bg-office-working-unsplash

Fièvre : une hausse de la température corporelle
La fièvre est une réaction normale à une infection qui augmente la température du corps.

La fièvre correspond à l’augmentation de la température corporelle au-delà de 38°C, une température normale du corps étant comprise entre 36°C et 37,5°C. Elle est presque toujours associée à une maladie aiguë, rarement à une maladie chronique. C’est donc un des symptômes qui peut signer une atteinte, souvent bénigne, si elle n’est pas excessive ou si elle n'entraîne pas de symptômes.

La fièvre ne vous veut pas que du mal : c’est en effet une réaction du système immunitaire qui signifie que votre corps combat une infection.

Le saviez-vous ? La fièvre constitue 5 à 10% des motifs d’entrée aux urgences (source : smfu)

 

La fièvre, une hausse de la température corporelle



Comment savoir si ma température est normale ?


La température normale du corps est comprise entre 36°C et 37,5°C, on parle alors d’hyperthermie. Au contraire, on parle d'hypothermie quand la température corporelle est en-deçà de ce chiffre.
Entre 37,2°C et 37,8°C, la communauté médicale emploie le terme de “fébricule” qui correspond à une hausse légère de la température.

Toutefois, la température normale de l’organisme peut varier entre 35,5°C et 38°C selon la méthode de prise de température et selon les personnes.

Attention, certains facteurs peuvent altérer la prise de la température, il est donc important de les prendre en compte, il s’agit par exemple :

  • de l’âge
  • de la température ambiante
  • de la période du cycle féminin
  • la prise de repas
  • une activité physique récente

Concrètement, il est possible de prendre sa température au niveau de différentes parties du corps (bouche, front, tempe, ainsi elle, oreille, rectum). La technologie ayant beaucoup évolué, les mesures sont de plus en plus précises.
Selon le site ameli, pour vérifier si mon enfant n’a pas de fièvre, c’est la voie rectale qui est privilégiée et la voie buccale est la plus précise pour les adultes et les enfants de plus de 5 ans.

Je veille à désinfecter le thermomètre ou à utiliser des embouts à usage unique pour éviter de transmettre un virus ou une bactérie qui pourrait être associé à ma fièvre.

Variations normales de la température mesurée en fonction de la méthode :


Méthode utilisée

Variations

Voie rectale

36,6 à 38 °C

Voie buccale

35,5 à 37,5 °C

Voie axillaire

34,7 à 37,3 °C

Voie tympanique

35,8 à 38 °C

Source : ameli

Signes de la fièvre


Une hausse de la température du corps provoque parfois des frissons


Lorsque la température de corps s’élève on peut ressentir :

  • Une sensation de malaise
  • Une fatigue plus ou moins intense
  • Des courbatures ou des douleurs diffuses
  • Des frissons ou une sensation de froid
  • de la sueur en particulier la nuit
  • une perte d’appétit

Dans certaines épidémies hivernales comme la grippe, la fièvre se dissipe en quelques jours (3 jours en moyenne).

Toutefois, je dois consulter rapidement si je suis confrontée à une fièvre persistante ou si elle est associée à des signes tels que :
- des maux de tête violents
- une confusion
- des signes digestifs intenses comme des nausées/vomissements ou des douleurs abdominales

La fièvre peut provoquer des convulsions.
Une crise de convulsions fébriles se caractérise par des contractions musculaires intenses et saccadées qui peuvent durer jusqu'à 5 minutes. Une perte de conscience peut également survenir, le regard peut aussi être modifié. Si je suis avec une personne qui convulse, je la place en position latérale de sécurité.

Bien qu’ impressionnante en particulier chez l’enfant, elle est en générale bénigne et sans conséquence. Il s’agit d’une réaction du corps à une hausse de la température corporelle. Consultez un médecin pour déterminer la cause de la fièvre et traiter l’infection le cas échéant.

En revanche, si les convulsions ne sont pas associées à de la fièvre, il faut se rendre immédiatement aux urgences.

Le saviez-vous ? 5% des enfants de moins de 5 ans ont des convulsions lorsqu’ils ont de la fièvre (source : ameli)

 

Trois cas sont particulièrement à surveiller : de la fièvre chez le bébé et l’enfant, la fièvre chez la femme enceinte et chez les personnes âgées.



Fièvre chez l’enfant et le bébé

La fièvre disparaît généralement en 3 jours chez l’enfant.
Chez l’enfant, on parle de fièvre prolongée si elle dure plus :
- de 5 jours chez le bébé
- plus d’une semaine chez l’enfant 

Certains enfants vont présenter des convulsions fébriles qui ne sont pas graves.

Certains signes doivent m’alerter et m'emmener à consulter (source : ameli):

  • “si elle persiste plus de deux jours ;
  • si elle dépasse 38,5 °C ;
  • si votre enfant a moins de trois mois ;
  • si votre enfant supporte mal la fièvre : il est irritable, il mange moins, il ne fait plus ses activités habituelles, il a mal à la tête... ;
  • s'il souffre d'un problème de santé particulier et que vous devez souvent vérifier sa fièvre."

