bg-office-working-unsplash

Bronchiolite : définition, symptômes, traitement et prévention
Une infection respiratoire grave ?

La bronchiolite est une affection respiratoire de type saisonnière, qui survient généralement dès la mi-octobre jusqu’au début du printemps. Le pic de l’épidémie se situe mi-décembre. La bronchiolite touche principalement les enfants de moins de 2 ans à hauteur de 30 % en France chaque année. Maladie causée par un virus, la bronchiolite serait responsable selon Santé Publique France de 2 à 3 % d’hospitalisations par an chez les bébés de moins d’un an.

Qu’est-ce qu’une bronchiolite ?


La bronchiolite est une infection de type respiratoire, causée par le virus syncytial (VRS). Cette affection touche principalement les nourrissons. En France, l’épidémie de bronchiolite fait l’objet d’une surveillance étroite auprès des enfants, car l’infection peut provoquer des complications et conduire à une hospitalisation. La bronchiolite se transmet par les sécrétions salivaires et nasales, par contact direct ou indirect par l’intermédiaire d’objets contaminés. 


Si l’épidémie de bronchiolite a été considérablement affaiblie en 2020 en raison de l’application des gestes barrières, des confinements successifs et de la distanciation sociale, l’épidémie a retrouvé des niveaux élevés en 2021. D’après Santé Publique France, ce sont 1885 enfants de moins de 2 ans qui ont fait l’objet d’une consultation aux urgences. 40 % d’entre eux ont également été hospitalisés la semaine du 3 au 9 janvier. Cette augmentation s’explique également selon le Conseil Scientifique par la baisse de l’immunité collective acquise pour les enfants nés après le mois de mars 2020.

 

Bronchite et bronchiolite : quelles différences ?

La bronchite et la bronchiolite peuvent sembler similaires au premier abord, mais il s’agit en réalité de deux affections bien différentes. La bronchiolite touche les bronchioles, tandis que la bronchite affecte les bronches. De plus, la bronchiolite concerne principalement les jeunes enfants, à l’inverse de la bronchite qui peut survenir à tout âge. Enfin, les symptômes ressentis sont également différents. Si j’ai une bronchite, j’observe généralement une toux sèche ou grasse, avec présence ou non de glaires, ainsi que de la fièvre. La bronchiolite diffère par la présence d’une respiration sifflante, qui peut mener à une détresse respiratoire. 

 



Causes et symptômes de la bronchiolite du bébé et de l’adulte



Dans plus de 80 % des cas, la bronchiolite est provoquée par une infection au virus respiratoire syncytial. Les autres cas correspondent à d’autres types de virus ou bactéries. Les adultes et les adolescents porteurs du virus respiratoire syncytial n'ont habituellement aucun symptôme, ou la maladie se manifeste par un rhume.


Symptômes de la bronchiolite

un des symptômes de la bronchiolite peut être la fièvre


Lorsque j’ai une bronchiolite, je peux tout d’abord avoir les symptômes d’un rhume accompagné ou non de fièvre légère. Au fil du temps, une toux sèche apparaît, puis une sensation de gêne respiratoire. Cette gêne peut engendrer une respiration rapide et sifflante, bruyante à l’expiration. Si mon enfant est atteint de bronchiolite, il peut commencer à avoir du mal à manger et à dormir. Dès les premiers symptômes, il m’est conseillé de surveiller l’état de mon enfant de façon à pouvoir réagir rapidement en cas de détresse respiratoire. Une surveillance accrue est nécessaire si mon enfant a moins de 2 mois ou qu’il est très fragile (prématuré, maladie chronique…), notamment pour éviter les risques de surinfection. 


Quelle réaction en cas de bronchiolite ? 


La bronchiolite est une infection bénigne, mais qui peut parfois faire peur en raison des symptômes qu’elle peut provoquer (notamment la respiration sifflante). Dès les premiers signes, je n’attends pas et réserve une consultation avec mon médecin ou le pédiatre de mon enfant même s’il continue à manger normalement et à respirer de façon satisfaisante. 

En revanche, si j’ai déjà consulté, mais que l’état général de mon enfant semble se dégrader, il est recommandé que je retourne chez le médecin dans la journée. C’est par exemple le cas si les symptômes s’aggravent, si la fièvre augmente ou si les sécrétions prennent une teinte jaunâtre ou verdâtre (risque de surinfection). 


Le principal risque d’une bronchiolite concerne les bébés de moins de 2 mois, qui sont particulièrement exposés aux risques de complications. Ainsi, il m’est recommandé d’aller aux urgences s’il s’agit d’un bébé prématuré, qu’il est atteint de maladie cardiaque, chronique ou s’il présente un déficit immunitaire. 

