bg-office-working-unsplash

Bronchite : symptômes, causes et traitement
Découvrez les symptômes et causes des différents types de bronchites et comment les traiter efficacement.

Affection classique en automne et en hiver chez les adultes comme chez les enfants, la bronchite touche chaque année environ 10 millions de personnes. Si elle débute généralement par une simple toux sèche, elle évolue généralement en toux grasse et s’accompagne d’autres symptômes qui peuvent gêner la réalisation des activités quotidiennes. Découvrez quels sont les différents types de bronchites, quels sont leurs symptômes et leurs causes et comment les traiter.

 Les différents types de bronchites

 

La bronchite se caractérise par une inflammation de la bronche et des bronchioles. On distingue trois types de bronchite :
  • la bronchite aiguë (ou virale), qui est la plus répandue
  • la bronchite asthmatiforme
  • la bronchite chronique.

 

 

La bronchite aigüe ou virale

 

Principalement rencontrée pendant la période hivernale, la bronchite aiguë dite virale est causée comme son nom l’indique par un virus. Elle guérit de manière assez rapide en quelques jours. 

 

La bronchite asthmatiforme

La bronchite asthmatiforme est quant à elle causée par une infection. Elle provoque les symptômes d’une crise d’asthme mais n’est pas provoquée par une allergie comme c’est souvent le cas lors d’une crise d’asthme classique.

 

La bronchite chronique

 

On estime que près de 7 % de la population française souffre de bronchite chronique. Ce type de bronchite se caractérise par une bronchite chronique simple, qui évolue par la suite en bronchite chronique dite obstructive (BPCO). La BPCO représente la 3e cause de mortalité selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 

La bronchite peut parfois être confondue avec une bronchiolite. Cette dernière se caractérise par une inflammation des bronchioles, qui touche les enfants de moins de 2 ans. Les symptômes d’une bronchiolite diffèrent de la bronchite classique : la respiration est plus sifflante, et l’enfant peut présenter une gêne respiratoire.

 

 

Causes et symptômes de la bronchite




Symptômes de de la bronchite

La bronchite aigüe cause des manifestations caractéristiques : elle débute généralement par une toux sèche. Un peu plus tard, des glaires font leur apparition, d’abord de couleur claire, puis jaunâtre en cas de surinfection. La bronchite s’accompagne aussi souvent de fièvre, de maux de tête, de rhume et de maux de gorge. Si elle s’aggrave, la bronchite virale peut évoluer en pneumonie avec une forte fièvre. Si celle-ci dure plus de 48 heures, il m’est conseillé de prendre rendez-vous avec un médecin pour confirmer le diagnostic.

En cas de bronchite asthmatiforme, je peux ressentir les mêmes symptômes qu’une crise d’asthme : difficultés respiratoires, respiration sifflante, sensation de gêne ou d’oppression. Je peux aussi avoir une fièvre légère, ainsi que du mucus.

Pour poser le diagnostic de bronchite chronique, je dois ressentir une toux et une expectoration pendant au moins trois mois, et durant deux années consécutives en excluant toute autre pathologie. Je suis plus à risque de développer une bronchite chronique si je fume et que j’ai plus de 40 ans.



Causes de la bronchite

La bronchite peut être causée par une irritation des poumons


La bronchite peut donc être causée par plusieurs éléments : 

  • Une infection virale comme un rhume ou une grippe qui évolue ensuite en bronchite aigüe
  • Une bactérie
  • Une irritation des poumons, notamment en cas de bronchite asthmatiforme, provoquée par la fumée de cigarette, la pollution ou les poussières 
  • L’asthme.

 

L’apparition de la bronchite peut être favorisée par plusieurs facteurs de risque. C’est notamment le cas si je fume ou en cas de tabagisme passif, si je vis dans une ville fortement polluée, si je suis une personne âgée, ou si mon système immunitaire ne fonctionne plus de manière optimale. Je suis aussi plus à risque si je suis asthmatique, si je fais de l’insuffisance cardiaque ou en cas de fibrose kystique.

 

Bronchite ou Covid-19 : comment faire la différence ?

Les symptômes de la bronchite peuvent être parfois confondus avec ceux du virus de la COVID-19. En effet, la bronchite débute généralement par une toux sèche, qui est l’un des symptômes du virus. Elle évolue ensuite en toux grasse, ce qui n’est généralement pas le cas lors d’une infection à la COVID. De plus, la COVID-19 s’accompagne souvent de maux de tête et de douleurs musculaires, permettant ainsi de la différencier de la bronchite. Dès les premiers symptômes et en cas de doute, je n’hésite pas à me rapprocher d’un médecin et à faire un test PCR ou antigénique, tout en respectant les gestes barrières pour limiter la contamination de mes proches.

 

Quel traitement pour soigner une bronchite et comment la prévenir ?

 

Pour soigner une bronchite, le traitement devra être adapté au type de bronchite dont je souffre.