    
Symptômes de la fièvre chez la femme enceinte

La fièvre en elle-même n’est pas dangereuse pour la femme enceinte et son enfant. En revanche, parce qu’elle est souvent le signe d’une infection; il est important de consulter pour en traiter la cause. En effet, une infection peut avoir des conséquences et être responsable d’une naissance prématurée. Je consulte si je suis enceinte et que ma fièvre persiste plus de 24h.

 

Symptômes chez la personne âgée

Chez la personne âgée, la fièvre est assez mal tolérée. Il faut être assez vigilant puisqu’elle peut parfois conduire à une forte perte d’appétit ou à de la déshydratation.

 

Mécanisme de la fièvre

Pourquoi le corps augmente-t-il la température corporelle ?
1 - Un agent pathogène (virus, bactérie, parasite, allergène) pénètre l’organisme : c’est le facteur déclenchant la fièvre
2 - Le système immunitaire libère en réaction des protéines appelées“cytokines” dans la circulation sanguine
3 - Certaines cytokines libèrent à leur tour de la prostaglandine
4 - Le centre régulateur de la température du corps, l’hypothalamus réagit
5 - Il sécrète différentes hormones qui vont provoquer une alternance entre une phase d’augmentation thermique (vasoconstriction et frissons) et une phase de stabilisation (vasodilatation et sueurs).

Le saviez-vous ? On ne sait pas à quoi sert concrètement comment la fièvre dans la lutte contre une infection, si ce n’est qu’à alerter le corps d’un danger.

La fièvre, retrouvée dans de nombreuses maladies bénignes

On l’a vu, la fièvre est une réaction à la pénétration dans l’organisme d’un agent pathogène. Il peut s’agir d’un virus, d’une bactérie, d’un parasite ou d’un allergène. Ces derniers sont souvent responsables d’une affection bénigne aiguë qui guérit généralement spontanément en quelques jours, même en l’absence de traitement.

La fièvre peut ainsi être retrouvée par exemple dans les affections ci-dessous.

La fièvre chez l’enfant est à surveiller

Les affections ORL


Ce sont principalement des affections ORL qui provoquent de la fièvre :
  • comme la grippe saisonnière, à différencier du coronavirus (les virus incriminés sont différents). Si je ne suis pas vacciné(e) contre la covid-19 ou contre la grippe, l’unique moyen de différencier les deux est de faire un test de dépistage.
  • la rhinopharyngite engendre parfois une fébricule voire une légère fièvre
  • la bronchite
  • l’angine bactérienne particulièrement
  • une otite peut parfois être accompagnée de fièvre

 

Autres cas où la fièvre est retrouvée

 

D’autres atteintes peuvent provoquer de la fièvre :

  • des troubles digestifs comme une intoxication alimentaire qui est souvent due une bactérie ou une gastro-entérite
  • une infection urinaire qui s’est compliquée vers les reins : c’est la pyélonéphrite avec une forte fièvre
  • la varicelle
  • des maladies parasitaires comme le paludisme ou la maladie de Lyme
  • une méningite, une septicémie
Des facteurs extérieurs peuvent entraîner une hausse de la température corporelle comme par exemple des canicules, une insolation ou encore l’injection d’un vaccin.

Certains facteurs de risques sont à noter et en lien avec le risque de développer une infection : les personnes immunodéprimées ou l’environnement (les voyages, la nature, etc.).



Comment faire baisser la fièvre ?


Avec l'aide des médicaments


Les médicaments vont uniquement faire baisser la fièvre . Si la fièvre est persistante, il est important d’identifier la cause pour la traiter.

Le paracétamol est le médicament à privilégier pour faire baisser la fièvre.
Il est important de bien respecter les doses :
  • pour les adultes : de 500mg à 1g (en fonction du poids)à chaque prise sans dépasser 3g par jour et en respectant 6h minimum entre les prises : un surdosage peut être toxique pour le foie.
  • pour les bébés et les enfants, le dosage est précis et diffère en fonction de l’âge et de la voie d'administration, je me reporte aux conseils du médecin ou à l’avis de la Haute Autorité de Santé (HAS) 

 

L'aspirine et certains anti-inflammatoires sont des choix de deuxième intention, mais doivent être pris avec vigilance, ils peuvent parfois être toxiques. Ces derniers sont fortement déconseillés et totalement contre-indiqués lors des 4 derniers mois de grossesse. 


Faites attention à l’automédication ! Si vous avez un doute, les médecins MEDADOM partenaires sont disponibles en vidéo.

 

Faire baisser la fièvre naturellement


Il existe différents moyens naturels pour faire baisser la température corporelle :

- boire beaucoup y compris des tisanes
- découvrir le malade
- se rafraîchir avec de l’eau tiède : un gant sur le front, une douche tiède
- baisser la température du logement
- je n’oublie pas de m’alimenter : les soupes sont mes amies !


Sources :