bg-office-working-unsplash

L'anxiété, du stress au trouble anxieux
L'anxiété généralisée est un trouble touchant 1 personne sur 5. Comment distinguer le bon stress du mauvais ? Et comment vaincre l'anxiété ?

Face à une situation stressante, nous ne sommes pas égaux sur la façon de gérer notre anxiété. Le stress peut d’ailleurs s’avérer positif lorsqu’il booste nos performances. Mais lorsqu’il devient excessif ou constant, le trouble anxieux peut devenir invalidant.

En France, 1 personne sur 5 serait sujette à l’anxiété généralisée.

Définitions du stress et de l’anxiété

 

Comprendre la différence entre le stress et l’anxiété

 

Stress, anxiété, inquiétude, angoisse, parfois même panique… nous utilisons tous ces mots pour décrire un état de tension interne qui se traduit parfois par des symptômes physiques bien visibles.

Pourtant, stress et anxiété ne sont pas un seul et même phénomène.

 

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est un phénomène normal et décrit notre état face à une situation inattendue ou problématique. Le stress se traduit par une réponse psychologique et physiologique normale, qui survient en cas d’agression ou de pression extérieure.

Mais si on décrit le stress comme quelque chose à calmer, il n’est pas forcément néfaste. Il peut même agir comme un moteur pour faire les bons choix dans certaines situations, en améliorant nos capacités et en stimulant nos performances.

En d’autres termes, on parle de « bon » stress, quand celui-ci nous aide à réussir, et de « mauvais » stress, quand ce dernier nous fait perdre nos moyens et devient délétère pour notre santé mentale.

 

Que veut dire anxiété ?

La définition de l’anxiété est, de son côté, « une émotion normale lorsqu’elle constitue une réponse à un stress de la vie quotidienne, mais pouvant s’avérer psychopathologique dès lors qu’elle est à l’origine d’une souffrance ou d’incapacité fonctionnelle ». (Etchegaray, M., & Hardy, P. (2008). Traitements des troubles anxieux généralisés. Presse Médicales.)

L’anxiété est donc le résultat possible d’un stress. Elle se traduit également par l’anticipation d’un stress futur ou potentiel, et l’apparition de peurs et d’inquiétudes latentes.

Le stress et l’anxiété sont présents chez tout le monde, à différents niveaux, mais il est important de distinguer le stress « normal » et l’anxiété « excessive ».

Lorsque l’anxiété se transforme en une crainte permanente, on est alors face à une pathologie appelée « troubles anxieux » (ou anxiété généralisée), qu’il est nécessaire d’identifier et de soigner. Il est souvent difficile de distinguer si le seuil pathologique est franchi, puisqu’il diffère d’une personne à l’autre.


Définition des troubles anxieux

Les difficultés de concentration peuvent être dues au stress

On parle donc de troubles anxieux quand l’anxiété se répète, s’installe, se déclare sans facteur déclencheur apparent (sans menace réelle) et devient un handicap dans la vie quotidienne.

Les troubles anxieux peuvent constituer un véritable problème de santé mentale. L’anxiété généralisée peut en effet nuire aux activités quotidiennes, avoir un fort impact sur la vie sociale, et empêcher la personne qui en souffre d’atteindre les objectifs qu’elle se fixe.

D’après l’Etablissement Public de Santé Mentale (EPSM) de Lille, les troubles anxieux touchent 1 personne sur 5.

On répertorie 6 types de troubles anxieux :

  • L’anxiété chronique, qui se caractérise par l’anticipation et la crainte de tout ce qui pourrait arriver (maladie, accident…)
  • Le trouble panique, aussi appelé « crises d’angoisses »
  • La phobie : la peur irrationnelle d’une chose ou d’une situation (araignée, vide, insectes…). La phobie spécifique est le trouble anxieux le plus commun
  • La phobie sociale ou anxiété sociale : rendant difficile le contact avec d’autres personnes, notamment de nouvelles rencontres
  • Le trouble obsessionnel compulsif (TOC) : des comportements répétitifs et irraisonnés mais irrépressibles
  • Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) : des troubles psychiatriques qui surviennent après un événement traumatisant

Donnée : L’Assurance maladie estime que 15 à 20% de la population en souffrirait à un moment ou un autre de sa vie.

