bg-office-working-unsplash

Les douleurs de règles, à quoi sont-elles dues et comment les soulager ?
Jeune adolescente ou femme adulte, vous vous demandez pourquoi et sous quelle forme vos règles vous visitent tous les mois ou vous cherchez à soulager les douleurs qu’elles peuvent engendrer, tout est expliqué ici.

Appréhendées par certaines femmes, les règles sont naturelles et marquent un tournant dans la vie d’une jeune femme. Néanmoins, elles peuvent représenter un fardeau mensuel pour certaines femmes en raison des douleurs qu’elles peuvent provoquer. Selon différentes études, entre 40% et 90% des femmes auraient déjà souffert de douleurs de règles de manière permanente ou occasionnelle.

Alors, pourquoi ai-je mes règles ? À quoi sont dues les douleurs qu’elles provoquent ? Dois-je m’en inquiéter ? Et surtout, comment les soulager ?

Les règles, qu’est-ce que c’est ? 

 

Comment se manifestent les règles ?

 

Pourquoi ai-je mes règles ? 

 

Les règles, ou menstruations, marquent le passage de l’enfance à la vie d’adolescente. Il s’agit d’un phénomène naturel et propre à chaque femme, survenant pour la première fois entre 10 et 16 ans et ce jusqu’à la ménopause. Ce que l’on appelle règles, ce sont les écoulements sanguins que les femmes vivent chaque mois de manière cyclique. Les premières règles indiquent l’arrivée à maturité du système reproducteur de la femme. À partir de ce moment-là, l’appareil génital est prêt à accueillir une grossesse.  

 

Le cycle menstruel 

Pour comprendre plus exactement à quoi correspondent les règles, il faut comprendre ce qu’est le cycle menstruel. Le cycle menstruel débute le premier jour des règles et s’arrête la veille des règles suivantes. Il est donc régulé par des hormones, situées dans le cerveau, qui vont stimuler les ovaires. 

  • Approximativement à la moitié du cycle, un ovule est libéré de l’ovaire dans lequel il a été créé et se dirige vers l’utérus
  • En parallèle, les ovaires vont produire des hormones qui vont tapisser la paroi de l’utérus avec une muqueuse utérine appelée l’endomètre. C’est ce qui va préparer l’utérus à recevoir un ovule fécondée, en d’autres termes qui va permettre d'accueillir une grossesse. 
  • S'il n’y a pas fécondation (pas eu de relations sexuelles ou de grossesse), l’ovaire va diminuer sa production d’hormones déclenchant un détachement du surplus de l’endomètre évacué par le vagin sous forme de saignements, ce sont les règles. 

Puisqu’il s’agit d’un cycle, cet enchaînement va se répéter tous les mois.  

 

Combien de temps durent les règles? 

 

La durée des règles est propre à chaque femme mais elles durent en moyenne 3 à 5 jours. Certaines femmes peuvent les avoir que 2 jours ou encore avoir des règles qui ne s’arrêtent pas pendant plus de 7 jours. 

C’est durant les 2 premiers jours de règles que le flux est le plus abondant

 

Comment prévoir la date de mes règles ?

Quelle est la durée de mes règles ?

 

Prévoir son cycle 

Pour pouvoir calculer la date de mes prochaines règles, il faut connaître la durée de son cycle menstruel. La durée moyenne d’un cycle menstruel est de 28 jours. Il s’agit également d’une durée qui varie d’une femme à une autre et même d’un cycle à un autre.

Chez l’adolescente, les règles peuvent être irrégulières, ce qui veut dire qu’elle peut avoir ses règles deux fois par mois comme ne pas les avoir pendant plusieurs mois (ce qui est assez rare). L’irrégularité des règles est fréquente chez les jeunes femmes et bénigne. Il n’y a donc pas de quoi s'inquiéter, les cycles menstruels ont tendance à se régulariser au bout d’un ou deux ans. Toutefois, si ces irrégularités perturbent le quotidien, les règles peuvent par exemple être régulées à l’aide d’une contraception hormonale

Il existe désormais des applications et calendriers en ligne permettant d’observer l’évolution de son cycle et par conséquent de prévoir ses prochaines règles et même sa période d’ovulation. 

