bg-office-working-unsplash

Hypertension artérielle : définition, causes et traitements
Découvrez ce qu’est l’hypertension artérielle, quels sont ses facteurs de risque et comment la traiter.

L’hypertension artérielle touche près d’un adulte sur trois selon un bulletin hebdomadaire épidémiologique paru en 2018. Trouble cardiovasculaire le plus fréquent, elle représente la première pathologie chronique en France. Le risque d’hypertension augmente avec l’âge, et la maladie passe souvent inaperçue puisque le plus souvent elle n'engendre aucun symptôme. Découvrons ce qu’est l’hypertension artérielle, comment la traiter et prévenir son apparition.

Définition de l’hypertension artérielle


Avant de définir précisément ce qu’est l’hypertension artérielle, attardons nous sur la pression artérielle. Celle-ci représente la pression exercée par le sang sur la paroi des artères, qui transportent le sang du cœur vers les organes du corps. 

La pression artérielle se mesure au moyen de deux indicateurs : un premier chiffre, qui correspond à la pression identifiée au moment de la contraction du cœur, et un second qui caractérise la pression lorsque le cœur se relâche. On parle ainsi de pression systolique pour le premier, et de pression diastolique pour le deuxième. 

L’hypertension artérielle se mesure au moyen d’un tensiomètre, que l’on place autour du bras. Elle peut être effectuée chez le médecin, ou soi-même avec un dispositif adapté. Si le risque d’hypertension artérielle augmente avec l’âge, c’est parce que la pression elle-même augmente, de +0,5 et +0,2 tous les 10 ans. Comme son nom le laisse supposer, l’hypertension artérielle est le fait d’avoir une pression du sang dans les artères trop élevées. La valeur normale étant fixée à 12-8.  

 

Quels sont les symptômes de l’hypertension artérielle ?

Un des symptômes de l’hypertension artérielle peut être un mal de tête

Dans la grande majorité des cas, l’hypertension artérielle n’engendre pas de symptômes caractéristiques, ce qui en fait une maladie silencieuse particulièrement difficile à diagnostiquer. On l’identifie en général suite à des examens pour une autre maladie, ou si le patient mesure lui-même son hypertension et a détecté des anomalies. 

Cependant, si je fais de l’hypertension artérielle, certains signes peuvent me pousser à consulter un médecin. Il peut s’agir dans ce cas de maux de tête, localisés derrière la tête, qui ont lieu principalement le matin et qui ne disparaissent pas avec les médicaments classiques. Cela peut aussi être une nervosité inhabituelle, des insomnies ou encore une sensation de fatigue plus prononcée que d’habitude. Je peux aussi avoir des sueurs, des troubles oculaires ou encore un saignement de nez.

Dans tous les cas, le diagnostic d’hypertension artérielle (HPA) se fait en mesurant ma tension avec un tensiomètre à différents moments de la journée puisque celle-ci n’est pas constante et fluctue tout au long de la journée.

Si c’est un médecin qui prend ma tension artérielle, elle doit donc être relevée deux fois de suite après un temps de repos de 3 à 5 minutes en position assise ou couchée. Il mesurera également mon rythme cardiaque ainsi que sa stabilité afin de détecter d’éventuels troubles. La deuxième mesure est réalisée debout après 1 à 3 minutes de maintien de la position pour identifier une anomalie éventuelle de la tension artérielle. 

Cette prise de mesure doit être réalisée en 3 consultations sur une durée de 3 à 6 mois pour poser le diagnostic d’hypertension. 

Si mon médecin suspecte la présence d’hypertension artérielle, il peut me conseiller de mesurer moi-même ma pression artérielle avec un tensiomètre adapté lorsque je suis au repos à mon domicile. Pour effectuer correctement cette opération, je dois prendre ma tension en position assise après 5 minutes de repos, en maintenant le bras, 3 fois avant le petit-déjeuner et 3 fois le soir avant le coucher pendant 3 jours consécutifs.

Lorsque je fais de l’hypertension artérielle, le premier chiffre qui représente ma pression systolique doit être supérieur à 14, quelle que soit la valeur du 2e chiffre qui représente ma pression diastolique. On parle d’hypertension pour cette 2e valeur lorsqu’elle est supérieure à 9, quelle que soit la valeur du premier chiffre également. Lorsque je mesure moi-même ma tension, les valeurs doivent m’alerter si elles sont supérieures à 13,5 et 8,5.

Hypertension artérielle : un facteur de risque de la COVID-19

L’hypertension artérielle est considérée comme un facteur de prédisposition à l’infection au virus de la COVID-19, au même titre que l’âge, l’insuffisance cardiaque, la maladie coronaire, l'insuffisance rénale ou encore l’obésité, le tabagisme et le diabète. L’hypertension artérielle dite compliquée implique également un risque plus élevé de développer une forme grave de la maladie. Dans tous les cas, en cas d'hypertension artérielle, je suis prioritaire pour la vaccination et je dois respecter encore plus scrupuleusement les gestes barrières pour limiter le risque de contamination. Je veille également à respecter les traitements prescrits même si je ne ressens pas de symptômes.

