bg-office-working-unsplash

Tuberculose : symptômes, transmission et prévention par le vaccin
Qu’est la tuberculose, quels sont ses symptômes, comment la maladie se transmet-elle et comment la prévenir grâce au vaccin BCG.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, près de 1,5 million de personnes sont décédées de la tuberculose à travers le monde. En France en 2020, ce sont 4 606 cas de tuberculose qui ont été détectés, contre 5 116 cas en 2019 selon Santé publique France. MEDADOM vous informe sur cette maladie, quels sont ses symptômes et comment prévenir la transmission grâce au vaccin BCG.

Définition de la tuberculose

 

La tuberculose est une maladie infectieuse provoquée par une bactérie appelée bacille de Koch. Elle se transmet par voie aérienne et touche les adultes comme les enfants. Les zones du corps les plus concernées par les symptômes de la tuberculose se situent généralement au niveau des poumons, mais d’autres parties du corps peuvent aussi être touchées et provoquer un décès si aucun traitement n’est mis en place.

La tuberculose se présente sous deux types : l’infection tuberculeuse latente et la tuberculose-maladie :

  • La tuberculose latente se caractérise par la présence du bacille de Koch qui est à l’état de sommeil dans l’organisme. Celui-ci n’engendre donc pas de symptômes et n’est pas contagieux, mais la bactérie peut rester plusieurs années voire décennies dans l’organisme. Environ 10 % des personnes concernées par ce type de tuberculose développeront la maladie de façon plus ou moins rapide au cours de leur vie.
  • La tuberculose-maladie : dans ce type de tuberculose, le bacille de Koch est actif. Les symptômes peuvent apparaître plusieurs mois voire années après la contamination originelle. 



Symptômes de la tuberculose

Tuberculose  infection des poumons


Lorsque je suis en contact avec le bacille de Koch et que celui-ci pénètre dans mon organisme, la période d’incubation est en général de 1 à 3 mois. Après l’incubation, les symptômes sont généralement très légers et je peux ressentir simplement de la fièvre légère, ainsi qu’une sensation de fatigue passagère. Plusieurs mois voire plusieurs années s'écoulent sans que je ne ressente quoi que ce soit d'inhabituel. Ensuite, la bactérie responsable de la tuberculose se multiplie : la tuberculose-maladie prend ensuite le relais avec la présence de symptômes caractéristiques :

  • Présence de fièvre, associée ou non à des sueurs nocturnes 
  • Toux chronique avec présence de crachats épais, parfois teintés de sang 
  • Essoufflement, douleurs dans la poitrine 
  • Fatigue généralisée 
  • Perte d’appétit et perte de poids. 

La tuberculose peut prendre une forme extrapulmonaire, c’est-à-dire toucher d’autres organes que ceux habituellement concernés. Je peux alors ressentir des douleurs au niveau de mon abdomen, de mes articulations ou dans mon dos, avoir des maux de tête ainsi que des ganglions de taille inhabituelle localisés au niveau de mon cou.



Facteurs de risque


En France, la tuberculose touche principalement les personnes les plus à risque. L’Île-de-France regroupe 38 % des cas, et la Seine-Saint Denis le département le plus concerné par la tuberculose (23,8 cas pour 100 000 habitants).

Les facteurs de risque sont les suivants :

  • Je suis une personne sans domicile fixe, vivant dans des conditions précaires 
  • Je viens d’un pays où la tuberculose est très présente comme l’Afrique ou l’Asie
  • Je suis une personne âgée, dénutrie ou immunodéprimée. 

Tuberculose et VIH, quels sont les liens ?

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, les personnes touchées par la tuberculose et le VIH dans le même temps ont 18 fois plus de risques de présenter par la suite une tuberculose dite évolutive. En cas de tuberculose, je suis plus à risque de contracter le VIH, et inversement. D’après l’Organisation, en Afrique, 85 % des personnes atteintes de tuberculose étaient positives au test VIH. Les actions menées dans les pays les plus à risque sont donc concentrées à la fois sur la prévention et le traitement de ces deux maladies afin de réduire le plus possible les risques de mortalité de façon conjointe.

Comment s’effectue la transmission de la tuberculose ?


La transmission de la tuberculose s’effectue par contact avec une personne contaminée par la toux, les éternuements ou les crachats. Si j’ai la tuberculose et que mes poumons sont atteints, je peux transmettre la maladie et je dois donc suivre rapidement le traitement médical conseillé. Même lorsque je suis un traitement, je peux toujours transmettre la maladie à mon entourage de 1 à 3 semaines après l’avoir commencé. 

