bg-office-working-unsplash

Verrue : comment la reconnaître, types de verrues et traitement
Verrue : faut-il s'inquiéter ?

Généralement bénignes, les verrues peuvent être de plusieurs types et toucher toutes les catégories de personnes. Très fréquente chez les enfants, on estime que 20 à 30 % d’entre eux seront concernés par les verrues plantaires. En France, 1 personne sur 4 sera concernée. MEDADOM vous en dit plus sur les verrues, comment les reconnaître, quels sont les symptômes et les traitements disponibles pour les éliminer.

Comment reconnaître une verrue ?

 

Lorsque j’ai une verrue, je peux observer sur différentes régions de ma peau une excroissance de taille variable, pouvant aller jusqu’à plusieurs millimètres. Les verrues sont provoquées par un virus de type papillomavirus qui possède plusieurs souches. La plupart de ces souches ne posent pas de problème, en revanche il faut que je prête attention aux souches 16 et 18 du papillomavirus qui peuvent toucher mes muqueuses et provoquer un cancer du col de l’utérus.

Les verrues disparaissent généralement d’elles-mêmes en quelques mois, mais certaines peuvent rester présentes pendant plusieurs années. Les verrues, selon leur localisation, passent parfois inaperçues. Les verrues plantaires sont celles qui provoquent le plus de symptômes lorsqu’il y en a, car la marche favorise l’apparition de douleurs ou d’une sensation de gêne. Les récidives sont fréquentes, même après traitement des verrues.



Les différents types de verrues

4 types de verrues

 

Les verrues se regroupent généralement en 4 catégories :

  • Les verrues communes ou “vulgaires” : principalement présentes sur le visage, les mains et les doigts, les verrues de ce type prennent une forme ronde ou allongée et une texture rugueuse, où apparaissent parfois des crevasses. Elles sont en général de petite taille ;
  • Les verrues dites “planes”, qui se distinguent par leur forme plate et provoquent une légère surélévation de la peau de l’ordre de 1 à 5 mm. De même couleur que la peau, elles sont principalement localisées sur le visage et le dos des mains et peuvent se regrouper sous forme de plaques ;
  • Les verrues plantaires : situées sur la plante des pieds, les talons et parfois derrière les orteils, les verrues plantaires se caractérisent par un épaississement visible de la peau, d’où apparaissent des points de couleur brune. Les verrues plantaires peuvent engendrer des douleurs à la marche. Elles peuvent se former seules ou être multiples et se regrouper entre elles (on parle alors de verrues plantaires en mosaïque) ;
  • Les verrues génitales : appelées également condylomes, les verrues génitales peuvent toucher les hommes et les femmes et sont généralement plus fréquentes au début de la vie sexuelle. Les condylomes font partie des IST, et doivent être dépistés et traités pour éviter tout risque de développer un cancer du col de l’utérus. Ce type de verrues passe le plus inaperçu et ne provoque pas de symptômes particuliers.



Causes des verrues


Les verrues apparaissent après contamination par des virus. Ces derniers passent à travers la peau lorsqu’il y a présence de microfissures et vont ensuite se développer à l’intérieur des cellules cutanées. Si j’ai une verrue, je peux la transmettre à mon entourage : c’est pour cela qu’elles sont fréquentes chez les enfants mais aussi chez les adultes qui vont régulièrement à la piscine ou en salle de sport. Je peux aussi après avoir touché une verrue m’auto-contaminer en diffusant les cellules à d’autres endroits de mon corps.

Je suis aussi plus à risque d’avoir des verrues si je travaille beaucoup avec mes mains, avec un risque plus élevé de lésions même minimes.

Traitement des verrues : comment les soigner ?

 

Si j’ai une verrue cutanée, le traitement n’est pas nécessairement recommandé selon ma situation selon si j’ai des douleurs ou si la verrue est très inesthétique.

Les traitements de verrues visent à éliminer les symptômes et à retrouver du confort en cas de douleurs, mais ils n’éliminent pas complètement le virus. C’est pour cette raison que les récidives sont fréquentes.

Dans tous les cas, je n’hésite pas à surveiller régulièrement l’aspect de ma ou de mes verrues et à faire confirmer le diagnostic par un professionnel de santé pour écarter toute autre pathologie.

