bg-office-working-unsplash

La déshydratation : causes et symptômes
Le risque de déshydratation augmente avec les fortes chaleurs. Reconnaître les symptômes de la déshydratation et réagir vite est essentiel

C’est une évidence : l’eau est la source de la vie. Dans le corps humain, elle participe notamment au fonctionnement de nos organes, à la régulation de notre température et a encore bien d’autres fonctions.

Et si on ne réalise pas toujours son importance, c’est lorsqu’elle vient à manquer qu’elle se rappelle à nous. C’est notamment le cas lorsque les températures augmentent et que le risque de déshydratation est particulièrement présent.

Durant les canicules de 2019 par exemple, 49% des passages aux urgences étaient dues aux vagues de chaleur, engendrant des augmentations de la température corporelle (hyperthermies) et des déshydratations.

Qu’est-ce que la déshydratation ?

L’eau dans le corps humain

Pour comprendre la déshydratation, il faut comprendre l’eau dans le corps humain.


L’hydratation des tissus

Tout d’abord, sa place : un adulte est composé en moyenne de 65% d’eau. Cette eau se retrouve dans tous les tissus, même dans les plus rigides comme les os. Les tissus les moins hydratés sont l’ivoire des dents (1% d’eau en moyenne) et la masse grasse (environ 10% d’eau).

Cela explique que les femmes possèdent moins d’eau, puisqu’elles ont en moyenne plus de masse grasse que les hommes.

La masse grasse augmente aussi avec l’âge, c’est pourquoi les personnes âgées sont moins naturellement moins hydratées et donc plus à risque de déshydratation.

Chez le nouveau-né, en revanche, l’eau constitue 75 à 80% de son corps.


Les rôles de l’eau dans le corps


Lorsque l’organisme est correctement hydraté, l’eau a de nombreuses fonctions.

Elle participe aux réactions biochimiques, au fonctionnement de nos organes, à la régulation de notre température, au transport des nutriments et à la l’élimination des déchets

Lors d’une déshydratation, toutes ces fonctions peuvent donc être perturbées.



Définition de la
déshydratation

 

La déshydratation correspond à un manque d’eau dans le corps, et parfois de sels minéraux. Elle survient lorsque les pertes en eau ne sont pas compensées.

Des problèmes de fonctionnement de l’organisme surviennent alors. Pour rappel, un adulte ne peut pas survivre plus de 2 à 3 jours sans boire.

Chez un adulte en situation normale de santé, ses besoins en eau sont de 35 à 50 ml par kg et par jour. Cela représente environ 2,5L en moyenne.

Pour éviter la déshydratation, il faudra alors apporter cette eau par :

  • Les boissons (environ 1,5L par jour) : avec comme seule boisson indispensable, l’eau
  • Les aliments : ils apportent une quantité d’eau non-négligeable mais insuffisante. On trouve de l’eau principalement dans les fruits et légumes, les yaourts… (environ 1L avec une alimentation équilibrée)
  • Une petite fraction de l’eau est produite par le corps, sans que l’on s’en rende compte : c’est l’eau endogène

L’eau n’est ensuite pas stockée et est éliminée par les urines, la transpiration, la respiration et les selles. Il faut donc renouveler continuellement les apports.

Les causes de la déshydratation

La déshydratation puise ses causes dans toute situation qui pourrait limiter les apports en eau ou augmenter les pertes.

La canicule augmente le risque de déshydratation


Le mode de vie

Le mode de vie exerce une influence sur le risque de déshydratation.

D’une part, le sport, bien que bénéfique pour la santé, provoque une augmentation de l’élimination de l’eau par la transpiration et la respiration. C’est pourquoi il est nécessaire de boire plus et bien lorsque l’on pratique une activité physique pour éviter la déshydratation.

D’autre part, des aspects plus délétères du mode de vie peuvent également engendrer une déshydratation ; c’est notamment le cas de l’alcool

Alors pourquoi l’alcool déshydrate-t-il ? L’alcool est en fait un diurétique : il perturbe l’organisme et empêche la réabsorption d’eau au niveau rénal. Par conséquent, on retient moins d’eau et on urine plus. Une consommation modérée d’alcool, accompagnée d’une hydratation suffisante permettent de lutter contre la déshydratation.

Des apports régulièrement insuffisants en eau peuvent également être responsables d’une déshydratation.

Les pathologies et les traitements

Des maladies et leurs symptômes peuvent être responsables de déshydratation.

On citera notamment la fièvre (notamment chez les personnes âgées et les enfants), les vomissements, la diarrhée… tous ces symptômes augmentent les pertes en eau.

D’autres pathologies, telles qu’un diabète non-équilibré, augmentent les risques de déshydratation. En effet, lorsque le sang contient trop de sucre (hyperglycémie), le volume et la fréquence des urines augmentent, pouvant être responsables d’une déshydratation. 

Des pathologies rénales peuvent également avoir une incidence sur les pertes en eau et donc sur la déshydratation.

Concernant les traitements, la prise excessive de diurétiques et/ou de laxatifs peut également causer une déshydratation si les pertes ne sont pas compensées.

Les facteurs extérieurs de déshydratation

En cas de fortes chaleurs, et notamment lors des épisodes de canicule, on constate de nombreux cas de déshydratation.

La raison est simple : la régulation de la température corporelle passe par la transpiration. En cas de fortes chaleurs, le corps élimine de l’eau pour rafraîchir l’organisme. 

Alors qu’en temps normal, le corps élimine environ 0,5 à 1L par jour par la transpiration, en cas de fortes chaleurs, la transpiration peut atteindre plusieurs litres. Il est donc essentiel de boire en conséquence pour éviter la déshydratation.

