L'équipe de rédaction de MEDADOM jeudi 22 septembre 2022

Quels sont les vaccins autorisés pendant la grossesse ?

HubSpot Video


Un projet grossesse demande beaucoup de préparations à de nombreux niveaux. Arrêt de l’alcool et de la cigarette, adaptation de l’alimentation, démarches administratives, rendez-vous médicaux… À cela, il est important d’ajouter que certains vaccins sont essentiels avant et pendant la grossesse. Quels sont les vaccins recommandés pendant la grossesse et les vaccins autorisés ? Quels sont les risques sur la santé de la mère et du bébé ? MEDADOM répond à toutes les questions que vous vous posez.



Quels sont les vaccins à faire avant la grossesse ?

Les femmes ayant un désir de grossesse ont beaucoup à prévoir avant même de tomber enceinte. Parmi ces préparatifs, il est important de mettre son schéma vaccinal à jour pour plusieurs vaccins avant même de tomber enceinte. En effet, de nombreux vaccins sont déconseillés (vaccins vivants atténués notamment), voire contre-indiqués au cours d’une grossesse, raison pour laquelle il est indispensable d’être bien préparée. Ceci permettra de protéger la future mère, mais aussi son enfant à naître.
Nous vous conseillons ainsi de parler de votre projet de grossesse à votre médecin ou à votre sage-femme afin que le professionnel de santé qui vous suivra dans ce parcours s’assurer de la mise à jour de vos vaccinations.

Parmi les vaccins à faire avant la grossesse, on peut par exemple citer :

  • Le vaccin contre la rubéole : si la femme n’a pas déjà contracté la maladie ou qu’elle n’a pas été vaccinée. La rubéole pouvant entraîner de graves malformations chez l’enfant (auditives, oculaires, voire cérébrales), ce vaccin doit être impérativement à jour chez les femmes désirant tomber enceintes
  • Le vaccin contre la varicelle : si la femme n’a pas déjà contracté la maladie ou qu’elle n’a pas été vaccinée afin d’éviter des malformations chez l’enfant ainsi que la survenue d’une forme grave de la maladie chez le nouveau-né dès sa naissance (varicelle contractée en fin de grossesse)
  • Le vaccin contre la rougeole : dans le but d'éviter les risques de fausses couches accrues avec cette maladie.


D’autres vaccins peuvent être préconisés avant la grossesse, spécialement en fonction du lieu de résidence ou des éventuels voyages à venir pour la mère. Votre médecin ou votre sage-femme pourra alors vous aiguiller sur les vaccinations à réaliser avant de chercher à concrétiser votre projet de grossesse.

 



Grossesse : Vaccins autorisés, conseillés et non recommandés

 

Quels sont les vaccins autorisés pendant la grossesse ?

 

D’après les dernières informations (mai 2022) de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé, plusieurs vaccins peuvent être administrés chez les femmes enceintes ou susceptibles de l’être :

 

 

Y a-t-il des vaccins non recommandés pendant la grossesse ?

 

Également d’après les dernières informations (mai 2022) de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé, plusieurs vaccins ne sont pas recommandés ou à éviter chez les femmes enceintes ou susceptibles de l’être :

  • Diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP)
  • Encéphalite à tiques et japonaise
  • Fièvre jaune
  • Hépatite A (sauf si risque de contamination important pendant la grossesse) et hépatite B
  • Fièvre Typhoïde
  • Infections à papillomavirus humains (HPV)
  • Infections à pneumocoques (IP)
  • Infections invasives à méningocoque (IIM)
  • Poliomyélite
  • Tuberculose
  • Fièvre typhoïde


La plupart des conduites à tenir pendant une grossesse sont également situationnelles. Ainsi, dans le cadre de risque de contamination important ou dans certaines situations, un professionnel de santé fera un examen approfondi pour évaluer les risques et bénéfices potentiels d’un vaccin. De ce bilan découlera la décision de vacciner ou non la femme enceinte.
En plus des vaccins à éviter ou fortement non recommandés, il existe trois vaccins qui sont contre-indiqués et qui impliquent même d’éviter toute grossesse un mois après la vaccination :

  • Rougeole, Oreillons, Rubéole (ROR) ;
  • Varicelle;
  • et le Zona.


Vous l’aurez compris, parmi la grande variété de vaccins disponibles aujourd’hui, la plupart sont à éviter, voire contre-indiqués pour la femme enceinte ou susceptible de l’être pour sa santé et celle de l’enfant à naître.



Quels sont les vaccins conseillés pendant la grossesse ?

vaccins possibles pendant la grossesse

 

Au-delà des vaccins autorisés, certains vaccins peuvent être recommandés durant la grossesse pour les femmes enceintes :

 

Vaccin contre la grippe saisonnière 

Tout d’abord, le vaccin contre la grippe saisonnière est recommandé quel que soit le trimestre de la grossesse. En effet, du fait de la modification immunitaire qui découle d’une grossesse, une femme enceinte aura de plus grands risques d’infection bactérienne. Dans le cas d’une grippe, ceci peut entraîner des complications pulmonaires et cardiaques ainsi qu’une fièvre élevée qui pourrait être dangereuse pour le bon déroulement de la grossesse. Dans certains cas, ces complications peuvent même entraîner une fausse couche.

