bg-office-working-unsplash

Malaise vagal : définition, causes, symptômes et traitement
Que faire lorsqu’il survient ?

Plutôt fréquent, on estime que le malaise vagal touchera 1 personne sur 3 au cours de sa vie. Le risque augmente avec l’âge, et peut avoir de nombreuses causes. Généralement bénin, il peut être aussi le symptôme d’un trouble plus grave, surtout si sa fréquence est élevée ou que la perte de connaissance se prolonge. Découvrez quels sont les symptômes et les causes du malaise vagal, comment acquérir les bons réflexes et comment le prévenir.


Vous voulez consulter un médecin après votre malaise vagal ? 
Téléconsulter sans rendez-vous

Qu’est-ce qu’un malaise vagal ?

 

Un malaise vagal (aussi appelé syncope) se caractérise par une diminution brutale de la tension artérielle qui provoque une perte de connaissance dont la durée peut varier de plusieurs secondes à plusieurs minutes, selon les cas. 

Ce trouble provient du nerf vague, dont l’un des rôles est de ralentir le rythme cardiaque lorsqu’il s’emballe. L’évanouissement spontané et généralement de courte durée a lieu à cause du manque d’oxygénation du cerveau. Si la syncope dure plusieurs minutes, on parle de syncope prolongée, ainsi que de syncope récidivante lorsque la fréquence des malaises est très courte.



Les différents types de malaises vagaux ou syncopes

 

Le malaise vagal est un type de malaise spécifique, qui ne doit pas être confondu avec d’autres types de malaises. On distingue ainsi :

  • La sensation de malaise, qui ne se traduit pas par un évanouissement mais plutôt par un vertige ;
  • La syncope, ou malaise vagal, qui se caractérise par une perte de connaissance soudaine et totale (la personne n’est plus consciente de son environnement). On distingue la syncope vasovagale typique (avec déclencheurs) et atypique (sans déclencheurs) ;
  • Les crises dites convulsives, lorsque le malaise est associé à des convulsions ou à une chute ;
  • Le malaise hypoglycémique, très fréquent chez les personnes diabétiques, qui est causé par une baisse du taux de sucre dans le sang ;
  • Le malaise épileptique, qui comme son nom l’indique affecte les personnes sujettes aux crises d’épilepsie.

 

 

Quels sont les symptômes du malaise vagal ?


Le malaise vagal correspond à une baisse brutale de la tension artérielle

 

Lorsque je suis sur le point de faire un malaise vagal, mon corps m’envoie généralement au préalable certains signaux d’alerte. Je peux ainsi ressentir soudainement des bouffées de chaleur, des nausées et une grande sensation de fatigue. Au niveau physique, je peux avoir la vision brouillée, la peau très pâle et des troubles de l’audition comme des acouphènes.

Lorsque je perds connaissance, je n’ai plus conscience de mon corps ou de ce qui se passe autour de moi. 

Je peux ensuite reprendre mes activités après quelques secondes voire quelques minutes, et ne plus ressentir de symptômes. Le plus grand risque lors d’un malaise vagal est la chute, qui peut entraîner des blessures. Être attentif et connaître les signaux d’alerte décrits ci-dessus permet de s’asseoir rapidement et d’éviter ainsi les chocs éventuels. Dès les premiers signes, je m'assois et je surélève mes jambes et mes pieds au plus vite. Je peux également respirer dans un petit sac en plastique pour rééquilibrer ma respiration et mon rythme cardiaque. 

Une fois le malaise complètement terminé, j’évalue mon état avant de me lever et de reprendre mes activités. Si la perte de connaissance a duré plusieurs minutes ou que j’ai refait un malaise vagal très rapidement, je réserve une consultation chez mon médecin au plus vite afin de lui en parler.

Vous souhaitez être rassuré après un malaise vagal ? Pensez à la téléconsultation !
Où téléconsulter à proximité ?

 

Malaise vagal et grossesse : quelles répercussions ?

À cause de la fatigue et des modifications hormonales, les femmes enceintes sont plus exposées aux risques de faire des malaises vagaux. C’est notamment le cas en début et en fin de grossesse, où la fatigue se fait très présente, ainsi que pendant l’accouchement.

Chez la femme enceinte, le malaise vagal provoque généralement les mêmes symptômes qu’à l’accoutumée : bouffées de chaleur, vision trouble ou encore perturbations de l’audition. Le risque de faire une chute est particulièrement élevé, avec des conséquences possibles pour le bébé comme pour la maman. Dans tous les cas, une consultation médicale est vivement recommandée si les malaises se répètent, notamment pour vérifier l’état de santé général et pour identifier la ou les causes du malaise vagal.

Quelles peuvent être les causes d’un malaise vagal ?