 

Symptômes pré-règles 

Au-delà des calculs qui ne sont pas une science exacte, il existe des symptômes annonciateurs de règles, que l’on appelle symptômes prémenstruels. Ces symptômes toucheraient une femme sur deux et ne sont pas que physiques, ils peuvent également être psychologiques. En effet, quelques jours en amont des règles, la chute hormonale va entraîner différents symptômes, divers à chaque femme et même chaque cycle comme: 

  • une soudaine prise de poids 
  • une irritabilité 
  • des migraines et maux de tête 
  • une poitrine sensible 
  • de la fatigue 
  • une poussée d’acné 
  • des envies alimentaires 

Ces symptômes disparaissent en général un jour ou deux après le début des règles. Si toutefois ces douleurs sont trop intenses, n’hésitez pas à consulter, les médecins MEDADOM sont disponibles en ligne.

Faut-il que je m’inquiète de mes douleurs de règles ? 

 

Toutefois, il existe également des douleurs de règles qui peuvent précéder mais aussi accompagner les menstruations. 

 

Les douleurs de règles ou dysménorrhée, à quoi sont-elles dues ? 

 

À quoi correspondent les règles douloureuses ou dysménorrhées ? 

 

Les douleurs de règles, également appelée dysménorrhée, toucheraient entre 40% et 90% des femmes selon différentes études. La dysménorrhée est donc un terme médical renvoyant aux douleurs abdominopelviennes précédant et accompagnant les règles. Les douleurs sont les plus intenses lorsque le flux est le plus abondant. Toutefois, ces douleurs peuvent être également ressenties après la fin des règles. 

Les douleurs menstruelles sont en général ressenties dans le bas du ventre mais peuvent s’étendre jusqu’au dos et aux cuisses. Elles sont également propres à chaque femme. Certaines femmes peuvent juste ressentir une gêne, d'autres des douleurs intenses à modérées, jusqu’à des crampes et spasmes dans le bas du ventre. 

Les douleurs de règles sont la première cause d’absentéisme scolaire et professionnel chez les femmes. (d’après l’Assurance maladie ameli)

 

La dysménorrhée primaire, courante et sans gravité 


Il existe deux types de douleurs de règles. La dysménorrhée primaire survient à l'adolescence, entre 15 et 19 ans. Elle est donc fréquente chez les adolescentes et bénigne bien que pouvant être très désagréable et handicapante. Entre 50% et 70% des jeunes femmes auraient des règles douloureuses de manières permanente ou occasionnelle (d’après l’Assurance maladie ameli

Il s’agit donc d’un phénomène tout à fait naturel lié à un excès de sécrétion de prostaglandines par l’endomètre au moment des règles. Les prostaglandines sont des molécules provoquant des contractions utérines et facilitant l’évacuation du surplus de muqueuse utérine. Cet excès est à l’origine d’une contraction plus violente de l’utérus, ce qui provoque les douleurs de règles. 

La dysménorrhée primaire peut être favorisée par une arrivée précoce des règles, des cas de dysménorrhée présents dans la famille, le fait de ne pas avoir eu de grossesse ou encore le fait de fumer. Si ces douleurs s’aggravent, elles peuvent être le signe d’une cause plus profonde comme 

  • une malformation du vagin ou de l’utérus 
  • une endométriose de l’adolescente. 

Si ces douleurs persistent et impactent votre quotidien, n'hésitez pas à consulter en ligne

 

La dysménorrhée secondaire, plus tardive et à surveiller 

 

La dysménorrhée secondaire apparaît plus tard, chez une femme qui peut ne jamais avoir connu de douleurs de règles. Elles sont moins communes et généralement accompagnées d’autres symptômes comme des saignements entre les règles ou même des douleurs pendant un rapport sexuel (dyspareunies). 

