Skip to main content

Catégorie

alimentation

À quoi servent les probiotiques ?

Amanda Huguet-Millot
24 février 2023

Les probiotiques ont le vent en poupe : aliments fermentés, compléments alimentaires et même crèmes pour le corps, on en trouve de plus en plus dans les rayons des pharmacies et des grandes surfaces.

Et grâce à leurs promesses alléchantes, les ventes mondiales de compléments alimentaires à base de probiotiques devraient passer de 38 milliards d’euros par an en 2017 à 68 milliards en 2025 selon UFC-Que Choisir.

MEDADOM vous explique en quoi les probiotiques peuvent nous aider et si les compléments alimentaires tiennent vraiment leurs promesses.

 

Vous voulez demander conseil à un professionnel de santé avant de consommer des probiotiques ? Consultez ici un médecin sans rdv en téléconsultation

 

 

Qu’est-ce qu’un probiotique ?

 

Définition des probiotiques

 

Comprendre le microbiote intestinal

Pour comprendre ce que sont les probiotiques et leurs intérêts, il est nécessaire de repartir de notre corps et du microbiote. Un microbiote est un ensemble de microorganismes (bactéries, parasites, virus et champignons) vivant ensemble, dans un environnement particulier. Dans notre organisme, nous disposons de nombreux microbiotes : sur notre peau, dans nos poumons, dans le vagin… et le plus important, dans notre tube digestif !

C’est pour cela qu’il existe des probiotiques en application locale, spécifiquement dédiés à un microbiote particulier : en crème pour la peau, en comprimé vaginal…

Mais la majeure partie du microbiote digestif se trouve dans l’intestin grêle et le côlon : il porte ainsi le nom de microbiote intestinal. On y retrouve plus d’un millier d’espèces différentes et celles-ci jouent un rôle déterminant pour notre développement et notre état de santé. Il y aurait même plus de bactéries dans notre organisme que de cellules humaines !

Il est donc difficile de savoir quel probiotique choisir : chaque individu possède un microbiote qui lui est propre, composé d’espèces et en répartition différentes d’une personne à une autre, créant une sorte d’empreinte unique.

Le microbiote et notre organisme sont deux entités distinctes mais vivent en symbiose : le corps propose des conditions indispensables à la survie des micro-organismes, qui en retour, génèrent des composés qui nous sont utiles. En effet, la recherche a désormais montré que le microbiote intestinal jouait un rôle dans les « fonctions digestives, métaboliques, immunitaires et neurologiques » selon l’INSERM. C’est pour cette raison que la majorité des probiotiques est destinée au microbiote intestinal.

En effet, le microbiote intestinal :

  • Digère les résidus alimentaires que notre corps ne sait pas dégrader (les fibres)
  • Facilite l’assimilation de certaines bactéries
  • Participe à la synthèse de certaines vitamines (K, B) et acides aminés essentiels…

Les études sur les animaux montrent par exemple qu’un animal sans microbiote (dits « axéniques ») a des besoins énergétiques supérieurs à un animal normal (20 à 30% de plus), une motricité du tube digestif ralenti et des anomalies immunitaires.

Ainsi, lorsque notre microbiote est altéré (on parle alors de dysbiose), des soucis de santé peuvent apparaître, c’est pour cela que la recherche s’intéresse aux probiotiques.

 

Qu’est-ce qu’un probiotique ?

Le microbiote est constitué durant les premières années de la vie (lors de l’accouchement et sous l’influence de l’alimentation durant la diversification notamment) et reste ensuite relativement stable tout au long de la vie. Toutefois, des modifications peuvent se produire, suite aux variation hormonales, à la prise d’antibiotiques, etc.

Pour rétablir notre flore intestinale, on nous propose alors souvent des probiotiques. Les probiotiques sont en fait des microorganismes vivants, le plus souvent ingérés, afin d’apporter un bénéfice pour notre organisme s’ils sont consommés en quantité adéquate.

Le plus souvent, les probiotiques sont des bactéries (bifidobactéries, lactobacilles…), mais il peut aussi s’agir de levures (saccharomycètes). On les retrouve naturellement dans certains aliments fermentés (yaourts, légumes fermentés, kéfir…) et dans certains compléments alimentaires.

 

Quelles différences entre un probiotique et un prébiotique ?

Contrairement aux probiotiques, les prébiotiques ne sont pas des organismes vivants. Il s’agit de substances consommées par les bactéries, participant ainsi à la santé de notre flore.

Les prébiotiques sont principalement des fibres, présentes dans les fruits, les légumes, les céréales (surtout complètes), les légumineuses… Leur consommation permet également une bonne santé de la flore et peuvent améliorer les effets des probiotiques.

 

Pourquoi prendre des probiotiques ?

 

Comment agissent les probiotiques sur la flore intestinale ?

En cas de déséquilibre de la flore intestinale (ou dysbiose), les probiotiques peuvent contribuer à augmenter le nombre de microorganismes bénéfiques présents dans l’intestin. Ainsi, en occupant le terrain avec de « bons » microorganismes, cela laisse moins de place à ceux potentiellement néfastes et pathogènes. Par ailleurs, au-delà du phénomène de compétition entre les espèces, certains probiotiques produisent des substances bactéricides, agissant sur les bactéries pathogènes.