 

Pour ces raisons, il est recommandé aux femmes enceintes de recevoir le vaccin contre la grippe saisonnière pendant leur grossesse. Cette vaccination ne présente aucun risque ni pour la mère ni pour l’enfant à naître, c’est même tout l’inverse. Ce vaccin va protéger la mère durant sa grossesse ainsi que l’enfant durant les premiers mois de sa vie (les anticorps sont transmis au fœtus durant la grossesse par le placenta).

 

Vaccin contre la coqueluche pendant la grossesse 

Ensuite, il est également recommandé aux femmes enceintes de faire le vaccin contre la coqueluche d’après la Haute Autorité de Santé (HAS). Cette vaccination est généralement préconisée dès le deuxième trimestre de grossesse (période entre 20 et 36 semaines d'aménorrhée de préférence) et doit être effectuée au maximum un mois avant l’accouchement.

 

En effet, la coqueluche étant une maladie grave chez le nourrisson (difficultés respiratoires, vomissements, etc.), vacciner la mère permet de transmettre des anticorps anticoquelucheux au fœtus en passant la barrière placentaire. Grâce à cela, le nouveau-né sera protégé contre la coqueluche pendant les premiers mois de sa vie pour lutter contre les formes graves de la maladie. De plus, il faut savoir que le vaccin contre la coqueluche est recommandé pour chaque grossesse, peu importe le statut vaccinal de la mère. Enfin, il est important de noter qu’un vaccin préventif avant la grossesse ne sera pas suffisamment efficace pour assurer une protection passive du nouveau-né (concentration des anticorps maternels insuffisante).

 

Si la mère n’a pas pu être vaccinée au cours de sa grossesse, la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner rapidement l’entourage du nourrisson dès sa naissance afin de le protéger. Ceci inclut les parents, la fratrie et les grands-parents, mais également toutes les personnes en contact étroit et durable (environ six mois) avec le nouveau-né.

 

Vaccin pendant la grossesse : est-il recommandé de se faire vacciner contre la Covid-19 ? 

Le dernier vaccin recommandé au cours de la grossesse est celui contre la Covid-19. Peu importe le stade de la grossesse, cette vaccination est conseillée pour les femmes enceintes. Une femme enceinte peut donc se faire vacciner contre la Covid-19 dès le 1er trimestre de grossesse.

 

En effet, tout comme pour ce que nous avons précisé plus haut, une femme enceinte est plus à risque de développer des formes graves de certaines maladies et notamment de la Covid-19. En plus de complications pour la mère (soins critiques, etc.), une infection par la Covid-19 peut entraîner un accouchement prématuré ainsi que plusieurs autres complications pour le fœtus et le nouveau-né (retard de croissance, etc.). Par ailleurs, des risques accrus de fausses couches existent ainsi que des risques de mort fœtale in utero. De ce fait, la non-vaccination entraîne des risques certains aussi bien pour la future mère que pour son enfant.

 

Là encore, la vaccination de la mère va permettre de transmettre des anticorps à l’enfant à naître afin de le protéger pendant la grossesse et au cours des premières semaines de vie du nourrisson.


 

Quels sont les effets secondaires des vaccins pendant la grossesse ?

 

Même sans être enceinte, certains vaccins peuvent provoquer des effets secondaires bénins comme des réactions au site d’injection (rougeur, enflure ou douleur) ou encore une fièvre, des frissons et des maux de tête. Les vaccins au cours de la grossesse exposent les femmes enceintes aux mêmes types d’effets indésirables bien qu’ils ne soient pas systématiques.

 

À ce jour, si ces vaccinations sont recommandées pour les femmes enceintes, c’est bien parce qu’il a été démontré qu’aucun effet secondaire indésirable supplémentaire ou accru n’a été observé dans le cadre d’une grossesse. Le rapport bénéfices/risques est presque systématiquement (sauf cas exceptionnels) à l’avantage de la vaccination afin de protéger la mère et son enfant à naître.

 

 


Quels sont les risques des vaccins sur l'enfant à naître ?

 

Si vous n’avez plus aucune inquiétude pour l’état de santé de la mère en cas de vaccination, vous vous demandez peut-être s’il existe des risques pour l’enfant à naître en cas de vaccin pendant la grossesse. Concernant la vaccination contre la coqueluche, il a été démontré que celle-ci est efficace et très bien tolérée.

De plus, pour le vaccin contre la Covid-19, aucun risque particulier n’a été observé pour l’enfant à naître, peu importe le stade de la grossesse.

Enfin, comme nous vous l’avons précisé plus haut dans cet article, le rapport bénéfices/risques est presque systématiquement (sauf cas exceptionnels) à l’avantage de la vaccination afin de protéger la mère et son enfant à naître.

 

Vous vous posez des questions sur la vaccination des femmes enceintes ? Pensez à la téléconsultation sans rdv MEDADOM :

 

Où téléconsulter à proximité ?

 

Sources :