bg-office-working-unsplash

La diarrhée : que faire et quoi manger ?

La diarrhée est un symptôme plutôt bénin chez l’adulte, qui disparaît généralement après 1 à 3 jours. Gastro-entérites, intoxications alimentaires ou pathologies chroniques peuvent se manifester par la diarrhée.

Contrairement aux idées reçues, la diarrhée n’est pas uniquement caractérisée par la texture des selles, mais également par leur fréquence. L’OMS définit la diarrhée comme « l’émission d’au moins trois selles molles ou liquides par jour, ou à une fréquence anormale pour l’individu ». 

En France, 3 millions de personnes consultent chaque année pour une diarrhée aiguë.

Femme ayant la diarrhée, tenant un rouleau de papier toilette devant un WC

Quelles sont les causes de la diarrhée ?

 

Ma diarrhée est récente 

Ma diarrhée est apparue brutalement et évolue depuis moins de 2 semaines : il s’agit d’une diarrhée aiguë. Si elle persiste entre 2 et 4 semaines, on la caractérise de « prolongée ».

Une diarrhée récente qui évolue rapidement est le plus souvent un signe de gastro-entérite ou d’intoxication alimentaire. Une bactérie, un virus, un parasite ou une levure peut être responsable de ma diarrhée.

Des selles molles peuvent également apparaître pendant la prise d’antibiotiques, et jusqu’à 2 mois après la fin du traitement. Cela est dû au déséquilibre de la flore intestinale.

 

Ma diarrhée dure depuis plus d’un mois

Si ma diarrhée dure depuis plus de quatre semaines, je présente une diarrhée chronique

Elle peut être le symptôme d’une maladie chronique.

Les diarrhées chroniques apparaissent par plusieurs mécanismes, qui peuvent être simultanés selon les pathologies. Parmi ces mécanismes, on retrouve par exemple les diarrhées motrices, malabsorptives et osmotiques.


Les diarrhées motrices

Mon transit s’accélère et se caractérise par un besoin impérieux d’aller à la selle, souvent après le repas. Ce type de diarrhée s’accompagne souvent de douleurs à type de spasmes, appelées coliques.

Mes selles sont alors molles et contiennent des morceaux d’aliments puisque mon système digestif n’a pas eu de temps de les digérer correctement.

Ma diarrhée cesse quand je jeûne.

On retrouve ce mécanisme dans de nombreuses pathologies, telles que le syndrome de l’intestin irritable et certaines intolérances alimentaires.


Les diarrhées malabsorptives

Les nutriments ne sont plus correctement absorbés par mon intestin. Mes selles sont donc plus abondantes et peuvent contenir des graisses et des protéines.

Les diarrhées par malabsorption peuvent être dues à une maladie cœliaque (intolérance au gluten), une maladie de Crohn ou une insuffisance pancréatique, entre autres.

Les diarrhées osmotiques

Certaines molécules entraînent l’eau dans la lumière intestinale, rendant mes selles plus molles, voire liquides.

Parmi ces molécules, on retrouve : 

  • Le magnésium en grande quantité : dans certaines eaux minérales par exemple
  • Les polyols (sorbitol, xylitol, maltitol) : que l’on retrouve dans les chewing-gums et bonbons sans sucres
  • Du lactose en grande quantité
  • Certains laxatifs

Je peux vérifier les aliments que je consomme et les réduire s’ils en contiennent. Mes diarrhées cessent lorsque j’élimine ces molécules.

 

Que faire en cas de diarrhée ?


Quels sont les risques d’une diarrhée ?

La déshydratation

Selon la cause, les conséquences d’une diarrhée peuvent être différentes.

Dans tous les cas, le premier risque est la déshydratation. Puisque je perds de l’eau dans mes selles, mon corps peut en manquer pour son activité. Boire beaucoup d’eau est donc essentiel.

En cas de diarrhée chronique

D’un point de vue de la qualité de vie, la diarrhée chronique peut être invalidante et limiter mes interactions sociales.

Les diarrhées malabsorptives peuvent également être responsables de carences et de pertes de poids.

Sur le long-terme, les carences peuvent se manifester par de nombreux symptômes, tels que :

  • Une dénutrition avec fatigue et amaigrissement (carence en énergie et protéines)
  • Un risque accru de fractures osseuses (carence en calcium et vitamine D)
  • Des cheveux cassants et la peau qui pèle (déficit en vitamine A)
  • Une anémie (carence en fer, vitamine B9 et/ou vitamine B12)

Dois-je consulter un médecin ?


Je présente des symptômes inquiétants ou des facteurs de risques

Je dois consulter un médecin le plus rapidement possible si :

  • J’ai de la fièvre (38,5°C)
  • J’ai de fortes douleurs abdominales
  • Il y a du sang ou des glaires dans mes selles
  • Je vais à la selle plus de 10 fois par jour pendant plus de 48h
  • Ma santé est fragile (déficience immunitaire, maladie chronique, personne de plus de 75 ans, nourrisson…)
  • Ma diarrhée est apparue au cours d’un nouveau traitement médical

Vous pouvez consulter un médecin en vidéo en moins de 10 minutes avec MEDADOM

Je suis déshydraté

Je dois également faire attention aux signes de la déshydratation, qui constitue une urgence médicale :

  • J’urine peu
  • J’ai très soif
  • J’ai la bouche et la langue sèches
  • Ma peau est sèche et ne revient pas à sa place si je la pince
  • Je suis confus, je somnole et je réagis peu

Ces symptômes peuvent justifier une prise en charge par le service d’aide médicale d’urgence (SAMU), en appelant le 15 ou le 112.

