bg-office-working-unsplash

Problème de thyroïde : détection, symptômes, causes et traitements
Quels sont les problème de tyroïde ?

En France, les problèmes de thyroïde sont nombreux : selon la Haute Autorité de Santé, l’hypothyroïdie touche 1 à 2 % de la population, principalement les femmes. L’hyperthyroïdie, quant à elle, concerne de 5 à 20 personnes sur 1 000 en fonction des pays. Découvrez quels sont les symptômes d’un problème de thyroïde, leurs différentes causes et les traitements qui peuvent être recommandés pour les soigner.

Quel est le rôle de la thyroïde ?

 

La thyroïde se présente sous forme de glande, localisée à la base du cou, au niveau du larynx. Elle a pour mission de réguler le métabolisme du corps, en sécrétant notamment les hormones T3 (tri-iodothyronine) et T4 (thyroxine). Ces hormones sont impliquées dans de nombreuses fonctions dans l’organisme, par exemple la croissance des os, la transformation des graisses et des sucres, ou encore le développement cognitif. Leur production est équilibrée par l’hormone TSH (Thyroid Stimulating Hormone) dont on analyse le dosage lorsqu’un problème de thyroïde est suspecté.

Pour que la synthèse de ces hormones s’effectue de façon optimale, la thyroïde a besoin d’iode, qu’elle puise principalement dans l’alimentation (sel, poissons, crustacés, mollusques…).

 

Problème de thyroïde : les symptômes et causes possibles

 

Les troubles de la thyroïde sont assez fréquents, et touchent plus particulièrement les femmes. Parmi les plus courants, on retrouve l’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie, ainsi que les cancers de la thyroïde dont le taux d’incidence est beaucoup plus faible.

 

Comment se manifeste l’hypothyroïdie ?

 L’hypothyroïdie est un problème de thyroïde fréquent

 

Lorsque la thyroïde ne produit pas assez d’hormones, on parle d’hypothyroïdie. On en distingue deux types : acquise et congénitale. Comme son nom l’indique, cette dernière se déclare à la naissance. L’hypothyroïdie acquise quant à elle survient à l’âge adulte, et peut avoir plusieurs causes. Si je suis une femme et que j’ai plus de 65 ans, je suis plus à risque de développer une hypothyroïdie.

Les causes de l’hypothyroïdie peuvent être multiples, bien que la carence en iode représente l'origine numéro 1 du déclenchement de ce trouble très fréquent de la thyroïde. Elle est principalement présente dans les pays pauvres, où l’accès à une alimentation saine et variée est plus difficile que dans les pays riches. Dans ces derniers, l’hypothyroïde est plutôt un problème de thyroïde qui résulte de la prise de médicaments favorisant son apparition, ou d’un événement médical :

  • Hypothyroïdie auto-immune : l’organisme subit un déséquilibre au niveau immunitaire. Le corps va fabriquer des anticorps en direction de la thyroïde, ce qui va de ce fait engendrer une baisse de la synthèse naturelle des hormones thyroïdiennes. C’est par exemple le cas de la maladie d’Hashimoto, qui est souvent héréditaire et associée à d’autres maladies comme le diabète ou la polyarthrite ;
  • Hypothyroïdie provoquée par un traitement médical : qui apparaît après un traitement visant la thyroïde (cancer, nodule, prise d’iode radioactif…) ou après la prise d’un médicament dont l’un des effets secondaires est la diminution de l’iode ;
  • Hypothyroïdie congénitale, diagnostiquée à la naissance ;
  • Inflammation de la thyroïde : causée par un virus, elle disparaît généralement en l’espace de 2 ou 3 mois ;
  • Hérédité, etc.

Lorsque j’ai une hypothyroïdie, j'éprouve principalement une sensation de fatigue (physique et mentale), j’ai du mal à me concentrer et je manque d’énergie. 

Je ressens également plus fortement le froid, et mon rythme cardiaque a tendance à diminuer plus que d’habitude. Si j’observe que je prends du poids sans avoir modifié mon alimentation ou sans raison particulière, ce peut être aussi un symptôme de l’hypothyroïdie. D’autres manifestations peuvent apparaître, d’intensité variable. Il peut s’agir de troubles cutanés et capillaires, de crampes ou encore d’un cycle menstruel irrégulier avec une baisse de ma libido. 

Tous ces symptômes, surtout s’ils sont conjoints, doivent m’alerter et m’inciter à consulter un médecin. Le diagnostic du problème de thyroïde se fait par prise de sang, où l’on mesure le taux de TSH, l’hormone qui stimule la glande thyroïdienne et qui normalise la production des hormones impliquées.

Une échographie peut aussi être recommandée, notamment si la glande a un aspect inhabituel. D’autres examens complémentaires peuvent être conseillés selon ma situation.

Thyroïde et grossesse : quels risques ?

Pendant la grossesse, les apports en iode se font plus importants avec le bébé qui en a besoin pour bien se développer, aussi bien au niveau de son cerveau que du fonctionnement de sa propre thyroïde. Surveiller de près la glande thyroïdienne est ainsi fortement recommandé pendant toute la durée de la grossesse, afin de détecter de manière précoce un éventuel trouble. La surveillance est encore plus accrue si je suis une personne à risque, avec des antécédents héréditaires ou si j’ai moi-même une maladie auto-immune. En cas d’hypothyroïdie, les analyses de sang de contrôle doivent être réalisées régulièrement afin de vérifier le taux d’hormones. La prise d’un médicament adapté doit se faire également sans interruption.

