Skip to main content

Les 7 astuces de grands-mères pour se soigner

Amanda Huguet-Millot
24 juin 2024

Remèdes naturels, astuces de grands-mères… ces conseils se dispensent de génération en génération, mais lesquelles de ces astuces fonctionnent réellement ?

La science s’est penchée sur nombre de ces conseils pour évaluer leur efficacité réelle et certains s’en sortent très bien, même face à des placebos.

Focus sur 7 remèdes de grands-mères pour se soigner naturellement et facilement.

 

Vous avez besoin de consulter mais votre médecin n'est pas disponible ? Les médecins partenaires MEDADOM sont disponibles 7j/7.

 

 

Les astuces de grands-mères contre les petits accidents du quotidien

 

1. Désinfecter une plaie avec une astuce de grands-mères

 

Une petite coupure ou une éraflure ? Mieux vaut désinfecter la plaie au plus vite pour éviter les complications. En effet, avant de soigner une plaie superficielle, il est nécessaire de la nettoyer et de la désinfecter afin qu’elle cicatrise correctement.

Et lorsque nous n’avons pas de produits désinfectants (chlorhexidine, eau oxygénée…) à portée de main, des astuces de grands-mères peuvent nous venir en aide !

 

L’eau salée, par exemple, est un antiseptique naturel. Il ne s’agit toutefois pas de désinfecter la plaie avec de l’eau de mer.

En effet, l’eau de mer contient de nombreux éléments dissouts, propice à la vie et donc au développement de micro-organismes. Se désinfecter à l’eau de mer risquerait donc de faire entrer des bactéries dans la plaie et favoriser une infection.

 

L’astuce de grands-mères pour désinfecter une plaie à l’eau salée consiste à dissoudre du sel dans de l’eau stérile, c’est-à-dire de l’eau que l’on a fait bouillir préalablement.

Ainsi, pour nettoyer une plaie à l’eau salée, il faudra mettre une demi-cuillère à thé de sel dans une tasse d’eau, faire bouillir le mélange pendant 15 minutes puis le laisser tiédir afin de nettoyer la plaie.

 

Le nettoyage d’une plaie peut également être réalisée avec de l’eau tiède et du savon si la plaie est peu étendue et superficielle.

Il est toutefois conseillé de désinfecter la plaie rapidement à l’aide de produits antiseptiques.   

 

 

 

2. Les remèdes naturels pour soulager une brûlure superficielle

 

Astuces grands-mères : gel aloe-vera pour coup de soleil

 

Une brûlure superficielle, telle qu’un léger coup de soleil, peut être apaisée par des remèdes de grands-mères.

Le premier est le gel d’aloe vera, très à la mode depuis quelques années. Qu’il s’agisse d’un gel issu du commerce ou directement récolté sous la peau des feuilles, le suc issu de cette plante permet de soulager les brûlures légères et d’aider à la cicatrisation.

Frais, l’aloe vera permet un soulagement rapide des brûlures superficielles et peut donc être utilisé en cas de coup de soleil.

 

Le bicarbonate de soude, véritable couteau-suisse des remèdes de grands-mères, peut également être utile en cas de brûlure légère. En le mélangeant avec un peu d’eau, il forme une pâte qui peut être appliquée sur la brûlure et soulager la douleur.

 

 

 

3. Apaiser naturellement une piqûre d’insecte

 

Les astuces de grands-mères peuvent également aider à soulager en cas de piqûres d’insectes : qu’il s’agisse de démangeaison suite à une piqûre de moustique ou de douleur suite à une piqûre de guêpe par exemple.

Ainsi, après avoir désinfecté la piqûre, il est possible d’appliquer de l’argile verte sous forme de pâte et de la laisser agir plusieurs heures. Grâce à ses propriétés antiseptiques et apaisantes, elle calme les démangeaisons et réduit le gonflement.

Pour cela, rien de plus simple : il suffit de mélanger une cuillère de poudre d’argile verte dans un peu d’eau afin d’obtenir une pâte épaisse et homogène. Elle pourra être rincée à l’eau claire une heure au moins après l’application.

 

D’autres astuces de grands-mères peuvent aider à calmer les démangeaisons :

  • Une compresse d’eau froide ou un glaçon dans un linge (au maximum 15 à 20 minutes), appliquée sur la piqûre.
  • Du vinaigre de cidre dilué dans de l’eau sur la piqûre, à l’aide d’un coton.
  • Le bicarbonate de soude, en pâte.

 

Toutes ces astuces de grands-mères n’ont toutefois pas été démontrées scientifiquement, il conviendra donc de choisir celle qui fonctionne le mieux pour vous.

 

 

 

Les remèdes de grands-mères contre les affections courantes

 

4. Soulager un mal de gorge grâce aux remèdes de grands-mères

 

Les remèdes de grands-mères contre les maux de gorge ne manquent pas : une infusion de thym, du miel avec du citron, le gingembre…

 

Le miel étant un antibactérien et un anti-inflammatoire naturel, il permettrait de réduire la fréquence et l’intensité des quintes de toux, pouvant donc avoir un effet intéressant sur les maux de gorge, bien qu’il ne les guérisse pas directement.