Si je souhaite éliminer une verrue ou que mon médecin me le conseille, je peux opter pour les traitements suivants :



Éliminer les verrues par auto-traitement

 

Pour éliminer les verrues cutanées, il existe des traitements en auto-médication. Ces derniers utilisent généralement le principe de la cryothérapie que l’on retrouve en dermatologie pour brûler la verrue et faciliter son élimination. Selon le type de verrue et sa taille, plusieurs applications peuvent être recommandées. Ainsi, je demande l'avis d'un médecin pour qu’il me conseille sur les produits à choisir et les éventuelles contre-indications, notamment en cas de grossesse ou chez les enfants.
Je pense à la téléconsultation !

Des pansements spécifiquement conçus pour le traitement des verrues peuvent aussi être considérés. Privées d’air, les verrues sont éliminées plus rapidement. Cette méthode est plus longue que l’application de produits directement sur la zone concernée, mais les deux peuvent se combiner pour améliorer leur efficacité. Les pansements sont également plus adaptés pour une application sur les pieds ou les mains mais pas sur le visage ou sur les doigts.



Les traitements médicaux contre les verrues

traitement des verrues


Si mon médecin me conseille d’éliminer ma ou mes verrues, il peut me proposer différents types de traitements :

  • Un traitement à base de cryothérapie : facile, rapide et peu coûteuse, cette méthode est généralement proposée en première intention. Elle consiste à appliquer de l’azote liquide directement sur la verrue pendant quelques secondes. L’opération peut être répétée plusieurs fois jusqu’à ce que les verrues aient complètement disparu ;
  • La chirurgie, qui peut être conseillée en cas de lésions importantes mais qui augmente le risque d’avoir une cicatrice douloureuse après l’acte ;
  • La vaporisation CO² au laser : plus coûteuse et plus laborieuse à mettre en oeuvre pour le patient comme pour le médecin, cette méthode de traitement des verrues augmente aussi le risque d’avoir une cicatrice après l’opération (près de la moitié des cas) ;
  • Les méthodes chimiques, dont s’inspirent les traitements en libre service, avec la combinaison de l’application de produits à base d’acide salicylique et de pansements occlusifs.

Quand retourner voir le dermatologue après traitement ?

Une fois la méthode de traitement choisie et réalisée, je dois retourner voir mon dermatologue 3 à 4 semaines plus tard afin qu’il puisse vérifier la disparition totale des lésions. Le cas échéant, il pourra me prescrire d’autres séances, ou me préconiser d’autres méthodes de traitement. Les récidives des verrues étant très fréquentes, je surveille également l’aspect de ma peau pour identifier tout changement et pouvoir agir rapidement si la verrue réapparaît. 

 

 

Comment prévenir l’apparition des verrues ?

 

Lorsque j’ai une verrue, je dois veiller à mettre en place quelques actions pour limiter la transmission à d’autres personnes, ainsi qu’à d’autres régions de mon corps. J’évite de la toucher ou de la gratter, et je veille à bien me laver les mains si c’est le cas. Je m’abstiens de me rendre dans des lieux à risque comme les piscines ou les salles de sport le temps que ma verrue disparaisse, ou je porte une chaussette de protection. 

Pour prévenir les verrues cutanées et plantaires lorsque je me rends dans un lieu à risque ou si je suis en contact avec des personnes qui en ont, je respecte les conseils suivants : 

  • Je n’emprunte pas les serviettes de toilette ou les gants de la personne concernée ;
  • Je ne partage pas mes chaussures ou mes chaussettes et je n’utilise pas celles d’autres personnes si je ne veux pas attraper de verrue ;
  • J’évite de marcher pieds nus au bord des bassins de piscines, mais aussi dans les vestiaires collectifs, les douches ou les salles de sport ;
  • Je veille à bien sécher mes pieds et mes mains lorsque je les lave.

Pour limiter la contamination par les verrues génitales, je veille à respecter également certaines mesures d’hygiène et à réaliser régulièrement un frottis chez mon gynécologue. Si je suis une jeune femme entre 14 et 20 ans, les condylomes peuvent être évités grâce à la vaccination avec le Gardasil 9.

Vous avez reconnu une verrue sur votre peau ou avez besoin de conseils pour l’éliminer ? Inscrivez-vous dès maintenant sur notre plateforme MEDADOM ! Vous serez mis en relation avec l’un de nos médecins partenaires en téléconsultation. Et en pharmacie ou collectivité territoriale, le dermatoscope permettra de confirmer le diagnostic de verrue !

 


Sources :