Je consulte également en urgence absolue si mon bébé a des vomissements, de la diarrhée, si son comportement change de manière inquiétante ou si sa respiration devient de plus en plus difficile.

Traitement de la bronchiolite et prévention



La bronchiolite guérit en une semaine à 10 jours en l’absence de complications. 

Comme la plupart des affections de l’hiver, le traitement consiste à soulager les symptômes en effectuant des lavages de nez réguliers au sérum physiologique. 


Chez les bébés, des séances de kinésithérapie peuvent être prescrites selon l’état général, mais elles ne sont pas systématiques. Celles-ci ont pour objectif de désencombrer les voies respiratoires lorsque les sécrétions sont abondantes. 

Dans certains cas, mon médecin peut conseiller des séances de kinésithérapie suite à une bronchiolite, celles-ci ne sont pas douloureuses, mais peuvent être gênantes pour mon enfant. 


Chaque séance se divise en 3 temps :

  • 1re étape : lavage du nez pour commencer à dégager les voies respiratoires au moyen d’un sérum physiologique adapté 
  • 2e étape : désencombrement des bronches, dont le but est de faire remonter les sécrétions vers la gorge. Pour cela, le professionnel de santé va effectuer des pressions localisées au niveau des côtes et du ventre 
  • 3e étape : provoquer une toux (selon les cas), afin d’expulser les sécrétions en effectuant de très légères pressions sur la gorge.

Notons que la kinésithérapie respiratoire n’est plus recommandée par la Haute Autorité de Santé (HAS) depuis novembre 2019 en cas de premier épisode de bronchiolite chez le nourrisson.


En cas de détresse respiratoire, un apport supplémentaire en oxygène peut être conseillé. Pour traiter la fièvre, mon médecin pourra me recommander la prise de médicaments spécialisés, adaptés à mon âge ou à celui de mon enfant.



Comment soulager votre enfant en cas de bronchiolite ?

traitement de la bronchiolite : le lavage du nez recommandé


Lorsque mon enfant a une bronchiolite, je peux mettre en place quelques astuces pour l’aider à le soulager en complément des traitements prescrits par le médecin ou le pédiatre :


Conseils pour améliorer la respiration 

Pour aider mon enfant à mieux respirer, je peux effectuer des lavages de nez réguliers autant de fois que nécessaire en utilisant du sérum physiologique ou une solution adaptée à son âge. Pendant la journée, garder le dos droit lui permettra également de mieux respirer. Au moment du coucher, je le place sur le dos.


Quelques astuces pour augmenter le confort

Pendant toute la durée de la bronchiolite, je veille à assurer le confort de mon bébé. Pour cela, je peux :

  • Lui proposer régulièrement de boire de l’eau pour limiter les risques de déshydratation
  • Diviser ses repas quotidiens en plus petites portions tout en continuant à l’alimenter normalement 
  • Ne pas trop le couvrir en cas de fièvre, pour que la chaleur puisse s’évacuer naturellement 
  • Lui donner les médicaments recommandés par le médecin en cas de fièvre intense, et éviter l’automédication qui peut être dangereuse chez les nourrissons et très jeunes enfants
  • Aérer la chambre et ne pas la surchauffer en maintenant une température maximale de 19°
  • Surveiller étroitement ses symptômes, notamment lors des premiers jours suivant l’infection pour détecter tout comportement anormal ou début de détresse respiratoire.

 

Peut-on prévenir la bronchiolite ?


Prévenir l’infection à la bronchiolite est possible en veillant à respecter les gestes barrières en période épidémique. Je peux ainsi :

  • Me laver régulièrement les mains tout au long de la journée ainsi que celles de mon enfant, au minimum pendant 30 secondes à l’eau et au savon
  • Emporter avec moi un gel hydro alcoolique si je sors en extérieur, notamment si je compte prendre les transports en commun
  • Éviter les contacts avec les personnes contaminées ou les surfaces où le virus peut être présent
  • Veiller à ne pas échanger d’objets entre enfants ou à les nettoyer très régulièrement pour limiter la transmission du virus 
  • Si je suis malade, j’utilise pour me moucher des mouchoirs jetables. Je tousse et j’éternue dans mon coude et je porte un masque pour protéger mes enfants, particulièrement s’ils sont en bas âge
  • Aérez tous les jours les pièces de la maison pendant au minimum 20 minutes pour favoriser le renouvellement de l’air.

Votre enfant semble avoir des symptômes de bronchiolite et vous n'avez pas accès à une consultation médicale ? Découvrez notre plateforme MEDADOM ! Dans un délai moyen de 10 minutes, vous bénéficiez d’une téléconsultation avec l’un de nos médecins partenaires. Celui-ci répondra à vos questions et vous prescrira une ordonnance adaptée à vos besoins ou à celle de votre enfant, entièrement valable dans votre pharmacie habituelle.


Sources :