Des aliments contaminés par une personne malade ou par une eau impropre : c’est ce que l’on appelle l’intoxication alimentaire
  • Des objets souillés

La transmission est d’autant plus rapide qu’il y a partage d’un lieu de vie ou proximité entre les individus. 

Je mets donc en place des gestes barrières pour limiter la dispersion du virus. 

Peut-on développer plusieurs gastro-entérites durant l’épidémie hivernale ?

Si j’ai déjà contracté une gastro-entérite virale durant la saison hivernale, il est très peu probable d’en développer une deuxième dans la même saison.

La Société Nationale Française de Gastro-Entérologie (SNFGE) rappelle que « Dans l’immense majorité des cas, une personne ne fait qu’une gastro-entérite aiguë par saison hivernale. »

 

 

En vacances : la diarrhée du voyageur

 

La diarrhée du voyageur ou “tourista” est un type de gastro-entérite particulier : elle touche 25 à 60% des personnes voyageant dans les pays tropicaux. Plus le pays d’où l’on vient présente un niveau d’hygiène élevé, plus le risque de développer cette infection en voyage est grand.

Dans ce cas précis, la gastro-entérite est principalement d’origine bactérienne (Escherichia coli, salmonelles et d’autres), mais peut aussi être virale ou parasitaire.

La transmission se fait par des aliments contaminés (notamment crus), de l’eau (dont les glaçons) ou des mains sales.

Contrairement à l’épidémie hivernale de gastro-entérite virale, la tourista s’attrape en toute saison. 

Elle dure de quelques heures à 5 jours maximum, et peut nécessiter un traitement antibiotique.

En cas de diarrhée aiguë après un voyage, je consulte un médecin.

La gastro-entérite peut provoquer des crampes abdominales

Mes symptômes


 

Gastro-entérite et symptômes digestifs

 

 

La diarrhée

 

Le premier symptôme de la gastro-entérite est la diarrhée aiguë, c'est-à-dire plus de trois selles molles ou liquides par 24h, depuis moins de deux semaines.

En général, la diarrhée arrive soudainement, entre 24 et 72h après la contamination.

La gastro-entérite se manifeste quasiment toujours par la diarrhée, mais la diarrhée n’est pas toujours la conséquence d’une infection par un virus ou une bactérie.

Attention : la présence de sang ou de glaires dans mes selles doit m’inciter à consulter


Les nausées et vomissements

 

En cas de gastro-entérite, je peux également avoir mal au cœur, être barbouillée et avoir des hauts le cœur. Il est également possible que je vomisse. 

C'est la façon qu'a mon corps de signaler la maladie et de tenter d'expulser des agents pathogènes (virus, bactérie…).


Les douleurs abdominales


 

Des douleurs abdominales peuvent également se manifester sous formes de crampes. Si les douleurs sont trop intenses, un médecin peut me conseiller des médicaments adaptés.


Gastro-entérite et fièvre


Si la fièvre est assez rare dans la gastro-entérite virale, elle peut cependant accompagner la gastro-entérite bactérienne. 

En cas de fièvre, il peut être nécessaire de consulter un médecin. 


Symptômes de la déshydratation

La diarrhée, la fièvre et les vomissements provoqués par ma gastro-entérite peuvent entraîner une perte d'eau. Je suis vigilant aux symptômes de la déshydratation :

  • J’ai très soif
  • Ma bouche et ma langue sont sèches
  • J’urine peu, voire pas du tout
  • Je somnole, j’ai du mal à rester éveillé
  • Si je pince ma peau, elle ne revient pas à sa place

La déshydratation, qu’elle soit due à une gastro-entérite ou non, est une urgence médicale. Je n’attends pas pour consulter si je présente ces symptômes, j'appelle le 15 ou le 112.

Que faire si j’ai une gastro-entérite ?

 

 

Dois-je consulter ?

 

En cas de symptômes inquiétants ou facteurs de risques

 

Je consulte un médecin le plus rapidement possible si :

  • Ma diarrhée et/ou mes vomissements perdurent après 2 jours
  • Il y du sang ou des glaires dans mes selles
  • Mes symptômes ont commencé après un voyage dans un pays tropical
  • J’ai de la fièvre (38,5°C)
  • J’ai de fortes douleurs abdominales
  • Je n’arrive plus à boire et/ou à manger
  • Ma santé est fragile (déficience immunitaire, maladie chronique, personne de plus de 75 ans, nourrisson…)

Je consulte un médecin en 10 minutes pour ma gastro-entérite, sans rendez-vous avec MEDADOM.