 

Le mécanisme de la survenue du malaise vagal est bien connu : la baisse de la tension artérielle ou l’arrêt de la circulation sanguine provoque un manque d’oxygénation du cerveau, qui conduit à la perte de connaissance.

Les causes du malaise vagal peuvent être nombreuses :

  • présence d’un choc émotionnel : en cas de mauvaise nouvelle (décès, maladie…), le choc est tel qu’il provoque un réflexe de mon système nerveux central et un déséquilibre au sein de mon organisme ;
  • baisse d’énergie, fatigue extrême ;
  • activité sportive : en cas d’effort, le cœur s'accélère, mais le nerf vague n’arrive pas à bien équilibrer le rythme cardiaque. Il peut ainsi s’emballer et ralentir de manière trop élevée le cœur, ce qui conduit au malaise ;
  • Compression du sinus carotidien, qui engendre une bradycardie ;
  • baisse de tension, qui peut avoir elle-même plusieurs causes : changement trop rapide de position assis-debout, prise de médicaments, troubles neurologiques comme la maladie d’Alzheimer, etc. ;
  • déshydratation, notamment en période de canicule ou dans des espaces confinés sans air suffisant peut provoquer un malaise vagal ;
  • trouble du rythme cardiaque : lié par exemple à une crise de tachycardie, une hypertension artérielle, des douleurs chroniques ou encore la consommation trop élevée d’alcool, de café ou de drogues ;
  • circulation sanguine perturbée, notamment en cas de cardiopathie, d’infarctus du myocarde ou encore d’embolie pulmonaire.

Si le malaise vagal peut toucher tout le monde, je suis plus à risque si je suis une femme et que j’ai entre 10 et 30 ans.

 

 

Comment réagir devant un malaise vagal et peut-on le prévenir ?

Les causes du malaise vagal sont multiples

 

En cas de malaise, la perte de connaissance peut être parfois évitée en identifiant les signaux d’alerte et en agissant en conséquence. Si je me trouve en présence d’une personne qui est entrain de faire un malaise vagal, je peux l’aider en l’allongeant sur le sol et en lui surélevant les jambes pour permettre l’oxygénation. Si il y a perte de connaissance, je la place en position latérale de sécurité et j’appelle les secours si la personne ne reprend pas ses esprits après quelques instants ou si son pouls est irrégulier.

 

 

Quel traitement du malaise vagal ?

 

Il n’existe pas de traitement pour soigner le malaise vagal, c’est pour cela qu’une consultation médicale est recommandée s’ils surviennent de manière fréquente et que la perte de connaissance dure plusieurs minutes. 

Les causes du malaise vagal peuvent être en effet bénignes, mais être également le symptôme d’un trouble ou d’une maladie sous-jacente plus grave.

Si je consulte un médecin, celui-ci me prescrira des analyses complémentaires en fonction de ma situation et du contexte dans lequel je me trouve lorsque le malaise apparaît. Un électrogramme ainsi qu’une prise de sang sont généralement conseillés.

Mon médecin pourra aussi réaliser un examen complet de ma forme physique au niveau cardiaque, vasculaire ou encore neurologique. 

 

 

Quelle prévention du malaise vagal ?

 

Pour éviter l’apparition du malaise vagal, je peux mettre en place quelques bonnes pratiques et éviter certaines actions qui peuvent faciliter sa survenue. En fonction du contexte dans lequel celui-ci apparaît, je peux par exemple éviter au maximum la position debout prolongée (par exemple dans une file d’attente) et je veille à changer de position régulièrement en changeant de jambe d’appui. Je peux également éviter les lieux surchauffés et clos, surtout si je souffre de claustrophobie. Je veille à conserver une petite bouteille d’eau à portée de main pour bien m’hydrater si je dois me rendre dans l’un de ces lieux.

Si le malaise vagal est lié à une hypotension artérielle, je peux porter pendant les situations à risque des bas de contention. Du côté de l’alimentation, j’évite au maximum de consommer des aliments trop salés, et je veille toujours à bien m’hydrater (1,5 à 2L par jour). Du côté de mon hygiène de vie, je veille à bien dormir et à ne pas faire d’efforts trop importants en cas de fatigue. Je limite également les sources de stress, et je n’hésite pas à pratiquer régulièrement une activité physique ou à tester de nouvelles techniques de relaxation pour retrouver de la sérénité.

Dès les premiers symptômes du malaise vagal, je trouve rapidement un endroit où m’asseoir, ou je sors de la pièce où je me trouve pour prendre l’air et retrouver une sensation de calme.


Vous faites régulièrement des malaises vagaux et souhaitez être mis en relation avec l’un de nos médecins partenaires ? Inscrivez-vous sur notre plateforme MEDADOM ! À la fin de votre consultation, vous recevrez un compte rendu au format digital ainsi qu’une ordonnance, valable dans votre pharmacie habituelle. 

Où téléconsulter à proximité ?

 

 

Sources :