bg-office-working-unsplash

Comment reconnaître et soigner l'insolation ?
Les actions à mettre en place.

L’insolation regroupe les perturbations liées à l’exposition prolongée au soleil. Coups de soleil et élévation de la température corporelle en sont les principales manifestations, mais des conséquences plus graves peuvent survenir : brûlures de la peau et des yeux, défaillance d’organes…

Reconnaître les symptômes de l’insolation et agir vite sont des critères essentiels pour une bonne prise en charge.

Qu’est-ce qu’une insolation ?


Définition de l’insolation


On appelle insolation « l’ensemble des troubles survenant au cours d’une exposition trop longue aux rayons du soleil ». Il arrive qu’on caractérise l’insolation de « coup de chaleur » ou hyperthermie (élévation de la température corporelle), car c’est l’une des conséquences principales de l’insolation.

L’insolation peut également entraîner des perturbations au niveau de la peau (coups de soleil, voire brûlures), du système nerveux central et de nombreux organes (cœur, reins, yeux…).

Il s’agit alors d’un état pathologique qu’il faut prendre en charge rapidement, car ses conséquences peuvent être potentiellement mortelles.



Causes et prévention de
l’insolation

Porter un chapeau permet de lutter contre l’insolation


L’insolation est principalement due à l’exposition prolongée au soleil, notamment au niveau du cou et de la tête, ou à de très fortes chaleurs.

Je peux donc mettre en place quelques conseils simples pour limiter le risque de développer une insolation :

  • J’évite de m’exposer au soleil, notamment aux heures les plus chaudes (11h à 16h)
  • Si je dois rester en extérieur, je privilégie les endroits ombragés
  • À la plage, j’utilise un parasol et j’évite de m’endormir au soleil
  • J’applique régulièrement de la crème solaire, en particulier sur mon visage et mon cou
  • Je porte une casquette ou un chapeau pour limiter l’exposition de ma tête et de ma nuque au soleil
  • En extérieur, je porte des lunettes de soleil
  • À l’intérieur en cas de forte chaleur, je choisis si possible un endroit climatisé ou, à défaut, ventilé

Pour lutter contre la chaleur et l’insolation, je m’hydrate régulièrement : au moins 1,5L d’eau par jour, par petites gorgées réparties sur la journée. En cas de fortes chaleurs ou d’exercice physique, j’augmente ma consommation d’eau. Je n’attends pas d’avoir soif avant de commencer à boire : la soif est un signal tardif de la déshydratation. L’eau permettra à mon corps de mieux réguler ma température et de compenser les pertes hydriques liées à la transpiration.

Je peux également me rafraîchir en passant de l’eau fraîche sur mon visage et ma nuque.

Contre l’insolation et le coup de chaleur, si je fais du sport, je privilégie les heures les plus fraîches et les moins ensoleillées (le matin ou le soir), en portant des vêtements respirants.

L’insolation atteint principalement les personnes sensibles : nourrissons, jeunes enfants et seniors. Tout le monde peut toutefois être touché. En mettant en place ces quelques conseils, j’évite l’insolation.

Enfin, je suis particulièrement vigilant en voiture :

  • Dans les embouteillages, j’utilise la climatisation et/ou un brumisateur d’eau
  • Je ne laisse jamais un enfant ou une personne âgée qui ne peut pas se déplacer seule dans une voiture (ou tout autre lieu fermé, exposé au soleil), d’autant plus si les fenêtres sont fermées

 



Comment reconnaître une
insolation ?


Symptômes de l’insolation


Si je me suis exposé au soleil, et notamment ma tête ou mon cou, je peux commencer à ressentir les effets d’une insolation ou d’un coup de chaleur.

Les signes surviennent en quelques heures à quelques jours et je pourrai alors développer les symptômes de l’insolation et du coup de chaleur suivants :

  • J’ai mal à la tête, je suis fatigué et je somnole
  • J’ai de la fièvre, au moins 39,5°C
  • J’ai des coups de soleil, voire des brûlures
  • Mon visage est rouge et chaud
  • Ma nuque se raidit
  • Mes yeux me font mal
  • J’ai très soif
  • J’ai des crampes
  • J’ai des bourdonnements dans les oreilles
  • J’ai très froid

Dans les cas d’insolations plus graves, d’autres symptômes peuvent survenir :

  • Je respire rapidement et mon cœur bat plus vite (tachycardie)
  • J’ai des nausées ou je vomis
  • Je ne transpire plus, ma peau devient sèche, notamment au niveau de mes lèvres et de ma bouche
  • J’ai du mal à parler et je suis confus

Ces symptômes indiquent un coup de chaleur grave et doivent être rapidement pris en charge.

Enfin, les évanouissements et convulsions constituent une urgence, j’appelle immédiatement le 15. 

Les symptômes de l’insolation et du coup de chaleur peuvent être accentués si je souffre de :

  • Maladie chronique : cardiovasculaire, asthme, maladie de Parkinson, diabète…
  • Dénutrition : car le fonctionnement de mon corps est déjà altéré par le manque de certains nutriments
  • Obésité
  • Maladie aiguë, telle qu’une infection

Certains traitements peuvent également empirer les troubles liés à l’insolation :

  • L’aspirine : peut perturber l’équilibre en eau dans le corps, par son action potentielle sur les reins et les effets sur la circulation sanguine
  • Les diurétiques, qui favorisent l’élimination de l’eau et peuvent accentuer une déshydratation
  • Les neuroleptiques, qui peuvent modifier la régulation de la température corporelle
  • Les anti-migraineux, en réduisant la transpiration, nécessaire à la régulation thermique



Combien de temps dure une insolation ?