 

Ces douleurs sont souvent la conséquence d’une autre cause comme :

  • une endométriose 
  • un changement de contraception hormonale 
  • une adoményose (on parle d’adoményose lorsque des fragments d’endomètre sont anormalement présents à l’intérieur du muscle utérin) 

 

Des symptômes propres à chacune 

Comprendre et soulager mes douleurs de règles

 

Les symptômes des douleurs de règles peuvent prendre d’autres formes que des crampes abdominales, comme :

  • des nausées et vomissements 
  • une migraine
  • de la diarrhée 
  • de la fatigue 
  • un sentiment de malaise 

 

 

 

Comment soulager les douleurs de règles ?

 

Les solutions médicamenteuses 

 

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens 

 

Même si parfois ces douleurs de règles peuvent juste provoquer un sentiment de gêne, elles peuvent également être ressenties sous forme de crampes chez certaines femmes, les handicapant dans leur quotidien. En l’absence de contre-indication de son médecin, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’ibuprofène ou le naproxène, sont les médicaments à utiliser de préférence pour traiter ces douleurs.

Ces antalgiques diminuent la production des prostaglandines, responsable des contractions de l’utérus et donc des douleurs de règles. Il est recommandé de les prendre dès le début des règles, même si aucune douleur n’a jusque là été ressentie, voire la veille du premier jour de ses règles, si elles peuvent être anticipées. Pour que le traitement soit efficace, il ne faut pas oublier de renouveler la prise du médicament toutes les 6 à 8 heures. 

Si les douleurs persistent malgré la prise d’anti-inflammatoires, il est possible de compléter le traitement avec du paracétamol (Dafalgan ou Doliprane) également toutes les 6 à 8 heures. La prise alternée d' environ 3 heures de ces deux médicaments devrait faire cesser les douleurs de règles persistantes. 

Cependant, il est contre-indiqué de prendre ce type de médicaments si je suis atteint d’une certaine maladie (maladie grave du cœur, du foie ou des reins) ou en cas de varicelle.

 

Vous avez des doutes concernant la prise de ces médicaments, n’hésitez pas à consulter un médecin en ligne !

 

La contraception hormonale comme solution aux douleurs de règles ?

 

Si les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne suffisent pas pour calmer les douleurs de règles, il est possible de passer par la contraception hormonale. Les règles auront tendance à être moins abondantes et moins douloureuses. 

Les contraceptions hormonales existent sous plusieurs formes : 

  • pilule 
  • anneau vaginal 
  • patch 
  • stérilet hormonal 
  • implant

Dans certains cas, le médecin peut prescrire un contraceptif progestatif, médicament qui a les propriétés de l’hormone de la progestérone (hormone féminine servant à préparer l’utérus à une grossesse), qui a pour effet de supprimer les règles.  

 

 

Les astuces de grand-mère pour soulager les douleurs de règles

 

Bien que leur efficacité ne soit pas prouvées scientifiquement, certaines méthodes non médicamenteuses se sont révélées bénéfiques chez certaines femmes. Les gestes suivants permettrait de soulager les douleurs de règles : 

  • je me masse le ventre 
  • j’applique une bouillotte sur le bas de son ventre (je ne mets pas la bouillotte en contact direct avec la peau pour éviter une brûlure)
  • je prends un bain chaud 
  • je fais des exercices de respiration 
  • je pratique une activité physique (marcher ou nager par exemple) 
  • je fais des exercices de relaxation comme le yoga 

 

Quand faut-il consulter son médecin ?

 

Si le traitement prescrit par mon médecin n’a pas suffit pour calmer les douleurs de règles, je le recontacte pour passer des examens afin de vérifier qu’il n’y ait pas de maladie sous-jacente. Les examens réalisés sont :

  • Une échographie abdominopelvienne (pouvant être réalisée par voie endovaginale) 
  • Une IRM abdominopelvienne

 

Sources :