bg-office-working-unsplash

Panaris : définition du panari, symptômes et traitement
Le panaris : on parle de quoi ?

Qu’il soit situé au doigt ou à l’orteil, le panaris peut être particulièrement douloureux. En l’absence de traitement, il peut évoluer en abcès et nécessiter une intervention chirurgicale. MEDADOM vous informe sur ce qu’est un panaris, quels sont les symptômes habituellement rencontrés à ses différents stades, que faire pour faciliter la guérison et quels gestes adopter pour prévenir son apparition.

Pas de rendez-vous ? Pensez à la téléconsultation !

Qu’est-ce qu’un panaris (panari) et quelles sont ses causes ?



Un panaris est une infection cutanée et sous-cutanée d’un doigt ou d’un orteil. L’infection est provoquée par une bactérie, généralement un staphylocoque doré ou un streptocoque. Celle-ci survient entre 2 et 5 jours après un traumatisme de la peau : manucure ou pédicure, arrachement de la cuticule ou des peaux situées autour de l’ongle…C’est aussi le cas lorsqu’il y a des mesures d’hygiène insuffisantes dans certaines situations à risque. Il peut s’agir par exemple d’une ampoule percée sans désinfection, d’une plaie avec présence de corps étranger ou encore de morsure d’animal ou de piqûre d'insectes. La peau étant lésée, les bactéries existantes dans l’environnement profitent d’une brèche cutanée (même de petite taille) pour pénétrer à l’intérieur des tissus et se multiplier.


Certains facteurs de risque ont été identifiés. Je suis ainsi plus exposé(e) au panaris si je me ronge les ongles, si j’ai une maladie chronique telle que le diabète ou un déficit immunitaire, ou si j’ai des problèmes de peau (psoriasis, eczéma…).

 



Quels sont les symptômes du panaris ?

le panaris commence par une inflammation


Lorsque j’ai un panaris au doigt ou au pied, les symptômes évoluent et s’aggravent au fil du temps si je ne reçois pas de traitement adapté :


Stade I : inflammation

2 à 5 jours après l’apparition d’une petite plaie ou d’un traumatisme, je peux observer que la zone concernée commence à présenter une rougeur : c’est le début de l’inflammation. La peau autour de l’ongle est tendue, rouge, avec la présence d’une tuméfaction au bord de l’ongle. Si j’ai un panaris au doigt, je peux sentir en plus de ces symptômes que ma peau est chaude et avoir des douleurs d’intensité variable. Si ce n’est pas encore fait, je consulte rapidement un médecin pour éviter que le panaris ne se complique en abcès plus difficile et plus long à traiter.


Stade II : apparition d’un abcès

Si le panaris n’est pas traité au stade inflammatoire, il évolue ensuite en abcès. Quand c’est le cas, je peux observer sur mon panaris la présence d’une poche de pus localisée sous ou autour de l’ongle, ou au niveau de la pulpe de mon doigt. La peau, toujours rouge et chaude, se tend à hauteur des berges de la plaie et devient plus molle au milieu (signe de la présence de pus). Les symptômes du panaris se modifient : en plus des manifestations physiques de l’affection, je peux également sentir une douleur plus prononcée qui perturbe mon sommeil. Il n’est pas rare que l’abcès provoque de la fièvre. 

Lorsque le stade de l’abcès est atteint, le traitement médical est urgent. Le professionnel de santé devra alors pratiquer une incision de l’abcès.

Lorsqu’il n’est pas traité à temps ou que le traitement est inadapté, le panaris peut entraîner quelques complications notamment si je suis une personne présentant un ou plusieurs des facteurs de risque mentionnés précédemment. 

L’infection peut par exemple se développer et toucher la racine de l’ongle, ce qui peut engendrer une déformation. Les bactéries incriminées peuvent aussi s’étendre jusqu’à atteindre les gaines des tendons musculaires des doigts et gagner les articulations ou les os de la main ou du pied. Je n’hésite donc pas à consulter dès l’apparition des premiers symptômes de panaris pour obtenir une prise en charge rapide.




Quels sont les types de panaris ?


Le panaris apparaît généralement sur les doigts des mains ou sur les orteils, mais de façon moins fréquente. Il peut être localisé sur le pourtour de l’ongle ou en dessous. Si j’ai un panaris, l’infection est susceptible de toucher tout le tour de l’ongle, la pulpe du doigt ou encore le dos d’un doigt si elle n’est pas traitée.

Quand s'inquiéter d'un panaris au doigt ou au pied ?


Si mon panaris présente les symptômes du stade inflammatoire, je n’attends pas et réserve une consultation dans les 2 jours suivants pour éviter qu’il n’évolue en abcès. Une consultation en urgence est recommandée dans les cas suivants :

  • La douleur est très intense et m’empêche de dormir
  • J’ai du diabète
  • Je prends actuellement un traitement à base de corticoïdes ou un traitement immunosuppresseur
  • Je fais régulièrement des infections au niveau des ongles des mains ou des pieds
  • Je ne suis pas à jour de mon vaccin contre le tétanos.