Si ces déshydratations touchent particulièrement les personnes âgées, c’est pour plusieurs raisons :
  • Leur corps est naturellement moins hydraté
  • La sensation de soif diminue avec l’âge
  • Les pathologies et les traitements sont plus nombreux à cet âge 

Comment savoir si je suis déshydraté ?

 

Symptômes de la déshydratation

Les symptômes de la déshydratation dépendent de la personne touchée et de son âge.

 

Symptômes de la déshydratation chez le nourrisson et enfant de moins de 2 ans

Chez le nourrisson et l’enfant en bas âge, la déshydratation peut se manifester par une perte d’eau (et donc de poids) très rapide, de l’ordre de 10 à 15% du poids corporel.

Le nourrisson est fragile et son organisme est très sensible à la déshydratation, surtout avant l’âge de 6 mois. Il faudra donc être vigilant à tout symptôme pouvant évoquer la déshydratation :

  • Il est apathique, il a un comportement inhabituel
  • Il dort beaucoup et il est difficile de le réveiller
  • Il est pâle, il a les yeux cernés
  • Il respire vite
  • Il vomit
  • Il perd du poids (plus de 5% de son poids)


Symptômes de la déshydratation chez l’enfant et l’adulte


Chez l’enfant et l’adulte, les symptômes de la déshydratation peuvent passer un peu plus inaperçus.

Il est possible que je sois légèrement déshydraté si :

    • J’ai soif
    • J’ai les lèvres sèches
    • Je suis fatigué, je perds mes forces
    • J’ai perdu du poids (moins de 5% de mon poids
    • J’ai des crampes

La déshydratation est grave si :

    • J’ai perdu plus de 5% de mon poids (mes organes peuvent commencer à mal fonctionner si j’ai perdu 10% de mon poids en eau
    • J’ai très soif, j’urine peu
    • J’ai des maux de tête, des vertiges, des étourdissements
    • Ma bouche et ma langue sont sèche
    • Ma peau est sèche, froide et pâle
    • Si je pince ma peau, elle ne revient pas immédiatement à sa place (pli cutané)
    • J’ai le regard terne, mes yeux sont enfoncés
    • Mon comportement change : je deviens agité ou apathique

Symptômes de la déshydratation chez la personne âgée


Chez la personne âgée, la sensation de soif devient plus faible et tardive. Cela signifie qu’en cas de soif, il est possible qu’une déshydratation légère se soit déjà installée.

En cas de déshydratation grave, je peux perdre l’appétit, être inhabituellement fatigué, somnoler et présenter une légère fièvre.

L’aggravation de la déshydratation peut être très rapide si je suis une personne âgée.



Les personnes à risques de
déshydratation


La déshydratation
n’a donc pas les mêmes risques et les mêmes fréquences selon les populations.

Il conviendra d’être vigilant à ses symptômes, notamment chez :

  • Les nourrissons et enfants en bas âge
  • Les personnes âgées
  • Les personnes atteintes de maladie chronique (dont le diabète)



Que faire en cas de déshydratation
?

La déshydratation peut constituer une urgence médicale selon la gravité des symptômes et la population touchée.

boire, boire et boire pour lutter contre la déshydratation


Pour prévenir la
déshydratation

Pour prévenir la déshydratation, je bois assez d’eau pour compenser les pertes, notamment si elles sont augmentées (sport, chaleur, fièvre…).

Je n’attends pas d’avoir soif pour boire, en particulier si je suis une personne âgée.

L’idéal est de boire environ 1,5L d’eau par jour, par petites gorgées, à température ambiante ou fraîche (10-15°C). Le corps ne peut absorber qu’environ 1L par heure, il n’est donc pas utile de boire de grandes quantités d’eau à la fois.

En cas de fortes chaleurs ou canicule, pour éviter l’hyperthermie et la déshydratation :

  • J’évite de rester en extérieur durant les heures chaudes (11 à 16h)
  • Je porte des vêtements amples
  • Je ne reste pas dans une voiture non-climatisée
  • Je me rafraîchis avec un ventilateur et/ou un brumisateur d’eau
  • Je prends des douches fraîches

Je limite également l’alcool et les diurétiques.



En cas de
déshydratation légère ou modérée

Si ma température avoisine les 38-40°C, si j’ai des vertiges, des crampes, une respiration rapide, des troubles de la vue, des vomissements ou des facteurs de risques (tels qu’une maladie cardiovasculaire), je consulte un médecin rapidement pour diagnostiquer la déshydratation.

Je consulte un médecin partenaire avec MEDADOM en 10min.

Il faudra alors me réhydrater. Pour cela, je peux boire de l’eau à température ambiante, additionnée de sucre et/ou de sel. Je peux alors consommer des boissons pour sportif, des bouillons de légumes salés, de l’eau avec du sirop

Je dois être surveillé et m’allonger, plutôt dans un espace ventilé, sans vêtement, et me refroidir avec un linge humide.

 


En cas de
déshydratation grave

La déshydratation peut être grave si mes symptômes sont importants ou s’ils touchent un nourrisson, une personne âgée ou un malade chronique.

En cas de fièvre supérieure ou égale à 40°C, de délire, de convulsions, d’agitation ou d’apathie, d’incapacité ou de refus de boire, ou de coloration anormale de la peau, il s’agit d’une urgence.

Je contacte le SAMU au 15.

Les déshydratations graves peuvent nécessiter une hospitalisation, je reste vigilant.

 

Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé

 

Sources :