bg-office-working-unsplash

Toux grasse ou toux sèche : comment les différencier et les traiter ?
Généralement signe d’une infection virale ou d’une affection respiratoire, la toux peut être grasse ou sèche. Découvrez comment les reconnaître et les traiter.

Très fréquente en cas d’affections respiratoires ou d’infections virales, la toux se caractérise en deux types : la toux grasse et la toux sèche. Si la toux est généralement de courte durée, elle peut devenir chronique et altérer la qualité de vie. La toux sèche est également l’un des symptômes du coronavirus.

Découvrez quels sont les différents types de toux, comment bien les différencier et les traitements recommandés pour retrouver du confort.

Toux grasse ou toux sèche, quelles différences ?

 

La toux, qu’elle soit grasse ou sèche, est un phénomène naturel provoqué par le corps. Exposé à un élément irritant dans le cas de la toux sèche, ou à une substance qui nécessite d’être expulsée de l’organisme dans le cas de la toux grasse, il s’agit avant tout d’un mécanisme de défense. 

La quinte de toux se caractérise par une expiration soudaine de l’air contenu dans les poumons. Celle-ci peut durer plus ou moins longtemps en fonction de l’intensité de l’irritation ou de la quantité de mucus à évacuer, et engendre de l’inconfort surtout si elle survient pendant la nuit.

Qu’elle soit grasse ou sèche, la toux est un symptôme courant en cas d’infection virale, mais elle peut avoir plusieurs causes très variées. 

On distingue plusieurs types de toux. Outre la toux grasse et la toux sèche, la toux peut être de durée passagère (moins de 3 semaines). On parle alors de toux “aiguë”. Si elle dure au minimum 3 semaines, la toux est dite “chronique”

Elle peut s’accompagner d’autres symptômes ou non selon la cause. 

 

Quels sont les symptômes de la toux grasse ou sèche ?

 

Reconnaître une toux grasse ou sèche est assez simple.

  • Si j’ai une toux grasse, je ressens une quantité plus ou moins importante de mucus provenant de mes voies respiratoires (gorge, poumons) que je dois évacuer. Celui-ci se compose principalement de globules blancs, de virus et de bactéries. La toux grasse est également appelée “toux productive” en raison de cette caractéristique.

  • Si au contraire de la toux grasse je n’ai pas d’expectorations et que je ressens une irritation de la gorge ou des poumons, j’ai une toux sèche. À noter que dans certaines affections comme la bronchite par exemple, la toux sèche peut se transformer en toux grasse. En cas de toux grasse, je dois m’inquiéter si les sécrétions contiennent du sang ou deviennent purulentes, et si d’autres symptômes comme de la fièvre, des vomissements ou une fatigue soudaine apparaissent. 

La toux sèche quant à elle peut devenir problématique si comme pour la toux grasse elle s’accompagne de présence de sang, d’une altération de l’état général ou si elle engendre des difficultés de respiration ou une sensation d’oppression. 

Ces manifestations doivent vous encourager à consulter un médecin dans les plus brefs délais.


Quelles sont les causes qui déclenchent une quinte de toux ?

 

La toux grasse et la toux sèche n’ont pas les mêmes origines.

La toux grasse est généralement le signe d’une infection au niveau des voies respiratoires (nez ou gorge) qui atteint ensuite les poumons. Elle peut aussi apparaître chez les fumeurs, sans qu’il y ait présence d’infection. 

La toux sèche quant à elle peut provenir de plusieurs causes, qui nécessitent parfois un temps de recherche pour poser un diagnostic précis. Elle peut être aussi l’un des symptômes en cas de rhume, de rhinopharyngite ou encore de bronchite ou sinusite.

La toux sèche devient problématique lorsqu’elle devient chronique (au-delà de 3 semaines). Une consultation médicale est dans ce cas vivement recommandée, afin que votre médecin puisse rechercher la présence d’autres symptômes et poser un diagnostic. Il recherchera tout d’abord à quel moment vos quintes de toux apparaissent (la nuit ou pendant la journée, avec ou sans effort physique, consommation de tabac…). Une radio des voies respiratoires pourra aussi être prescrite afin d’évaluer leur état et rechercher d’éventuelles anomalies.

À noter que la toux sèche chronique peut aussi être causée par des allergies respiratoires, le climat, un reflux gastro-oesophagien ou encore par la prise de médicaments spécifiques comme des bêtabloquants ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens. 

Quand on la covid, a-t-on une toux sèche ou grasse ?

 

Toux : un symptôme caractéristique de la COVID-19

Depuis l’apparition du virus de la COVID-19, la présence de toux peut signaler l’infection. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la toux sèche est l’un des symptômes les plus fréquents avec la fièvre et la fatigue. Pour savoir si j’ai contracté le virus ou s’il s’agit d’une infection virale classique, le seul moyen est d’effectuer un test PCR. Dès l’apparition de toux sèche, je consulte rapidement un médecin et je veille à respecter scrupuleusement les recommandations sanitaires ainsi que les gestes barrières.

