L'équipe médicale MEDADOM vendredi 11 février 2022

L'andropause : quand le déficit hormonal touche les hommes

Alors que les femmes doivent s'accommoder d'un corps qui évolue avec la ménopause, les hommes aussi font parfois face à une diminution de l'hormone masculine, la testostérone et d'autres hormones sexuelles (les hormones androgènes) entrainent des modifications liées à l'âge : c'est l'andropause. Souvent taboue, elle n'en est pas moins gênante pour certains hommes qui en souffrent. 

Le saviez-vous ? Le terme andropause signifie littéralement arrêt des sécrétions de testostérone, qui pourrait sous entendre une infertilité. Or, un homme reste fertile toute sa vie, c'est pourquoi on devrait plutôt parler de déficit androgénique lié à l’âge (DALA) ou PADAM (Partial Androgen Deficiency in the Aging Male) (déficit androgénique partiel de l’homme âgé) ou SDT (syndrome de déficit en testostérone), selon l'Association Française d'Urologie.


Nos articles santé et recherche à retrouver ici.


quels sont les symptômes de l'andropause ?

 

Quels hommes sont concernés par l'andropause et à quel âge ?

Tous les hommes peuvent être concernés par une baisse de la testostérone, une hormone masculine produite par les testicules régulant plusieurs paramètres physiologiques. Toutefois, en général, ces modifications hormonales, si elles surviennent, sont le plus souvent asymptomatiques. On parle d'andropause quand des signes physiologiques apparaissent après l'âge de 45 ans, en moyenne vers 65 ans (<5% des hommes). Il ne s'agit pas d'une maladie mais d'évolutions physiologiques liées à l'âge. 

Certains hommes seront plus sujets à une baisse plus rapide des taux de testostérone que d'autres, de par les facteurs de risques qu'ils présentent, en fonction de leur pathologie ou de leur mode de vie :

  • l'obésité
  • certaines addictions telles le tabac ou l'alcoolisme
  • l'hypertension artérielle 
  • certains médicaments

Donnée : 10 à 20% % des hommes sont concernés après 50 ans, et jusqu’à 50 % après 70 ans selon l'Association Française d'Urologie. 

 

 

Quels sont les symptômes de l'andropause ?

 

Les symptômes de l'andropause sont assimilables aux symptômes de la ménopause, et concernent essentiellement les organes sexuels :
  • troubles sexuels : diminution de la libido, troubles de l'érection, infertilité
  • troubles psychologiques, souvent associés : troubles comportementaux, dépression, perte de confiance en soi, insomnies, problèmes de pilosité
  • troubles généraux : bouffées de chaleur, fatigue, affaiblissement musculaire et osseux, prise de poids et difficulté de concentration

Le diagnostic de l'andropause repose sur l'interrogatoire de l'urologue par un questionnaire spécifique, confirmé par un dosage de la testostérone biodisponible inférieur à 0,8 ng/mL et un taux de testostérone totale est inférieur à 3,5 ng/mL. Il faut pouvoir éliminer tout diagnostic différentiel comme une dépression, un burn-out ou des problèmes de thyroïde. Devant une ostéoporose, on doit systématiquement rechercher une andropause associée. 

 

Quels traitements contre l'andropause ? 



Devant un diagnostic d'andropause, il faut rechercher un cancer de la prostate en dosant l'hormone PSA. Une supplémentation par de la testostérone naturelle est possible si les symptômes de l'andropause de l'homme se révèlent invalidants. Elle peut être administrée via un gel, un comprimé ou par la voie intramusculaire. L'objectif est de retrouver des taux de testostérone proches de la normale.

Chaque traitement doit être prescrit au cas par cas et doit être le fruit d'une décision concertée avec votre urologue. En effet, des effets secondaires peuvent apparaître comme des troubles sanguins. En parallèle du traitement, un maintien de vie saine aide : alimentation, exercice physique et réduction des facteurs de risques modifiables. 

Si l'andropause entraîne des perturbations psychologiques, n'hésitez pas à vous orienter vers un psychologue. En effet, à l'instar de la ménopause, l'andropause peut associée à une remise en question, une dépression de par le sentiment que le temps passe. 

 

Andropause : pour que ça ne soit plus un tabou !

Parce qu'elle est beaucoup moins fréquente que la ménopause, on y pense pas forcément ! L'andropause cause par ailleurs parfois des symptômes handicapants en quotidien, dont on ose pas parler. Pourtant, un traitement existe pour se sentir mieux ! Parlez-en à votre médecin ou à votre urologue.
 

Besoin de conseils ? Les médecins partenaire MEDADOM sont disponibles pour vous répondre !

 



Sources :
- Chapitre 06, Andropause, Louise Alechinsky, Sarah Drouin, Morgan Rouprêt,
Association Française d'Urologie
- Andropause, Le Figaro Santé