L'équipe médicale MEDADOM mardi 15 février 2022

La technologie 5G met-elle en péril notre santé ?

“Attends, je ne te capte plus, je passe sous un tunnel !”

Cette excuse n'est plus valable aujourd'hui avec la 5G dans nos villes, déployée depuis novembre 2020. Début 2022, le réseau des antennes 5G couvraient près de 80% de la population française. Alors que le scepticisme des Français grandit vis-à-vis des ondes et des technologies impliquées dans de potentiels risques cancérogènes, doit-on adopter ou affronter la 5G ?

Les ondes électromagnétiques, la 5G et la santé

 

Ondes et environnement 

Le sigle 5G fait référence à la cinquième génération de réseau mobile. Elle succède ainsi à la 1G (1980), la 2G (1992), la 3G (2004) et la 4G lancée en 2012. 

Qui dit 5G, dit rapidité et efficacité accrue et donc, augmentation drastique des dépenses énergétiques. Pour accompagner ces gains en performances, des solutions doivent être développées : 

  • refroidissement des parcs à réseaux 5G pour absorber “l’effort énergétique” généré
  • antennes intelligentes intégrées aux mobiliers urbains
  • ...

Autant d’aménagements qui doivent être développés de façon rapide.

D’un point de vue environnemental, l’une des problématiques majeures réside dans le fait que les appareils compatibles 5G ne sont pas dominants sur le marché. Cela va donc obliger les utilisateurs ultra connectés à changer les leurs plus rapidement. Renouvellements qui vont générer davantage de déchets. On pense notamment aux batteries en lithium, qui ont certes des durées de vie plus longues, mais dont la production pose des questions d'ordre environnemental et dont le recyclage est fastidieux et dangereux. 

Dans ce cadre, plusieurs tribunes ont été signées par plusieurs centaines d’élus et scientifiques pour repousser l’installation de ces réseaux. 



Et la santé dans tout ça ?

La 5G n’a pas seulement pour vocation l’amélioration du débit ou le temps de chargement de vos séries préférées. Elle permettra aussi de grandes avancées dans le domaine de l’automobile (voitures autonomes), de la santé (télémédecine, opérations à distance, cornée artificielle) et des réseaux intelligents (connectivités entre les objets, domotique,…). 

La 5G vient s’ajouter aux antennes 4G existantes. Elle est dans un premier temps intégrée aux réseaux 3.5 GHz puis déployée via les 26 GHz. Des études sont encore en cours pour confirmer le fait que la fréquence 26 GHz pénètre moins les tissus humains. Ces ondes seraient donc moins dangereuses pour la santé

“Plus la fréquence est haute, plus la portée des ondes est courte et plus elles se concentrent sur les tissus superficiels : peau, muqueuse de l'œil, etc." déclarait Brahim Selmaoui, chercheur spécialisé en toxicologie expérimentale à l'Institut de l’environnement industriel et des risques.


En revanche, la 5G ayant une portée courte, elle nécessite la multiplication des antennes-relais pour une couverture optimale. Le brouillard électromagnétique n’est donc pas prêt de se désépaissir !

Le saviez-vous ? Les champs électromagnétiques sont naturellement créés par des évènements climatiques comme les orages.


Ce brouillard se compose d’ondes. Une émission d’ondes électromagnétiques imperceptibles et invisibles qui transportent de l’énergie et seraient impliqués dans certains effets sur notre biologie et celle de la faune.

Ces effets de la 5G ne sont pas réellement établis sur le court-terme. Les études actuelles n’ont pas le recul nécessaire (le portable étant apparu il y a moins de 30 ans) sur les conséquences d’une exposition prolongée à ces ondes sur la durée d’une vie entière. Aucune corrélation n'a a été démontrée entre ondes électromagnétiques et survenue de cancers ou encore apparition de maladies neurodégénératives ou cardiaques. Seule l’augmentation de la température des tissus biologiques due à une surexposition est aujourd’hui avérée.

Certaines personnes se déclarent toutefois électrosensibles et ressentent un ou plusieurs symptômes spécifiques au contact d’ondes électromagnétiques. Céphalées, fatigue, rougeurs cutanées au visage, palpitations, difficultés de concentration, irritations oculaires ou nasales sont autant de désagréments quotidiens qu’il est difficile de contrer dans un quotidien connecté, avec la 5G.

 


Une question ? Un symptôme inhabituel ? Vous pouvez consulter en ligne avec un médecin partenaire MEDADOM.