 

 

Soigner la bronchite virale aiguë

 

La bronchite virale guérit en général en une dizaine de jours. Selon les cas, la toux peut durer de quelques jours à plusieurs semaines selon la gravité de la bronchite. Causée par un virus, la bronchite aiguë se soigne en soulageant les symptômes. Ainsi, pour faire baisser la fièvre et apaiser les douleurs, mon médecin pourra me prescrire un antalgique de type paracétamol

En cas de bronchite aiguë, mon médecin me conseillera également la prise de médicaments de type antitussifs et fluidifiants pour apaiser l’inconfort ressenti. Les antitussifs m’aideront à me sentir mieux en cas de toux sèche, mais leur consommation doit être stoppée si ma toux évolue en toux grasse. Les fluidifiants quant à eux faciliteront l’évacuation du mucus.

Chez l’enfant, le traitement de la bronchite virale se fait uniquement par le soulagement des symptômes, les médicaments antitussifs et fluidifiants étant déconseillés. Pour lui apporter du confort, je veille à bien l’hydrater tout au long de la journée, et à lui nettoyer le nez pour limiter la gêne respiratoire. Je surveille également son état au fil des jours afin de détecter une possible surinfection bactérienne.

 

 

Traitement de la bronchite asthmatiforme

 

Provoquée par une infection, la bronchite asthmatiforme doit être traitée avec des antibiotiques adaptés. Si elle a une origine digestive ou cardiaque, le traitement adéquat sera prescrit. En cas de crise, je peux utiliser un bronchodilatateur afin de faciliter ma respiration et retrouver du confort rapidement. Mon médecin pourra également me prescrire des médicaments fluidifiants pour favoriser l’évacuation du mucus et éviter d’irriter davantage mes bronches. Il est aussi essentiel de limiter toute exposition à des agents irritants comme la fumée du tabac, les produits contenant des parfums synthétiques, la poussière et la pollution.

 

 

Que faire en cas de bronchite chronique ?

 

Le traitement de la bronchite chronique diffère selon son degré d’évolution. À suivre sur une longue durée, il a pour objectif d’apaiser les troubles respiratoires et de prévenir de la façon la plus optimale possible les poussées. Lorsque la bronchite chronique est stable, je dois ainsi éviter le plus possible de fumer, et limiter les infections pouvant provoquer une crise comme le rhume ou la grippe en adoptant les bons réflexes de prévention. En cas de poussée, mon médecin pourra me prescrire comme en cas de bronchite asthmatiforme un bronchodilatateur pour soulager les symptômes, ainsi que des séances de kinésithérapie de drainage ou une antibiothérapie. Si ma bronchite chronique évolue en insuffisance respiratoire, je pourrais effectuer des séances d’oxygénothérapie à mon domicile pendant la nuit.

 

 

Comment prévenir les bronchites ?

Le port du masque dans un environnement irritant peut réduire le risque de bronchite

 

Trouble très fréquent en hiver, la bronchite peut être limitée en adoptant quelques bons réflexes d’hygiène de vie. 

Pour éviter l’apparition de la bronchite chronique, je veille à réduire ma consommation de tabac le plus possible et à rester à l’écart de la fumée si certains de mes proches fument. Je peux aussi stimuler mes défenses naturelles tout au long de l’année et plus particulièrement en automne et en hiver, en veillant à dormir suffisamment, à pratiquer une activité physique régulière et à manger des aliments riches en vitamines et minéraux comme les fruits et légumes frais. Pour limiter la contamination par les virus de type rhume et grippe qui évoluent souvent en bronchite aiguë, je veille à respecter les mesures d’hygiène essentielles en me lavant les mains régulièrement, en évitant de toucher mon visage avec mes mains et en évitant le plus possible les espaces confinés. 

 

Si je vis ou travaille dans un environnement pollué ou irritant, je veille à porter un masque pour éviter l’inhalation des agents pathogènes, ce qui peut réduire mon risque d’être atteint par une bronchite. À la maison, j’aère régulièrement les pièces de préférence le matin ou le soir et je veille à assurer une bonne ventilation de l’air. En hiver, l’air a tendance à être plus sec, favorisant ainsi l’irritation des voies respiratoires. Pour limiter ce phénomène, je peux aussi installer un humidificateur d’air dans ma pièce de vie ou dans ma chambre à coucher ainsi qu’à mon bureau si cela est possible. En été, je limite la climatisation.

 

 

Vous ressentez des symptômes de la bronchite et souhaitez être mis en relation rapidement avec un médecin ? Inscrivez-vous dès maintenant sur notre plateforme MEDADOM  : en moins de 10 minutes, bénéficiez d’une consultation en ligne avec un médecin agréé à l’Ordre des Médecins. Votre ordonnance vous sera fournie en version digitalisée, valable chez votre pharmacien habituel.

 

Sources :