La déshydratation peut nécessiter une prise en charge par le Service d’Aide Médicale d’Urgence (SAMU), en appelant le 15 ou le 112.

 



Quel traitement ?

Si la gastro-entérite est virale, elle cède généralement sans traitement sous 3 jours. En revanche, certains traitements peuvent diminuer les symptômes :

  • Pour la diarrhée : ralentisseurs du transit, pansements intestinaux, antisécrétoires
  • Pour les vomissements : antiémétiques
  • Pour les autres symptômes : traitements de la fièvre, de la douleur

Certains de ces traitements peuvent être contre-indiqués selon mes symptômes. Un médecin peut m’aiguiller sur le choix des traitements.

En revanche, si mon état me permet de poursuivre mes activités, je suis les conseils ci-dessous et surveille l’évolution des mes symptômes.


Quoi manger si j’ai une gastro-entérite ?

 

Éviter la déshydratation

 

Mon premier réflexe est de m’hydrater. En effet, mes différents symptômes (diarrhée, vomissements, fièvre) me font perdre de l’eau et mon corps peut en manquer.

Je pense donc à boire à ma soif de l’eau, idéalement additionnée d’un peu d’eau et de sel.

Je peux également consommer des bouillons de légumes salés, des tisanes ou de l’eau avec un peu de sirop.

J’évite en revanche l’alcool et les boissons excitantes qui pourraient empirer mes symptômes.



Pour lutter contre la diarrhée

 

La diarrhée est le principal symptôme de ma gastro-entérite et peut s’avérer handicapant.

Pour limiter l’irritation de mon tube digestif, je choisis des aliments faciles à digérer tels que :

  • Dans les fruits et légumes : carotte cuite, pomme cuite, banane, patate douce, coing
  • Des céréales raffinées de petite taille : riz blanc, semoule, tapioca
  • De la viande blanche et du poisson blanc

Je peux également manger des yaourts qui aideront ma flore intestinale malmenée.



Pour diminuer les nausées

 

La nausée peut couper mon appétit. Il est pourtant important que je continue à m’alimenter pour aider mon corps à se défendre contre la gastro-entérite.

Pour limiter les nausées et vomissements, je peux manger plus souvent et en petites quantités. Cela évitera de trop augmenter la pression sur mes parois digestives. Je mange alors lentement, plutôt des aliments à textures lisses et épaisses.

J’évite également les repas lourds, cuits avec de la graisse, qui ralentiraient ma digestion.

Contre les nausées, je me tiens à l’écart des aliments ayant des odeurs ou des goûts trop prononcés. Pour cela, je peux privilégier les aliments froids ou frais.

Désinfecter les surfaces permet de limiter la progression de l'épidémie de gastro-entérites


Comment éviter de transmettre ma gastro-entérite à mes proches ?

 

 

Hygiène des mains

 

La gastro-entérite est une maladie infectieuse très contagieuse, a fortiori si elle est virale. Il est donc nécessaire de suivre quelques règles d’hygiène. 

Cela commence par le lavage des mains et notamment :

  • Autour des repas (avant, en le préparant, après)
  • En sortant des toilettes
  • Si je me touche le nez ou la bouche


Hygiène alimentaire

 

La transmission des germes pouvant se faire par les aliments, je respecte des règles d’hygiène alimentaire :

  • Je nettoie bien : mes mains, le plan de travail et mes ustensiles de cuisine
  • Si j’ai une gastro-entérite, je confie la préparation des repas à quelqu’un d’autre
  • Je ne partage pas mes couverts avec les autres convives
  • Je nettoie mon réfrigérateur : idéalement une fois tous les 15 jours (cette recommandation est valable même sans cas de gastro-entérite)
  • Je respecte la chaîne du froid et j’évite de laisser les aliments à température ambiante afin de limiter le développement des microorganismes

 



Hygiène de l’environnement

 

Je peux également appliquer d’autres conseils simples pour limiter la dispersion des germes dans l’environnement :

  • Je sépare ma brosse à dents de celle des autres personnes
  • J’utilise des mouchoirs à usage unique et les jette immédiatement après utilisation
  • Je nettoie toutes les surfaces que je touche et les objets souvent contaminés (téléphone, poignée de porte…)
  • La gastro-entérite étant une maladie principalement digestive, je désinfecte les toilettes, surtout après chaque épisode de diarrhée
  • Je change régulièrement les essuie-mains

Je mets ainsi en place toutes les bonnes pratiques pour limiter la propagation de la gastro-entérite et endiguer l’épidémie

 

 

Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé

 

Sources :