L'équipe médicale MEDADOM jeudi 6 mai 2021

COVID-19 : un variant indien dangereux ?

C'est l'évolution "naturelle" d'un virus : les mutations se développent et certaines provoquent l'apparition de variants de la covid. Depuis l'explosion de nombre de cas en Inde et son introduction en France le 29 avril dernier, on entend parler du "nouveau variant indien".
Tour d'horizon de ce que l'on sait. 

Découvrez nos articles de blog sur la COVID-19

variant covid : le variant indien est arrivé en France


Variant covid indien dans les grandes lignes

 

Un variant pas tout à fait comme les autres

Le variant B.1.617, nom scientifique donné au variant indien, présente 15 mutations. Il ne possède pas, contrairement aux autres variants du coronavirus, la mutation 501, qui touche la protéine Spike et qui augmente la transmissibilité du virus. Deux mutations inquiètent toutefois particulièrement la communauté scientifique puisqu'elles seraient tout de même responsables, d'une plus grande transmissibilité. Le variant indien a été reclassé par l'Organisation mondiale de la santé le 10 mai 2021 en "variant à préoccupant" au même titre que les variants britannique, sud-africain et brésilien alors qu'il était jusque ici classé comme "variant à suivre".

En savoir plus sur les autres variants dans cet article.

Contexte d'apparition et conséquences en Inde

 

Recensé en octobre 2020, le variant de la covid indien, est l'un des premiers à avoir été détecté. Son apparition est associée à une reprise épidémique inédite en Inde, induisant une situation critique dans le pays. Les autorités sanitaires sont dépassées.

On entend parler de ce variant du coronavirus en France depuis quelques semaines puisque son extension se poursuit. 

  • Il était présent dans 44 pays au 10 mai 2021
  • Une trentaine de cas avaient été recensés en France au 6 mai 2021


Symptômes, contagiosité et dangerosité  


À l'instar des variants de la covid déjà recensés et du fait de leur récente apparition, ce variant est encore assez méconnu des scientifiques.

  • symptômes 
    Ils semblent similaires à la souche originelle : écoulement nasal, fièvre, toux, maux de tête, etc.

  • contagiosité et transmission 
    On sait que l'Inde est en proie à une reprise épidémique, concomitante à l'apparition du variant indien.  Ainsi, l'OMS suppose qu'une plus grande contagiosité est imputable au variant indien. Il est toutefois difficile d'évaluer si la reprise épidémique s'explique uniquement par le fait d'une plus grande contagiosité de ce variant de la covid, puisque d'autres facteurs peuvent l'expliquer comme le relâchement de l'application des gestes barrières par exemple. Selon la note du 23 avril dernier du Conseil Scientifique, " le variant B.1.617 une transmission augmentée, mais ceci reste à prouver au plan épidémiologique»

 

Variants indien : un risque de reprise épidémique ? 

La vaccination est bien en marche en France et dans le monde. Une étude indienne suggère que ce variant de la covid serait plus résistant aux anticorps, mais l'efficacité vaccinale serait simplement "diminuée" sans pour autant être remise en question selon le Conseil Scientifique. 

Selon les conclusions de leur note du 23 avril, "Plusieurs questions sont non-résolues sur les propriétés de ce variant : niveau de transmission, létalité, sensibilité vis-à-vis des vaccins disponibles". La reprise épidémique en Asie est importante et à surveiller. Par ailleurs, ce variant de la covid circule alors même que la campagne vaccinale est avancée sur le continent asiatique, suggérant un échappement immunitaire

Dans ce cadre, la France a suspendu ses vols directs vers l'Inde fin avril.

Des symptômes de la COVID-19 ? Une question ? Une consultation en vidéo est possible avec un médecin partenaire MEDADOM.


Sources : 

- B. SIKOUK, "Plus contagieux, plus virulents, plus résistants au vaccin : ce que l’on sait des principaux variants du SARS-CoV-2", Le Monde, 4 mai 2021
- Note d'éclairage : "SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE EN INDE : LE VARIANT B.1.617", Conseil Scientifique, 23 avril 2021