 

 

Les causes du stress et de l’anxiété

 

Sources de stress

Toute situation problématique ou inattendue peut être source de stress. On pourra citer par exemple :

  • Le changement de situation : un déménagement, un départ à la retraite, un changement de carrière
  • La précarité et la peur de ne pas réussir à finir le mois financièrement
  • Une situation tendue au travail, engendrant un épuisement moral et physique
  • Une maladie ou le décès de l’un de nos proches
  • Des conflits interpersonnels, voire une agression physique 

Toutes ces situations peuvent engendrer du stress et de l’anxiété.

 

 Prédispositions à l’anxiété et aux troubles anxieux

Face au stress, nous ne sommes pas égaux. Certains facteurs peuvent expliquer pourquoi je suis plus sujet à l’anxiété :

  • Ma famille a un historique de troubles anxieux
  • J’ai vécu une expérience traumatisante
  • Je souffre d’un trouble psychique, tel que la dépression ou la schizophrénie
  • J’ai une affection physique : des troubles cardiaques ou pulmonaires par exemple (même la fièvre peut favoriser l’anxiété)
  • J’ai pris ou me suis sevré d’une drogue ou d’un médicament : alcool, stimulants, caféine, cocaïne, corticoïdes, voire certains produits amaigrissants en vente libre (notamment ceux contenant de la guarana et/ou de la caféine)
  • Je suis en phase de ménopause : les changements hormonaux peuvent avoir une incidence sur mon anxiété

Donnée : D’après l’Assurance maladie, les troubles anxieux sont deux fois plus présents chez les femmes que chez les hommes.

 

Symptômes et complications de l’anxiété


Symptômes du stress et de l’anxiété

 

Symptômes psychiques de l’anxiété

L’anxiété se caractérise par un sentiment diffus d’inquiétude, d’une peur et d’une angoisse face aux événements de la vie. Si je souffre d’anxiété, je peux vivre les situations suivantes :

  • J’ai l’impression qu’une catastrophe va survenir
  • Quand tout va bien, je suis persuadé que ça ne va pas durer
  • Je suis fatigué et irritable
  • J’ai du mal à me concentrer
  • J’ai l’impression de ne pas être en mesure de faire face aux situations qui se présenteront
  • Je suis hyperactif, car ça me donne l’impression de contrôler les situations futures

Symptômes physiques de l’anxiété

Au-delà des symptômes psychiques, l’anxiété peut se traduire par des symptômes physiques tangibles :

  • Mon cœur palpite
  • Je tremble, mes mains sont moites
  • J’ai des vertiges
  • Mes muscles sont tendus
  • J’ai l’impression d’étouffer
  • J’ai des bouffées de chaleur ou de froid, des frissons
  • J’ai l’impression d’avoir une boule dans la gorge ou dans l’estomac, voire une douleur thoracique due au stress
  • Mon sommeil est perturbé, je fais des insomnies
  • J’ai mal à la tête ou au ventre
  • J’ai constamment envie d’uriner


Diagnostic de l’anxiété

Le diagnostic d’anxiété correspond à des « soucis excessifs, chroniques et incontrôlables depuis plus de six mois et qu’il présente au moins trois des six symptômes suivants : fatigue, irritabilité, difficultés à se concentrer, troubles du sommeil, douleurs musculaires, agitation ou surexcitation. » (source : Vidal)

Si l’anxiété peut me paraître normale et comme un « trait de ma personnalité », il est toutefois important d’être diagnostiqué pour être pris en charge. L’anxiété n’est pas un trouble irrévocable. 