 

Les causes de l’hypertension artérielle

Définir les causes de l’hypertension est très difficile : dans 95 % des cas, l’identification précise n’est pas possible. En revanche, l’apparition de la maladie est favorisée par un certain nombre de facteurs. 

Si je mange trop salé, que je ressens du stress, que je fume, que je ne pratique jamais d’activité physique et que je suis en surpoids, je suis généralement plus à risque de faire de l’hypertension artérielle. Si les femmes sont moins exposées en raison des hormones œstrogènes, le risque devient le même après la ménopause. 

Certains médicaments semblent également favoriser l’hypertension. C’est par exemple le cas des vasoconstricteurs nasaux, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des glucocorticoïdes. La consommation d’alcool, de réglisse et de boissons anisées semblent également jouer un rôle dans son apparition.

L’hypertension artérielle peut aussi survenir à la suite de maladie rénale, vasculaire, endocrinienne ou surrénale. Elle peut aussi avoir des origines génétiques, notamment en cas de syndrome de Gordon ou d’hypertension hyperkaliémique familiale.

Que faire en cas d’hypertension artérielle ? 

 

La prise en charge de l’hypertension artérielle est indispensable pour allonger l’espérance de vie. L’objectif du traitement et de la mise en place de nouvelles règles d’hygiène de vie consiste à faire baisser la pression artérielle à des valeurs normales, c’est-à-dire sous la valeur de 14 pour la pression systolique et 9 pour la pression diastolique.

À noter que l’hypertension artérielle, si elle n’est pas contrôlée, augmente le risque d’AVC et de maladie cardiaque.

Le choix du traitement se fera selon le degré d’intensité de mon hypertension et de mon risque cardiovasculaire. 

 

Mise en place de mesures hygiéno-diététiques

L’hypertension artérielle peut être contrôlée par la mise en place de règles d’hygiène de vie et de diététique visant à réduire ou maintenir un poids normal. De ce fait, mon médecin pourra me conseiller de pratiquer une activité physique régulière, adaptée à ma condition physique, de revoir mon alimentation et de baisser la consommation de sel et d’alcool. 

Je devrais privilégier les aliments frais, les fruits et légumes, les céréales ainsi que les aliments pauvres en graisses et en sucres. 

 

Traitement médicamenteux de l’hypertension artérielle

En complément de la mise en place de règles d’hygiène de vie, le médecin peut aussi me prescrire certains médicaments en fonction de mon état de santé et de la présence ou non d’autres maladies. Le traitement par médicaments de l’hypertension artérielle est un traitement au long cours, les résultats n'apparaissant qu’au bout de 4 à 6 semaines. Il est néanmoins essentiel de suivre les traitements qui me sont prescrits, même si je n’ai pas de symptômes.

Dans tous les cas, en cas d’hypertension, je dois me rendre chez mon médecin régulièrement afin de contrôler l’efficacité des traitements et recommandations mises en place. Ainsi, on conseille des consultations de suivi 3 à 4 fois par an, ainsi que la prise de mesure de la tension artérielle à mon domicile. 

 

Comment prévenir l’hypertension artérielle ?

Comment prévenir l’hypertension artérielle ?

Pour prévenir l’hypertension artérielle, je peux agir sur mon hygiène de vie dès maintenant. Cela m’aidera à rester en bonne santé, et à limiter les risques de maladies cardiovasculaires en général.

Le surpoids et l’obésité étant l’un des principaux facteurs qui favorisent l’apparition d’hypertension artérielle, je veille à atteindre et à maintenir le poids idéal et à contrôler régulièrement mon indice de masse corporelle.

Je revois mon alimentation, en réduisant l’apport en sel et en limitant la consommation de produits industriels riches en graisses. Je limite également ma consommation d’alcool et de tabac et je veille à contrôler mon stress pour prévenir l’hypertension artérielle. 

Au quotidien, j’essaye dans la mesure du possible et selon ma condition physique de pratiquer au minimum 30 minutes d’activité physique à intensité modérée, au moins 4 à 7 fois par semaine. Le sport, même s’il ne s’agit que de marcher, m’aidera à prévenir le risque de maladies cardiovasculaires, mais aussi à maintenir mon poids et à évacuer le stress.



Vous ressentez certains symptômes de l’hypertension artérielle et souhaitez être mis en relation avec un médecin en moins de 10 minutes ? Les bornes et cabines de téléconsultation MEDADOM sont équipées d'un tensiomètre permettant de mesurer la tension au décours d'une téléconsultation.

 

Sources :