Skip to main content

Les bienfaits de la thérapie au LSD : mythe ou réalité ?

Le LSD est une drogue hallucinogène imprévisible mais qui, utilisée à très faibles doses, peut présenter un intérêt thérapeutique pour traiter différents troubles. Explications dans cet article.

 

Vous vous posez des questions sur la consommation du LSD en général ?
Consultez ici un médecin sans rdv en téléconsultation

 

 

 Qu’est ce que le LSD ?

 

De l’allemand Lyserg Säure Diethylamid (acide lysergique diéthylamide), le LSD est un psychédélique originellement dérivé d’un champignon.

On retrouve souvent cette drogue qui est illégale sous la forme de petits carrés de buvard imbibés de la substance, mais également sous forme liquide. Les buvards sont en général déposés sous la langue ou ingérés, tandis que sous forme liquide, le LSD est déposé dans une boisson ou sur un morceau de sucre ingéré.

 

Quels sont les effets du LSD ?

 

Le LSD modifie la perception des sens et présente des propriétés hallucinogènes intenses. Il provoque en général :

  • un sentiment de bien être et d’euphorie,
  • une perception déformée de la vision : intensification de la lumière et des couleurs, déformation des images,
  • une perturbation des repères dans le temps et l’espace,
  • un voyage interne intense, connexion avec la nature, sentiment de renaître etc.

 

Vision déformée de consommateurs de microdose de LSD.

 

En fonction de la quantité consommée, du produit et de l’état de la personne lors de la consommation, la durée du LSD peut varier entre 6 et 12 heures.

Si des microdoses sont consommées, cette durée sera divisée. De la même manière, l’intensité est en fonction de la dose consommée.

 

Quels sont les effets secondaires du LSD ?

 

Les effets secondaires du LSD sont imprévisibles, potentiellement intenses et longs. Peuvent apparaître :

  • de fortes hallucinations (ex : entendre des voix, voir des visages, sensation de toucher, etc.),
  • une forte anxiété, confusion, perte de repères,
  • des crises de paranoïa,
  • des nausées, maux de ventre et vomissements,
  • une tachycardie et augmentation de la température du corps,
  • des contractions musculaires et douleurs,
  • une agitation et insomnie,
  • etc.

 

Le LSD est connu pour ses effets très intenses et son contre-coup une fois les effets dissipés. En effet, les usagers font fréquemment état d’une grande fatigue et diminution de l’humeur qui peuvent durer plusieurs jours. En revanche, il présente peu de risque de dépendance car son usage reste ponctuel.

 

Quels sont les dangers du LSD ?

 

Quatre grand dangers du LSD sont répertoriés dans le tableau suivant. Ils concernent des états psychologiques dans lesquels une personnes peut se retrouver, à moyen et long terme, après la consommation.

Le bad trip  Un état intense de panique, de délires et d’agitation, voire des hallucinations particulièrement angoissantes. Cet état assimilé à un cauchemar éveillé peut durer jusqu’à deux jours et traumatiser la personne.
Les flashbacks On parle de flashbacks lorsqu’on ressent encore, même après que les effets du LSD se soient dissipés, des sensations ou émotions vécues sous l’effet de la drogue. Cela peut générer un stress chez la personne qui les vit. 
L’état psychotique La confusion peut durer jusqu’à 4 jours et être caractérisée d’état psychotique. La personne dans cet état est angoissée, confuse et peut souffrir de paranoïa. Cet état induit par le LSD est particulièrement grave car il peut déboucher sur l’installation de troubles tels que la schizophrénie.
Des troubles psychiatriques On caractérise l’installation d’un état mental psychiatrique de décompensation. Il est nécessaire de prendre en charge ces états potentiellement dangereux et irréversibles pour la personne, qui peut par exemple ressentir un détachement par rapport à la réalité.

 

 

Vous souhaitez parler de votre consommation de substances ?
Soyez mis en relation avec un médecin généraliste dès aujourd'hui :

Pas de rendez-vous ? Pensez à la téléconsultation !

 

 

La microdose de LSD : comment ça marche ?

 

Des microdoses de LSD, par exemple le dixième d’une dose consommée en contexte festif, n’entraînent pas d’hallucinations, ni de risques secondaires comme le bad trip ou la perte de repères. Les personnes qui ont recours aux microdoses de LSD le font pour plusieurs raisons :

  • ses effets stimulant et améliorant la concentration,
  • son impact positif sur leur humeur,
  • les bienfaits sur le stress, l’anxiété,
  • son potentiel pour être plus créatif,
  • la connexion aux autres, au présent, et à la nature.

 

Les effets du LSD microdosé durent en général jusqu’à 6 heures après la consommation, sont moins intenses que pour les doses classiques et n’entraînent pas d’effets secondaires indésirables.

 

 

Quels sont les bienfaits thérapeutiques du LSD ?

 

De récents travaux de recherche ont analysé les résultats de plusieurs essais cliniques testant l’efficacité de la microdose de LSD pour soigner divers troubles. Des résultats positifs ont été observés, montrant le potentiel thérapeutique du LSD pour réduire les symptômes de troubles psychiatriques.

 

Plusieurs études ont notamment montré les bienfaits du LSD dans le traitement de l'alcoolisme. Ainsi, les patients recevant des microdoses de cette substance psychédélique avaient plus de chance de maintenir un sevrage sur le long terme, et ne développaient pas de dépendance au LSD.

D'autres études ont également obtenu des résultats prometteurs du LSD pour le traitement d’autres troubles comme la consommation d'héroïne, l'anxiété, la dépression ou encore les maladies psychosomatiques.

Le LSD à visée thérapeutique reste encore aujourd’hui à un stade d’essais cliniques. En effet, malgré certains effets potentiellement bénéfiques, on ne connait encore pas l’effet à long terme sur la santé des microdoses de LSD.

 

 

Sources :