Comment favoriser la guérison d’un panaris au stade inflammatoire ?


Au stade I, je peux mettre en place quelques astuces pour apaiser les douleurs et l’inconfort en attendant la consultation. Je peux par exemple nettoyer et bien désinfecter les lésions cutanées avec un antiseptique prévu à cet effet pour éviter la surinfection, 2 à 3 fois par jour. 

Pour limiter les douleurs et en l’absence de contre-indications, je peux prendre un médicament de type paracétamol pour les calmer. Protéger la zone est également conseillé. Je veille donc à la couvrir avec un pansement, à appliquer doucement sur la plaie sans la comprimer. 

Selon la localisation de mon panaris, certaines activités notamment sportives devront être restreintes. C’est par exemple le cas si j’ai un panaris au pied, et plus spécifiquement un panaris à l’orteil.


Si j’ai déjà consulté, mais que les symptômes semblent ne pas s’améliorer après 48 heures, je reprends rendez-vous sans tarder.

 

 

Quelles actions mettre en place en cas de panaris qui se transforme en abcès ?



Lorsque le panaris évolue en abcès, il est indispensable que je suive les recommandations données par le médecin. Je veille donc à bien respecter le traitement indiqué après l’incision, en changeant notamment de pansement tous les jours sans exception. Je surveille également mon état général (fatigue, fièvre, douleurs…). Comme pour le stade inflammatoire, si mes symptômes semblent se dégrader ou que je ne constate pas d’amélioration, je consulte à nouveau sous 48 heures.

 

 


Comment soigner un panaris ?

comment soigner un panaris ?


Un panaris peut durer de 5 à 10 jours selon la rapidité de prise en charge. En cas d’abcès, la douleur s’interrompt dès que le pus est éliminé



Quels traitements pour le panaris ?


Si je consulte lorsque mon panaris est toujours au stade inflammatoire, mon médecin me prescrira un traitement dont l’objectif est de maîtriser l’infection et de limiter sa propagation. Celui-ci prendra la forme de bains antiseptiques à réaliser plusieurs fois par jour, associé à des médicaments contre la douleur. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les anti-inflammatoires sont contre-indiqués en cas de panaris au doigt ou de panaris au pied. En effet, les anti-inflammatoires non stéroïdiens favorisent au contraire la diffusion de l’infection. Si je suis une personne fragile, une antibiothérapie peut aussi m’être conseillée. Dans tous les cas, il m’est recommandé de bien suivre le traitement préconisé et de surveiller l’évolution des symptômes.


En cas de prise en charge au stade d’abcès, l’incision devra être pratiquée par un chirurgien en chirurgie ambulatoire (sous une journée). Une analyse bactériologique sera également réalisée pour identifier le type de bactérie responsable de l’apparition du panaris. À la suite de l’opération, je devrais poursuivre les soins à mon domicile en changeant le pansement quotidiennement jusqu’à cicatrisation complète, sous 1 à 2 semaines.


Le panaris est-il contagieux ?

Le panaris ayant une origine bactérienne, je peux me poser la question de savoir s’il est contagieux ou non. La réponse est négative : je n’ai pas de risque de transmettre mon panaris à une autre personne de mon entourage proche. En revanche, je dois éviter de cuisiner pendant toute la durée du traitement pour ne pas contaminer les aliments. Cela pourrait en effet provoquer des diarrhées aiguës sous forme d’intoxication alimentaire chez les personnes qui consommeraient des aliments souillés.

 

 


Peut-on éviter un panaris ?


Le panaris au doigt ou le panaris à l’orteil surviennent lorsqu’il y a présence d’une petite plaie ou d’un traumatisme. Je peux ainsi prévenir son apparition en faisant attention à limiter les blessures, même minimes. Je veille de cette façon à :

  • Éviter de me ronger les ongles 
  • Effectuer le limage ou la coupe de mes ongles de façon douce, sans agresser mes cuticules, en désinfectant les accessoires au préalable
  • Porte des gants de protection lors des situations à risque (jardinage, bricolage…)
  • Me désinfecter le doigt ou l’orteil si je me suis blessé(e) avec un antiseptique adapté, en retirant si nécessaire les corps étrangers qui pourraient s’y trouver
  • Protéger ma peau et mes vêtements contre les insectes pour éviter les piqûres
  • Suivre un traitement adapté si j’ai un problème de peau comme l’eczéma ou le psoriasis.

Vous ressentez des symptômes d’affection aiguë et ne trouvez pas de médecin disponible près de chez vous ? Pensez à MEDADOM ! Sans rendez-vous, notre plateforme vous permet de bénéficier d’une téléconsultation avec l’un de nos médecins partenaires. Celui-ci saura répondre à vos questions et vous prescrira une ordonnance digitale, entièrement compatible dans votre pharmacie habituelle.

Où téléconsulter à proximité ?



Sources :