Comment soigner une toux grasse ?

 

Les traitements contre la toux grasse et la toux sèche se présentent sous forme de médicaments antitussifs, qui visent à réduire les quintes de toux en cas de toux sèche, ou à réduire la production d’expectorations en cas de toux grasse.

La toux disparaît généralement en quelques jours, une fois les agents infectieux ou pathogènes éliminés. Dans ce cadre, les traitements contre la toux ne doivent pas être pris plus de quelques jours sans consulter au préalable un médecin. 

Pour soigner une toux grasse, je peux avoir recours à plusieurs types de médicaments :

 

Les fluidifiants bronchiques contre la toux grasse

Non indispensables à la guérison, les fluidifiants bronchiques représentent les traitements les plus fréquents pour soulager les symptômes de la toux grasse. Comme leur nom l’indique, ils consistent à réduire la viscosité de mes sécrétions et m’aident à les éliminer plus efficacement. Ils se présentent généralement sous forme de sirops, à prendre plusieurs fois par jour sur une durée limitée.

 

Les solutions phytothérapeutiques 

En cas de toux grasse, je peux aussi avoir recours à certains traitements à base de plantes. Leur efficacité n’a pas été formellement établie, mais ils peuvent m’aider à retrouver du confort lors des premiers jours.

Il s’agit principalement de produits formulés à base de terpines, de sulfogaïacol ou d’extraits de plantes comme le thym, le pin ou le niaouli, à prendre comme les sirops pour la toux classique sur une durée limitée. 

À noter que si les expectorations ne semblent pas s’améliorer, le recours à des traitements plus conventionnels sera conseillé. Consultez également rapidement un médecin si d’autres symptômes apparaissent (fièvre, difficultés à respirer, présence de sang). 

Pour faciliter l’évacuation du mucus, je peux aussi adopter quelques réflexes tout au long de la journée. Je veille ainsi à bien m’hydrater tout au long de la journée (1,5 L d’eau ou d’infusions minimum), à contrôler le taux d’humidité de la pièce ainsi qu’à éviter la consommation de tabac pendant toute la durée des symptômes. Si mes voies respiratoires sont congestionnées, je peux aussi avoir recours à des solutions nasales à l’eau de mer ou à du sérum physiologique pour m’aider à mieux respirer et retrouver du confort.

 

Comment calmer une toux sèche ?

Comment soigner une toux grasse ?

Pour soulager une toux sèche, plusieurs traitements médicamenteux peuvent m’être conseillés. Il s’agit principalement d’antitussifs, visant à réduire l’apparition de mes quintes de toux :

Les antitussifs à base d’opiacés

Formulés à base de codéine, de dextrométhorphane ou encore de noscapine ou de pholcodine, les antitussifs à base d’opiacés ne doivent pas être pris à la légère sans suivi médical. Bien qu’efficaces, ils sont déconseillés en cas d'insuffisance respiratoire ou d’asthme, et peuvent provoquer plusieurs effets secondaires comme des troubles digestifs, des nausées, des vertiges ou encore une somnolence. Je veille donc à bien respecter les doses prescrites.

 

Les antitussifs de type antihistaminiques

Généralement prescrits si ma toux sèche a lieu principalement pendant la nuit et m’empêche de bien dormir, les antitussifs antihistaminiques ont pour rôle de limiter l’irritation des voies respiratoires et m’aider à favoriser le sommeil puisqu’ils ont une action légèrement sédative.

Comme les antitussifs à base d’opiacés, ils peuvent engendrer plusieurs effets secondaires, parmi lesquels une sécheresse de la bouche, un blocage des urines ou encore des troubles digestifs ou visuels. Ils seront ainsi contre-indiqués en cas de glaucome ou d’adénome de la prostate. Leur utilisation doit être évitée si je conduis des machines en raison du risque de somnolence.

Pour retrouver du confort pendant la nuit en cas de toux sèche, je peux comme en cas de rhume surélever ma tête avec des coussins. Je veille aussi à bien contrôler l’humidité de ma chambre pour réduire les quintes de toux et je n’hésite pas à opter pour un humidificateur d’air si besoin, et à couper la climatisation pendant la nuit. 

Vous avez une toux grasse ou une toux sèche et souhaitez être mis en relation avec un médecin agréé à l’Ordre des Médecins en moins de 10 minutes ? Inscrivez-vous dès maintenant sur la plateforme MEDADOM. Une fois votre diagnostic établi, bénéficiez d’une ordonnance numérique valable chez votre pharmacien habituel pour soulager rapidement les symptômes de la toux, qu’elle soit grasse ou sèche.

 

Sources :