 

 

Traitement de la tuberculose et prévention 


Le diagnostic de la tuberculose repose sur un examen clinique ainsi que sur un questionnaire afin d’évaluer le risque. Les examens complémentaires réalisés dépendent principalement de mes symptômes. Mon médecin me prescrira une radio des poumons afin d'identifier d’éventuelles lésions tuberculeuses, mais aussi d’observer s’il y a présence ou non de ganglions ou d'épanchement pleural.

Il pourra également choisir de réaliser un test appelé intradermoréaction à la tuberculine, dont l’objectif est de vérifier si j’ai été en contact avec la bacille de Koch responsable de la tuberculose. L’examen se fait par voie cutanée et le résultat peut être observé dès 72H après le test. D’autres examens comme un prélèvement des crachats ainsi qu’un scanner ou une IRM pourront aussi être recommandés selon mes symptômes. 

Si le médecin a identifié une tuberculose pulmonaire, je devais être hospitalisé(e) afin de limiter la transmission à mes proches. L'hospitalisation dure dans ce cas de 10 à 20 jours : le temps que ma fièvre parte, et que le bacille de Koch ne soit plus présent dans mes crachats.




Comment traiter la tuberculose ?


Le traitement de la tuberculose latente consiste à prendre une association d’antibiotiques pour éviter que la maladie ne se déclare. 


Antibiogramme et antibiotiques adaptés

En cas de tuberculose déjà déclarée, le traitement se fait sur le long terme pendant 3 à 6 mois minimum. Celui-ci consiste à prendre une association d’antibiotiques déterminés à la suite d’un antibiogramme spécifique afin de vérifier qu’ils seront efficaces contre le bacille de Koch identifiée. En effet, la bactérie devient au fil du temps de plus en plus résistante aux antibiotiques.

Généralement, face à la tuberculose, on prescrit les 4 antibiotiques les plus utilisés pendant les deux premiers mois, puis de l’isoniazide et de la rifampicine pendant les quatre mois suivants. Si je souffre d’une insuffisance rénale, que j’ai le VIH ou que je suis une femme enceinte, mon médecin me prescrira en association avec les antibiotiques un supplément de vitamine B6. La prise de vitamine B6 contribue à prévenir dans ce cas certains effets neurologiques induits par les antibiotiques, notamment l’isoniazide.



Recommandations générales et éventuelles interactions

Comme tout traitement antibiotique, je dois le suivre scrupuleusement aux doses prescrites. Je ne dois en aucun cas l’arrêter moi-même et le prendre jusqu’au bout, même si mes symptômes s’améliorent. 

Le traitement de la tuberculose passant par la prise de plusieurs antibiotiques en même temps, celui-ci peut provoquer des effets indésirables. Je pourrais alors ressentir des nausées, des douleurs d’estomac ainsi qu’une coloration rouge de mes urines selon le type d'antibiotique prescrit. Des vertiges, des troubles de la vue ainsi que des fourmillements et démangeaisons font aussi partie des effets secondaires fréquents. 

Le traitement de la tuberculose étant lourd, je devrais faire l’objet d’une surveillance régulière. Je ne dois également pas prendre de compléments alimentaires ou tout autre médicament sans en parler au préalable avec mon médecin pour éviter les interactions.




Prévenir avec le vaccin contre la tuberculose (BCG)

Vaccin contre la tuberculose : le meilleure allié


La tuberculose peut être évitée grâce au vaccin BCG (Bacille de Calmette et Guérin) qui limite le risque de développer des formes graves chez les enfants. Le vaccin contre la tuberculose est recommandé pour les nourrissons et n’est plus obligatoire en France depuis 2007. 

La vaccination reste néanmoins recommandée chez les bébés à partir d’un mois et jusqu’à 15 ans chez les enfants qui présentent un ou plusieurs facteurs de risque. C’est par exemple le cas si l’enfant est né dans un pays où la tuberculose est très présente, qu’au moins un de ses parents y est originaire ou qu’il doit y séjourner au minimum 1 mois. Les enfants et adolescents nés en Guyane ou à Mayotte sont aussi concernés. 

Pour les adultes, la vaccination contre la tuberculose n’est plus obligatoire pour les professionnels de santé et personnes travaillant dans le milieu social depuis le 1er avril 2019.

Le vaccin contre la tuberculose s’effectue en une seule injection. Le rappel n’est pas nécessaire.


Vous ressentez des symptômes de tuberculose et présentez un ou plusieurs facteurs de risque ? Inscrivez-vous dès maintenant sur notre plateforme MEDADOM ! Dans un délai moyen de 10 minutes, vous serez mis en relation avec l’un de nos médecins partenaires par téléconsultation. Celui-ci pourra vous prescrire une ordonnance adaptée à votre situation, entièrement valable dans votre pharmacie habituelle.


Sources :