bg-office-working-unsplash

La gastrite aiguë ou chronique : quels symptômes et quels traitements ?
La gastrite, aiguë ou chronique, est une inflammation de l'estomac. Généralement due à une bactérie, elle passe souvent inaperçue

La gastrite est une inflammation de la muqueuse de l’estomac. Elle peut être aiguë ou chronique, et est très fréquente, surtout dans les dernières années de vie.

La gastrite la plus commune est la gastrite chronique à Helicobacter pylori (bactérie), et toucherait entre 20 et 50% de la population adulte en France.

Qu’est-ce que la gastrite ?

La gastrite consiste en une atteinte inflammatoire aiguë ou chronique de la muqueuse de l’estomac. 

Sa principale complication étant l’ulcère, il est difficile de définir la limite entre ces deux pathologies. Toutefois, la gastrite et l’ulcère ont un mécanisme commun :

  • La paroi de l’estomac est normalement protégée par du mucus (substance ressemblant à un gel) épais et adhérent à la paroi. Dans le cas de la gastrite, le mucus ne remplit plus correctement sa fonction et la paroi devient moins résistante à l’acidité
  • Le liquide gastrique, très acide, attaque la paroi qui n’est plus suffisamment protégée
  • La muqueuse gastrique s’abîme et les cellules qui fabriquaient le mucus diminuent
  • Les cellules libérant habituellement les autres molécules nécessaires (enzymes servant à la digestion, acidité gastrique…) sont moins efficaces
  • La flore bactérienne se développe anormalement

Cela explique que dans le cas de la gastrite, qu’elle soit aiguë ou chronique, on soit face à un cercle vicieux, avec des lésions de la muqueuse qui s’auto-entretiennent.

Il peut s’agir d’une gastrite antrale lorsqu’elle touche l’antre stomachale (bas de l’estomac, juste avant le pylore) ou d’une gastrite fundique lorsqu’elle se situe au niveau du fundus (partie haute de l’estomac). 


Les causes et symptômes de la gastrite

Causes de la gastrite

Causes de la gastrite chronique

Helicobacter pylori est la première cause de gastrite chronique

La cause la plus fréquente de gastrite chronique est l’infection à Helicobacter pylori. 90% des gastrites seraient causées par cette bactérie. Particulièrement résistante à l’acidité, Helicobacter est capable de se multiplier dans l’estomac. Elle perturbe alors l’équilibre de la muqueuse gastrique et entraîne une gastrite aiguë qui évolue fréquemment en gastrite chronique.

La gastrite chronique à Helicobacter pylori toucherait 20 à 50% de la population adulte. En effet, Helicobacter pylori est fortement présente dans la population : on la retrouve chez 10 à 20 % des moins de 30 ans et 50 % des plus de 50-60 ans.

On retrouve également d’autres types de gastrites chroniques, plus rares, liées à des maladies auto-immunes. Dans la maladie de Biermer, par exemple, on retrouve des anticorps contre les cellules gastriques, engendrant un déséquilibre entre l’acidité et la protection de la paroi de l’estomac.

Causes de la gastrite aiguë

Une gastrite aiguë se manifeste brusquement et ne perdure pas dans le temps.

La cause la plus fréquente de gastrite aiguë est l’infection. Il peut s’agir d’une infection virale, mais on peut également retrouver une gastrite aiguë immédiatement après la contamination orale par la bactérie Helicobacter pylori.

La gastrite aiguë, lorsqu’elle est due à Helicobacter pylori, évolue généralement vers la gastrite chronique lorsqu’elle n’est pas traitée.

Cas particuliers de gastrites

Il existe plusieurs cas particuliers de gastrites :

  • Gastrite de stress : elle peut se développer dans les 24h après une pathologie majeure (accident vasculaire cérébrale, accident de voie publique, coma) ou une intervention chirurgicale par exemple
  • Gastrite traumatique : elle peut arriver chez l’enfant suite à l’ingestion d’un corps non-alimentaire, traumatisant pour muqueuse digestive
  • Gastrite de la personne âgée : le flux sanguin dans la circulation gastrique diminuant progressivement avec l’âge, les sécrétions et les moyens de protection de la paroi de l’estomac se réduisent, pouvant entraîner une gastrite chronique
  • Gastrite chronique antrale Helicobacter-négative : d’autres causes peuvent expliquer une gastrite chronique, telle que l’infection à Gastrosporillium heilmanii ou la consommation prolongée d’anti-inflammatoire non-stéroïdiens (aspirine, ibuprofène…)

Symptômes de la gastrite

L’apparition d’une gastrite peut passer complètement inaperçue. En effet, le plus souvent, la gastrite est asymptomatique.

Lorsqu’il y a des symptômes accompagnant ma gastrite, je peux avoir des douleurs, souvent chroniques ou juste après le repas, au niveau de l’épigastre (partie haute au milieu de mon abdomen).

Je peux également subir des troubles digestifs non-spécifiques : une alternance diarrhée-constipation, des nausées ou des vomissements.

Dans le cas des certaines gastrites, je peux également constater un dégoût pour certains aliments, tels que la viande.

Je peux confondre une gastrite avec les symptômes des reflux gastro-œsophagiens ou l’ulcère, mais les symptômes de la gastrite sont différents.

Seul un médecin peut poser un diagnostic de gastrite. Je consulte un médecin avec MEDADOM pour faire le point.


