L'équipe médicale MEDADOM vendredi 3 décembre 2021

COVID-19 : pourquoi entend-on parler du variant Omicron ?

Rien d'étonnant à voir le virus du coronavirus évoluer et muter. On ne compte plus le nombre de variants répertoriés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis le début de la pandémie en décembre 2019. Nous nous sommes inquiétés du variant alpha, qui est devenu majoritaire, qui a laissé la place au variant delta. Aujourd'hui, un nouveau variant préoccupe la communauté internationale : c'est le variant Omicron (B.1.1.529).

On vous parle de ce qu'on le sait en date du 3 décembre. 


Découvrez nos articles de blog sur la COVID-19



Un nouveau variant : Omicron se propage dans le monde


Détection du variant Omicron


C'est le 24 novembre dernier que le variant Omicron a été signalé à l'OMS alors qu'il a été découvert pour la première fois le 9 novembre en Afrique du Sud, à l'instar du variant Beta. Il concernait 74% des séquençages dans le pays africain au 1er décembre 2021. 
Ce variant, comportant 32 mutations, est dorénavant présent sur tous les continents, dans plus de 30 pays (au 3/12/2021). 

Le 3 décembre 2021, on dénombrait 9 patients atteints du coronavirus avec le variant Omicron en France et 79 cas au sein de l'Espace économique européen au 2 décembre 2021. Selon le gouvernement français, le pic de la 5ème vague de contamination devrait survenir fin janvier 2022.


Des symptômes de la COVID-19 ? Une question ? Une consultation en vidéo est possible avec un médecin partenaire MEDADOM.

 



Faut-il craindre le variant Omicron ?



Un variant classé "préoccupant" 


L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé le variant Omicron comme variant préoccupant. Contrairement à d'autres variants, celui-ci n'est pas passé par la case "variant à suivre", qui est le premier stade de classification et a été directement élevé au plus haut niveau de la classification.

Cela signifie que le variant présente un nombre anormalement important de mutations préoccupantes (dont certaines communes aux variants Alpha et Delta), qui engendre un niveau élevé de virulence et de transmissibilité. C'est pour cette raison qu'il anime le monde entier et qu'une réunion de crise à l'OMS le 26 novembre dernier.  

Quels sont les variants répertoriés par l'OMS actuellement ?
- les variants préoccupants : les variants delta, alpha, bêta, gamma et omicron 
- les variants à suivre : les variants Mu et Lambda

 

 

Quelles informations vérifiées avons-nous sur Omicron ?


Pour rappel, ce variant a été signalé à l'OMS fin novembre. Les études scientifiques sur ce variant (transmissibilité, résistance aux vaccins, sévérité des symptômes) doivent encore être réalisées et des résultats plus précis sont attendus pendant les prochaines semaines. Les données disponibles se basent donc sur une étude réalisée par des scientifiques sud-africains et du bureau régional Afrique de l’OMS. 


# sur la virulence et les symptômes

Les patients qui ont été atteints par le variant Omicron semblent présenter des symptômes plus légers ou ne pas en présenter du tout (asymptomatiques). 60% des patients hospitalisés présentent des signes légers. Il pourrait toutefois posséder un risque de réinfection : cela signifie qu'une fois contaminée, vous n'êtes pas protégé et vous pouvez être à nouveau infecté par le virus. 



# sur la contagiosité et la transmissibilité 

L'augmentation du nombre de cas dans certaines régions d'Afrique du Sud pourrait signer une transmissibilité accrue. Cette information est toutefois à nuancer :

  • depuis la découverte d'Omicron en Afrique du Sud, les séquençages ont été focalisés sur la recherche de ce variant
  • seulement un tiers de la population est vaccinée et la majorité des cas du variant Omicron concernant ce segment de la population. 


# sur l'efficacité des vaccins 

Le nombre important de mutations inquiète la communauté scientifique sur l'échappement immunitaire de ce variant, soit l'efficacité des vaccins actuellement développés sur ce variant.  
Les premiers résultats d'une étude publiée le mardi 7 décembre par le Health Research Institute (Afrique du Sud) estime que l'efficacité de la vaccination avec un schéma de deux doses pourrait être réduite mais qu'une troisième dose assurerait un niveau de protection supérieur. 


Des mesures renfor
cées dans tous les pays


Différentes nouvelles mesures ont été prises dans le monde face à cette annonce de propagation de ce nouveau variant Omicron : renforcement des contrôles sanitaires aux frontières, idée qui émerge dans certains pays d'une obligation vaccinale, retour du masque en extérieur en France ainsi qu'ouverture de la 3ème dose pour tous.

L'OMS appelle les pays à une surveillance accrue et un suivi des nouveaux cas. À ce stade (03/12/21), la France n'impose aucune restriction de déplacement et n'a pas évoque de fermeture des lieux publics. 


En savoir plus sur la vaccination covid-19.

 



Sources : 
- Classification de l'Omicron (B.1.1.529) : Variant préoccupant du SARS-Cov-2, Organisation mondiale de la santé, 26 novembre 2021
- Covid-19 : le variant Omicron commence à se propager localement aux Etats-Unis et en Australie, neuf cas en France, Le Monde, 3 décembre 2021
- Variant Omicron : les contaminations grimpent en flèche en Afrique du Sud, le 30 novembre 2021
- Le variant Omicron pourrait présenter un risque accru de réinfection, L'OBS, le 3 décembre 2021
- Omicron : un variant en marche ? Vidal, le 2 décembre 2021
- Omicron : l'OMS assure que ce nouveau variant ne provoque pour l'heure que des formes "légères" du Covid-19, La Dépêche, le 1er décembre 2021