 

 

Hyperthyroïdie : causes et symptômes

 

À l’inverse, l’hyperthyroïdie se caractérise par une production d’hormones en excès par la glande thyroïdienne. Elle touche 1 à 4 % de la population, et ne provoque généralement pas de symptômes. 

Je suis plus à risque de développer une hyperthyroïdie si je suis une femme, que je fume et que j’ai plus de 60 ans. La menace est aussi plus présente si j’ai des antécédents d’hyperthyroïdie dans ma famille, et si j’ai accouché récemment.

En cas d’hyperthyroïdie, je peux ressentir les symptômes suivants : accélération de mon rythme cardiaque, bouffées de chaleur, problèmes de sommeil, anxiété… Certaines manifestations similaires à l’hypothyroïdie peuvent aussi survenir. C’est par exemple le cas de la sensation de fatigue, de la baisse de la libido, ou encore de l’apparition de troubles musculaires, cutanés ou capillaires. Je peux également perdre du poids de façon inhabituelle, avoir des sautes d’humeur ou des anomalies au niveau du système digestif, sans qu’il n’y ait de cause identifiée.

Comme l’hypothyroïdie, l’hyperthyroïdie peut avoir plusieurs causes :

  • Maladie auto-immune : comme la maladie de Basedow, où l’organisme produit des anticorps qui agissent sur l’hormone TSH, générant de ce fait un déséquilibre. Cette maladie est généralement associée à d’autres symptômes, comme le goitre (hypertrophie de la glande thyroïdienne) et des troubles oculaires ;
  • Nodules thyroïdiens : qui touchent principalement les femmes et qui se caractérisent par des boules de petites tailles localisées dans la thyroïde, isolées ou assemblées entre elles ;
  • Thyroïdites (inflammation de la thyroïde) qui peuvent aussi provoquer des douleurs ;
  • Prise de médicaments enrichis en iode, indiqués par exemple pour traiter des affections cardiaques ou avant un examen médical de type radio ou scanner ;
  • Dosage trop élevé de médicaments contenant des hormones thyroïdiennes, etc.

 

 

Les cancers de la thyroïde

 

En France, environ 4 000 nouveaux cas de cancer de la thyroïde sont détectés tous les ans. Ils sont plus fréquents chez les femmes (75 % des cas recensés). L’âge moyen au moment du diagnostic s’élève à 50 ans.

Lorsqu’un problème de thyroïde apparaît et qu’il y a suspicion de cancer de la thyroïde, je ressens la présence d’un nodule inhabituel qui me pousse à consulter un médecin. Il peut aussi être découvert pendant un examen médical. S’il ne cause généralement pas de symptômes, le nodule peut par contre modifier ma voix et la rendre plus grave, et déclencher une hypertrophie.

Le diagnostic du cancer de la thyroïde se fait après un bilan de santé exhaustif, qui permet de caractériser le type de nodule dont je souffre (cancéreux ou non cancéreux). Dans 95 % des cas, le nodule découvert est bénin.

Si un cancer est détecté, le traitement consiste à enlever l’ensemble de la glande thyroïdienne. Un traitement à l’iode radioactif est souvent associé.

Quel traitement en cas de problème de thyroïde ?

 Le traitement des problèmes de thyroïde est fonction de l’affection

 

Le traitement des problèmes de thyroïde est personnalisé selon le type d’affection dont je souffre, ma situation, les causes d’apparition du trouble et ma condition :

 

Comment soigner l’hyperthyroïdie ?

En cas d’hyperthyroïdie, un traitement à base d’iode radioactif pourra m’être prescrit afin d’interrompre la production des hormones thyroïdiennes en excès. Le retrait par voie chirurgicale de ma glande thyroïdienne pourra également être considéré. 

Le traitement de l’hyperthyroïdie sera aussi adapté selon les causes de son apparition. Par exemple, en cas de nodules, il débutera en première intention par l’administration de médicaments visant à équilibrer le taux des hormones T3 et T4. Ensuite, la chirurgie ou le traitement par iode radioactif pourront être étudiés.



Traitement en cas d’hypothyroïdie


Dans le cas de l’hypothyroïdie, le traitement qui me sera recommandé aura pour but de remplacer le fonctionnement normal de la thyroïde par des médicaments substitutifs contenant les hormones que mon organisme ne sait plus fabriquer. 

Ce traitement doit être envisagé au long cours, et ne pas être arrêté même si les symptômes s’améliorent. Il se prend généralement une fois par jour, de préférence le matin à jeun 20 à 30 minutes avant le petit-déjeuner et à heures fixes.

Faire un suivi régulier auprès de mon médecin traitant est également indispensable, afin de déterminer son efficacité et le dosage à adapter. 



Comment prévenir les problèmes de thyroïde ?


Prévenir les problèmes de thyroïde n’est pas possible. Cependant, pour limiter le développement de l’hypothyroïdie, je peux veiller à avoir une bonne alimentation. Je peux ainsi augmenter naturellement ma consommation d’iode, de sélénium et de zinc, qui agissent sur la production des hormones thyroïdiennes.

Vous ressentez des symptômes caractéristiques d’un problème de thyroïde et souhaitez bénéficier d’une consultation avec un médecin partenaire en moins de 10 minutes (délai moyen) ? Inscrivez-vous dès maintenant sur notre plateforme MEDADOM !

 

Sources :