Les astuces de grands-mères l’associent souvent au citron, à l’huile d’olive ou au lait chaud pour calmer les douleurs dans la gorge.

Mis à part sa teneur élevée en sucres et les éventuels risques d’une allergie au pollen, le miel constitue une alternative peu chère et relativement sûre pour traiter la toux.

 

D’autres astuces de grands-mères permettraient elles aussi de soulager les maux de gorge :

  • Les infusions de thym ;
  • Les gargarismes à l’eau salée ;
  • Le gingembre frais à mâcher ou dans une infusion.

 

Toutes ces astuces ne se substituent évidemment pas à une hydratation suffisante, à l’évitement des irritants (tabac, alcool…) et au repos nécessaire pour que le corps puisse guérir.

 

 

5. Les remèdes de grands-mères pour dégager les voies respiratoires lors d’un rhume

 

Les petits désagréments de l’hiver, tels que le rhume ou la bronchite, laissent aussi la place aux remèdes de grands-mères. En effet, bien que bénins la plupart du temps, ces affections peuvent être inconfortables.

Ainsi, nos grands-mères disposent souvent de conseils pour déboucher le nez et décongestionner nos voies respiratoires.

 

Pour déboucher le nez, nos grands-mères le savent, rien de mieux que les inhalations de vapeur. Toutefois, il ne faut pas mettre n’importe quoi dans l’eau chaude !

Certaines huiles essentielles antivirales et antibactériennes peuvent être utilisées, mais avec précautions ! Ravintsara, eucalyptus… à raison de quelques gouttes dans un bol d’eau chaude, permettront d’aider à déboucher les sinus.

Les grands-mères vous le diront : protégez vos yeux et demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien en cas de doute, notamment si vous êtes enceinte.

 

 

6. Les astuces de grands-mères en cas de problèmes digestifs

 

Un repas un peu trop copieux, un estomac un peu capricieux… et la digestion se complique. Nos grands-mères disposent alors de nombreuses astuces pour nous aider à digérer.

 

En cas de nausées, le gingembre a démontré son efficacité. Qu’elles soient dues au mal des transports, au mal de mer ou même encore à une chimiothérapie anticancéreuse, le gingembre pourrait avoir de réels impacts pour les diminuer.

Le gingembre pourrait même réduire les nausées liées à la grossesse, tout en étant inoffensif pour la mère et le fœtus.

Le seul risque lié à la consommation de gingembre est lié à un surdosage, pouvant engendrer des brûlures d’estomac.

L’astuce de grands-mères pour faire passer les nausées : mâcher un morceau de gingembre frais ou boire une infusion de gingembre.

 

Astuces grands-mères pour se soigner

 

Pour lutter contre les reflux gastro-œsophagiens, le bicarbonate de soude (encore et toujours) est une astuce bien connue de nos grands-mères. Grâce à son pH basique, il permet de tamponner l’acidité de l’estomac.

Il suffit alors de diluer une cuillère à café de bicarbonate de sodium dans un verre d’eau froide et de le consommer pour soulager les brûlures d’estomac. Il est toutefois déconseillé de consommer ce remède plus de deux fois par jour ou après une opération chirurgicale digestive récente.

 

Le citron, quant à lui, est souvent plébiscité dans les remèdes de grands-mères pour la digestion, alors que son effet est peu démontré dans les études. Bien qu’il soit riche en vitamine C et flavonoïdes et pourrait ainsi avoir des effets positifs sur le microbiote, son acidité pourrait empirer les symptômes du reflux gastro-oesophagien en diminuant la vitesse de vidange de l’estomac.

 

 

7. Mieux dormir grâce aux remèdes naturels

 

Le remède de nos grands-mères pour bien dormir : la camomille. Et même les médecins le disent, la camomille peut être utilisée en infusion ou sous forme d’huile essentielle, en mélange avec la lavande par exemple, pour activer les zones du cerveau responsables de l’endormissement.

En infusion, attention toutefois au réveil lié à l’envie d’uriner.

 

Une autre astuce de grand-mère pour bien dormir a été validée par la science : boire du lait chaud. En réalité, qu’il soit chaud ou froid, le lait contient un acide aminé, le tryptophane, précurseur d’un neurotransmetteur favorisant le sommeil (la sérotonine).

D’autres molécules du lait (hydrolysat trypsique de caséine) pourraient, elles aussi, agir comme somnifères en diminuant le temps d’endormissement et en prolongeant la durée du sommeil et sa qualité. Mais cet effet n’a été démontré que sur des souris.

Dans tous les cas, boire du lait pourrait permettre de mieux dormir !

 

 

Ces astuces de grands-mères, bien que relativement inoffensives, ne se substituent pas aux conseils de votre médecin ou de votre pharmacien.

Certains troubles digestifs, respiratoires ou de sommeil peuvent masquer des pathologies et doivent être discutés avec votre médecin, surtout s’ils se prolongent.

 

 

Pas de médecin généraliste disponible et une affection ponctuelle ?

 

 

 

 

Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé

 

Sources :