La durée d’une insolation dépend de nombreux facteurs, tels que l’âge et l’état de santé de la personne touchée. En général, elle se déclenche entre plusieurs heures et 2-3 jours après l’exposition au soleil.

En cas d’activité physique associée à l’exposition au soleil, l’insolation peut débuter très brutalement et rapidement après l’effort.

Plus l’insolation est prise en charge tôt, plus il est possible de limiter les symptômes et les conséquences.

La chaleur accumulée dans le haut du corps nécessite du temps pour être dissipée. Il faut donc continuer à rafraîchir son corps et sa tête plusieurs jours après le coup de chaleur.

Un doute et pas de médecin disponible pour me recevoir ?

Où téléconsulter à proximité ?
 
 


Complications de l'insolation et du coup de chaleur


L’insolation regroupant de nombreuses atteintes, les complications peuvent être multiples. On retrouve notamment :

  • Les brûlures de la peau
  • Les atteintes oculaires : de la conjonctive aux altérations de la rétine
  • Les perturbations de certains organes : cœur, reins…

L’insolation et le coup de chaleur peuvent être plus graves, les complications plus sévères étant :

  • Un coma
  • Un syndrome coronarien aigu
  • Des troubles du rythme cardiaque
  • Des complications hémorragiques
  • Un syndrome de détresse respiratoire aigu
  • Une pancréatite aiguë ou une hépatite fulgurante…

Le traitement de l’insolation doit donc être initié le plus rapidement possible afin de limiter la survenue d’éventuelles complications.

Que faire en cas d’insolation ?


Comment soigner une insolation ?


L’insolation ne doit pas être prise à la légère car elle peut être grave, voire mortelle. Dès les premiers symptômes de l’insolation, le réflexe doit être de faire baisser ma température corporelle.

Si je me suis exposé au soleil et que je souffre des symptômes évoqués plus haut, j’applique les recommandations pour me rafraîchir :

  • Je m’allonge dans une pièce fraîche, climatisée ou au moins ventilée
  • Je pose un linge humidifié avec de l’eau fraîche sur mon front et ma nuque ou j’utilise un brumisateur
  • Je prends des douches tièdes, voire fraîches mais pas froides
  • J’évite toute activité physique et me repose

Pour lutter contre la déshydratation engendrée par l’insolation :

  • Je bois régulièrement de l’eau, au moins 1 verre toutes les 15-20 minutes
  • Je ne bois pas d’alcool
  • Je limite ma consommation de boissons caféinées ou diurétiques
  • J’évite les boissons trop sucrées

Je choisis des eaux moyennement minéralisées ou du robinet, tièdes ou fraîches (mais pas glacées), auxquelles je peux ajouter un peu de jus de fruit ou de sirop pour faciliter la réhydratation.

La prise en charge de l’insolation doit être immédiate pour limiter les conséquences sur le corps.

En cas d’insolation, les traitements en automédication doivent être évités. C’est notamment le cas du paracétamol et de l’aspirine qui, en plus de n’avoir aucun effet sur la fièvre liée à l’insolation, peuvent faciliter la survenue de lésions au foie et aux reins et perturber la circulation sanguine. 



Quand consulter en cas
d’insolation ?

Pour soigner l'insolation, il faut refroidir le corps


En cas d’insolation ou de coup de chaleur, la conduite à adopter dépend des symptômes. L’appel d’urgence au 15 ou au 112 est indiqué en cas de signes de gravité :

  • Fièvre supérieure ou égale à 40°C
  • Délire ou confusion
  • Convulsions
  • Agitation ou apathie
  • Incapacité à boire
  • Couleur anormale de la peau

Si un de mes proches souffre d’une insolation, a fortiori s’il s’agit d’un jeune enfant ou d’une personne âgée, ou s’il a perdu connaissance, je n’attends pas. J’appelle les services médicaux d’urgence, en composant le 15 ou le 112.

Je place la personne en position latérale de sécurité et l’asperge d’eau fraîche en attendant l’arrivée des secours.

Je consulte un médecin dans la journée pour mon insolation si :

  • Ma température est élevée (38 à 40°C)
  • J’ai des vertiges
  • J’ai des crampes musculaires
  • Je respire vite
  • Ma vue se trouble
  • Je vomis
  • J’ai des facteurs de risques (problèmes de santé ou traitements médicamenteux)

Si les symptômes de l’insolation persistent après 3 jours malgré l’application des recommandations, je consulte un médecin.

Le médecin diagnostiquera facilement une insolation grâce à mes symptômes et pourra me prescrire des examens complémentaires pour vérifier le bon fonctionnement de mes organes.


Vous présentez des symptômes modérés d'insolation ? La téléconsultation est possible. 

Pas de rendez-vous ? Pensez à la téléconsultation !



Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé


Sources :