Je me fais accompagner par un médecin partenaire MEDADOM dans un délai moyen de 10min.


Complications du stress et de l’anxiété

Si l’anxiété perdure et n’est pas traitée, elle peut engendrer des dégradations de la qualité de vie, tant sur le plan psychologique que physique.

Les complications psychiques de l’anxiété

L’anxiété est liée à une multitude de complications psychologiques : trouble anxieux, phobie simple ou sociale, troubles paniques, TOC… et peut être à la source de tensions relationnelles.

Elle peut également concourir à l’apparition de dépression et d’addictions comme l’alcoolisme ou la toxicomanie, et augmenter le risque de commettre une tentative de suicide.

Les complications physiques de l’anxiété

L’anxiété peut également participer à l’apparition de certaines pathologies chroniques : hypertension artérielle, maladies cardiovasculaires, cancers, diabète

Elle peut aussi engendrer des troubles digestifs, comme le syndrome de l’intestin irritable.

 

 

Comment calmer l’anxiété ?

Comment gérer son stress ?

Les activités anti-stress

La méditation est un anti-stress

Les activités anti-stress regroupent plusieurs techniques de relaxation et de gestion du stress. La respiration, la méditation, le yoga, la sophrologie… peuvent aider à calmer l’anxiété.

L’EPSM de Lille a conçu un programme à réaliser en autonomie pour lutter contre l’anxiété, suivant 11 étapes : 

  • Comprendre
  • Détendre mon corps avec la détente et la respiration
  • Apaiser mon esprit par la méditation
  • Méditer sur ma respiration
  • Méditer sur mon corps
  • Méditer en mangeant
  • Méditer en marchant
  • Me détacher de mes pensées
  • Affronter mes peurs

Le mode de vie contre le stress

 

Le mode de vie a également un impact sur le stress. Pour lutter contre le stress, je mets en place ces quelques conseils :

  • Je dors bien, je suis à l’écoute de mes signaux de fatigue
  • Je pratique une activité physique, même légère, telle que la marche ou le yoga
  • J’équilibre mon alimentation
  • Je réduis ma consommation de caféine
  • J’arrête le tabac

Les anti-stress naturels

Les plantes peuvent également aider à lutter contre l’anxiété légère. En phytothérapie, les plus communément utilisées sont la valériane, la passiflore, le houblon, la mélisse, le coquelicot, l’eschscholtzia et la camomille allemande. 

Je demande conseil à mon médecin ou à mon pharmacien si j’ai des contre-indications. 

 

Quand consulter pour l’anxiété ?

Si les troubles anxieux touchent une personne sur 5 en France, seules peu de personnes consultent pour ce problème.

Il m’est pourtant recommandé de consulter un médecin si :

  • L’anxiété m’empêche vivre normalement ou de travailler correctement
  • J’ai des idées noires, je ne dors pas bien
  • Je suis las dès le matin
  • Mon anxiété dure plus de 4-5 jours, ou revient souvent
  • L’anxiété me pousse à abuser de l’alcool, de drogue ou de médicaments
  • Mes symptômes physiques (douleur thoracique, insomnie, troubles digestifs…) deviennent insupportables

Traitements de l’anxiété

La psychothérapie est la base du traitement du trouble anxieux. Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) en particulier sont fréquemment recommandées pour le traitement de l’anxiété.

Si les symptômes de mon anxiété sont trop difficiles à supporter, s’ils sont invalidants et entravent ma vie quotidienne, le médecin pourra alors me prescrire des médicaments tels que des anxiolytiques et certains antidépresseurs.

Les troubles anxieux graves sont considérés comme une affection de longue durée (ALD) selon l’assurance maladie. Je n’attends pas pour me faire accompagner.

 

Propos écrits par Amanda Huguet-Millot, Diététicienne-Nutritionniste et Ingénieure en Alimentation & Santé

 

Sources :