Diagnostic de la gastrite

En l’absence de symptômes spécifiques de la gastrite, le diagnostic repose sur un examen endoscopique. A l’aide d’une petite caméra, le médecin explore les voies digestives hautes. On effectue alors une biopsie de la muqueuse gastrique, notamment dans le cas de la gastrite chronique.

C’est la présence des lésions qui oriente sur le diagnostic de la gastrite : localisation, aspect et présence ou non de la bactérie Helicobacter pylori.

Complications de la gastrite chronique

En l’absence de traitement, la gastrite aiguë peut évoluer et en gastrite chronique. Cette dernière, si elle n’est pas traitée, peut :

  • Perturber l’absorption de certains nutriments, avec notamment un risque de carence en vitamine B12 et de fer (se traduisant par une anémie)
  • Évoluer en ulcère gastrique : la muqueuse perd de sa substance et se creuse
  • Dans certains cas, évoluer vers un cancer gastrique (dans moins de 1% des cas)

La gastrite peut être aigue ou chronique


Comment soigner la gastrite ?


Que manger en cas de gastrite ?

Je limite les irritants

La muqueuse de mon estomac étant fragilisée par la gastrite, il est important que j’évite les irritants gastriques.

Ainsi, en cas de gastrite :

  • J’arrête l’alcool, fortement irritant pour la muqueuse
  • J’évite des aliments acides, trop gras ou trop épicés : ces aliments peuvent être agressifs pour la muqueuse de mon estomac, qui n’est plus correctement protégée
  • J’évite les repas trop copieux : qui surchargeait le travail de mon estomac
  • J’évite les aliments trop chauds ou trop froids
  • Je limite au maximum ma consommation de thé, café et de boissons gazeuses 

Je peux limiter les aliments suivants en cas de gastrite : vinaigre, jus de fruits acides, aliments frits…

Au-delà de l’alimentation, l’arrêt du tabac peut m’être recommandé.

Je favorise mon confort digestif

Afin de favoriser un bon confort digestif lors de ma gastrite, je peux appliquer les conseils suivants :

  • Je mastique bien les aliments : mon estomac aura ainsi moins d’effort à faire pour homogénéiser le bol alimentaire
  • Je fais des repas légers, en plusieurs prises si nécessaire
  • Je favorise les matières grasses crues, plus digestes que les matières grasses cuites
  • Je favorise les fibres végétales, plutôt solubles : elles participent à la prévention de la complication de la gastrite en ulcère 

Pour consommer plus de fibres lors de ma gastrite, je peux choisir par exemple :

  • Des légumes frais ou surgelés (selon tolérance) : carotte, choux, asperge, haricots verts, tomate
  • Des fruits frais ou secs selon la saison : pêche, banane, pomme, abricot, mangue, pruneaux… Les agrumes et fruits rouges dépendront de ma tolérance aux aliments acides
  • Des graines oléagineuses : amande, noisette, noix, pistache
  • Des céréales complètes : blé complet, riz complet, quinoa
  • Des légumineuses : haricots secs, pois cassés, pois chiche

Puisque ma gastrite m’incite à consommer des repas moins gras, je fais attention à consommer des matières grasses de bonne qualité. Je choisis donc des aliments riches en oméga 3, anti-inflammatoires :

  • Huiles végétales : de colza, de noix, de lin, de chanvre
  • Poisson gras : sardine, maquereau, saumon, hareng
  • Graines et noix : noix, graines de lin, graines de chia, graines de citrouilles 

Je bois également assez d’eau pour lutter contre la déshydratation.

Si je souffre d’une gastrite aiguë, je peux également mettre mon estomac au repos quelques jours en consommant des petites quantités d’aliments et de boissons, plus fréquemment (5 à 6 prises alimentaires par jour).

 

Quand consulter pour une gastrite ?

La gastrite étant le plus généralement asymptomatique, il peut être compliqué de savoir quand consulter. 

Si je remarque des symptômes évocateurs d’une gastrite, si mes analyses révèlent une anémie ou en cas de doute, je peux consulter un médecin.

Quels médicaments contre la gastrite ?

Traitement des symptômes de la gastrite

Même si la gastrite ne déclenche généralement pas de symptôme, il est possible de souffrir de douleurs épigastriques et de troubles digestifs. Un médecin peut me prescrire des médicaments pour traiter les symptômes de ma gastrite.

Généralement, le traitement peut se composer :

  • D’antalgiques contre la douleur 
  • D’antiacide pour limiter l’agression de la muqueuse gastrique
  • D’antispasmodiques en cas de troubles digestifs

Traitement de la cause

Pour éviter la transformation d’une gastrite aiguë en gastrite chronique ou l’aggravation d’une gastrite chronique déjà installée, il est préférable, si cela est possible, de traiter la cause.

En cas de contamination à Helicobacter pylori notamment, un traitement antibiotique sera nécessaire pour éradiquer le germe responsable de la gastrite.

Dans la plupart des cas, le traitement antibiotique suffit pour éradiquer Helicobacter pylori et éviter la récidive de gastrite et ses complications.



Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé

 

Sources : 

  • Abrégé d’hépato-gastro-entérologie. Ulcère gastrique et duodénal. Gastrite. Editions Elsevier-Masson 2ème édition - Partie « Connaissances » - 2014
  • Physiopathologie – bases physiopathologiques de la diététique. Editions Lavoisier 2ème édition - 2014
  • Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE) - Gastrite