Toutefois, cet effet est de courte durée car il est difficile d’agir et de modifier durablement le microbiote. En effet, durant la digestion d’abord, une grande quantité de bactéries présentes dans les probiotiques sont détruites, notamment à cause de l’acidité de l’estomac. De plus, la survie des bactéries dans la flore n’est que de quelques jours à quelques semaines après l’implantation pour la majorité des souches.

Enfin, les individus ne sont pas égaux face aux probiotiques : certains seraient « hospitaliers » et pourraient les héberger plus longtemps, tandis que d’autres y seraient « résistants ».

Rares sont donc les études ayant montré un intérêt incontestable de l’utilisation d’aliments fermentés ou de compléments alimentaires probiotiques sur le long-terme.

 

Quels sont les bienfaits des probiotiques ?

Les bienfaits avérés des probiotiques concernent principalement des effets sur le tube digestif et le transit. Par exemple, les probiotiques ont notamment montré des intérêts pour :

  • Soulager les symptômes du syndrome de l’intestin irritable
  • Prévenir et traiter les diarrhées infectieuses, dans le cadre d’une gastroentérite virale ou de tourista (diarrhée du voyageur) par exemple
  • Pour traiter les infections à Helicobacter pylori, responsables de gastrites et d’ulcères, en combinaison avec des antibiotiques
  • Pour prévenir les complications diarrhéiques suite à un traitement par antibiotiques

Tous les probiotiques ne sont toutefois pas indiqués dans tous les troubles. Pour chaque souci, une ou plusieurs souches sont alors indiquées. Il convient de demander conseil à son médecin et/ou à un pharmacien.

D’autres perspectives thérapeutiques sont aujourd’hui à l’étude pour les probiotiques. En effet, certaines souches pourraient avoir des effets sur l’anxiété, la dépression ou encore la douleur. Pour la perte de poids, la bactérie Lactobacillus gasseri pourrait également jouer un rôle intéressant, mais il est encore nécessaire d’approfondir les recherches.

 

 

Où trouver des probiotiques ?

Les produits fermentés comme les yaourts contiennent des probiotiques naturels

 

Existe-t-il des aliments probiotiques ?

 

Il existe des aliments contenant naturellement des probiotiques, c’est-à-dire des micro-organismes vivants dont l’action est bénéfique pour notre santé. C’est notamment le cas des aliments fermentés :

  • Les légumes fermentés : choucroute (crue), kimchi…
  • Les yaourts
  • Le kéfir
  • Le lait ribot
  • Le kombucha
  • Le miso, une pâte de soja fermentée

Toutefois, les études ne démontrent pas d’effet significatif sur la flore intestinale puisqu’une grande partie de ces microorganismes sont détruits avant d’atteindre l’intestin grêle et le côlon.

De nombreux autres aliments sont d’ailleurs obtenus par fermentation grâce aux bactéries et aux levures (pain au levain, vin, bière…), mais leur procédé de transformation ne permet pas de conserver vivants les microorganismes jusqu’à leur consommation.

 

Les compléments alimentaires à base de probiotiques

 

On trouve de plus en plus de compléments alimentaires contenant des probiotiques, notamment en pharmacie. Chaque complément possède d’ailleurs son propre cocktail à base de souches bactériennes, de levures et parfois de vitamines et minéraux. Puisqu’ils ne sont pas considérés comme des médicaments, les compléments alimentaires à base de probiotiques n’ont pas besoin de démontrer leur efficacité pour être mis sur le marché.

Il faut alors choisir le probiotique le plus adapté au trouble sur lequel on souhaite agir et respecter les doses recommandées. En cas de doute, le pharmacien est de très bon conseil.

Attention : certains probiotiques doivent être conservés au réfrigérateur afin de maintenir en vie les bactéries qu’ils contiennent.

 

 

 

Comment prendre des probiotiques ?

 

Quand faire une cure de probiotiques ?

 

Une cure de probiotiques peut être intéressante en cas de troubles digestifs (diarrhée aigüe ou constipation) ou de syndrome de l’intestin irritable. De plus, l’inclusion de probiotiques lors d’un traitement antibiotique peut également aider à lutter contre les désagréments digestifs et empêcher une colonisation par des bactéries pathogènes.

Pour les bébés, certains probiotiques peut également avoir un intérêt en cas de régurgitation, de constipation ou de colique.

Dans tous les cas, l’intérêt des probiotiques est souvent de courte durée, pour des problèmes passagers puisque leur maintien dans l’organisme est en général court.

 

Quels sont les effets néfastes des probiotiques ?

 

Les probiotiques pourraient également engendrer des effets indésirables, mais ceux-ci sont peu étudiés. Il est d’ailleurs souvent déconseillé de consommer des probiotiques en cas de défaillance du système immunitaire.

Selon les souches, d’autres risques pourraient également exister :

  • Augmentation du risque de cancer colorectal avec la bactérie Escherichia coli ( coli) « Nissle 1917 »
  • Prise de poids avec la bactérie Lactobacillus acidophilus

Ces risques sont évidemment dépendants de l’espèce et de l’hôte.

 

Dans tous les cas, les probiotiques ne constituent pas une solution miracle. Ils peuvent être une aide intéressante dans le cadre de certains troubles ponctuels, notamment digestifs, mais ne se substituent pas à une bonne hygiène de vie, aux conseils diététiques ou à des traitements médicamenteux.

 

Pas de médecin généraliste disponible et une affection ponctuelle ?
Téléconsulter sans rendez-vous

 

Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé

 

 

Sources :