 

Ma diarrhée dure depuis plus d’un mois

Au-delà de la situation urgente, la diarrhée est un signe évocateur d’un dérèglement de l’organisme et ne doit pas être ignorée. 

Si ma diarrhée persiste depuis plus de 4 semaines, une cause chronique est à rechercher.

Ma diarrhée est bénigne

Si ma diarrhée est récente mais que je peux poursuivre mes activités, j’applique les conseils alimentaires ci-dessous et reste attentif à mes symptômes.

En parallèle, j’applique des gestes d’hygiène pour éviter de transmettre un éventuel germe à mon entourage.

Comment et quoi manger en cas de diarrhée ?


Que boire en cas de diarrhée ?

Si je présente une diarrhée (surtout si mes selles sont très molles ou liquides), mon premier réflexe est de m’hydrater. En effet, une grande partie de l’eau que je bois n’est pas absorbée. 

La meilleure façon de lutter contre la déshydratation est de boire de l’eau :

  • A température ambiante et non-glacée
  • Y ajouter un peu de sel et de sucre pour favoriser son absorption
  • Par petites gorgées, tout au long de la journée

Je peux également consommer des bouillons de légumes salés, des tisanes sucrées, de l’eau avec du sirop, etc.

Attention toutefois aux excitants comme le thé et le café qui peuvent accélérer mon transit. De même, les eaux riches en magnésium peuvent attirer l’eau dans le tube digestif et rendre les selles molles.

Je mange peu mais souvent

Mon appétit et mon transit sont perturbés mais mon corps a besoin d’énergie. Afin de ne pas surcharger mon tube digestif, je fais des petits repas légers, espacés de 2 à 3h

J’évite les repas lourds et gras, ainsi que les aliments très froids tels que les glaces.


Je choisis des aliments anti-diarrhéiques

Des végétaux contenant de la pectine

La pectine est une fibre soluble qui gonfle au contact de l’eau et forme un gel visqueux. Elle ralentit l’évacuation du bol fécal et épaissit les selles molles. Elle peut donc aider à limiter ma diarrhée.

Je la retrouve dans : la carotte cuite, la pomme cuite, le coing, la banane, la patate douce…


Des yaourts

Ma flore intestinale peut être malmenée lors d’une diarrhée. Le yaourt contenant des bactéries lactiques, bénéfiques pour ma flore, il peut être un allié.

Des aliments faciles à digérer

Mon appétit peut être altéré et savoir quoi manger pendant la diarrhée peut devenir un casse-tête. Je peux me concentrer sur des aliments faciles à digérer, tels que :

  • Des céréales raffinées de petite taille : tapioca, semoule, riz blanc
  • Du pain blanc
  • De la viande blanche : poulet, dinde
  • Du poisson blanc : cabillaud, colin, lieu...
  • Du fromage à pâte pressée : comté, cantal, mimolette, cheddar, parmesan...

    quoi manger en cas de diarrhée

J’évite les aliments qui perturbent mon transit

Certains aliments peuvent perturber la digestion. Ainsi, pour mettre mon tube digestif au repos, j’évite pendant quelques jours :

  • Les aliments riches en fibres irritantes :
    • Les fruits et légumes cru (autres que banane, carotte, pomme cuite…) : en particulier ceux difficiles à digérer comme les choux
    • Les légumineuses : pois chiche, haricots blancs et rouges, lentilles…
    • Les céréales complètes et le pain complet
    • Les noix et graines
  • Les aliments riches en lactose :
    • Le lait et produits laitiers (hors yaourts)
  • Les aliments riches en polyols :
    • Les chewing-gums et bonbons sans sucres
  • Certaines eaux :
    • Gazeuses
    • Fortement minéralisées, riches en magnésium
  • Les aliments difficiles à digérer :
    • Les viandes à bouillir (pour pot-au-feu par exemple)
    • Les matières grasses cuites
    • Les épices

L’alcool est également à proscrire lors d’une diarrhée.

Je choisis quoi manger après la diarrhée

Après l’épisode diarrhéique, je reprends progressivement une alimentation normale. Je réintroduis de petites quantités des aliments que j’avais évité, en commençant par des fruits et légumes cuits. 

L’irritation de la muqueuse digestive par la diarrhée peut rendre ma digestion du lactose compliquée pendant quelques jours. Je peux consommer des yaourts pour renforcer ma flore digestive et faciliter ma tolérance au lactose. J’attends quelques jours avant de réintroduire le lait et les produits laitiers frais.

Si mes selles sont toujours molles après quelques jours avec cette alimentation, je consulte un médecin.

 

Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé

 

Sources :